Plongée dans l'univers de Makoto Shinkai et de son nouveau film

11 Sep 2019


Alors qu’il n’y a toujours pas de date de sortie exacte en France (sortie mondiale prévue en 2020), le nouveau chef d’oeuvre de Makoto Shinkai: Weathering with you fait déjà couler de l'encre. Certains médias spécialisés estiment déjà qu'il s'agit du film le plus lucratif de l’histoire.
Sortie dans les salles nipponnes le 19 juillet, ce bijou d’animation a déjà dépassé les dix milliards de yens de recette. Il se place ainsi dans les dix meilleurs films du box office japonais et se hisse dans la liste des dix films les plus rentables au Japon. L’oeuvre du réalisateur japonais Hayao Miyazaki - Le voyage de Chihiro (Studio Ghibli) - reste indétrôné.
C’est donc tout naturellement que le Japon l’a choisi pour représenter les couleurs du pays dans la compétition pour l'Oscar du meilleur film international.


Et la France dans tout ça ?
 
Sans date de sortie annoncée, le film ne possède toujours pas de nom officiel pour les salles françaises mais conservera sûrement celui de la version anglaise. En japonais, le titre original Tenki no Ko signifie littérallement "les enfants de la météo".
Un titre bien révélateur du synopsis. Makoto Shinkai nous plonge dans une nouvelle histoire d’amour « entre deux adolescents: Hodaka, un garçon de la campagne, et Hina, une fille capable de contrôler la météo. Située à Tokyo, l’intrigue raconte comment Hina va apprivoiser ses pouvoirs dans une ville frappée par des pluies diluviennes. Tout bascule le jour où elle découvre un secret dans le ciel...» (BfmTv).
 
D'ailleurs, le nom du réalisateur ne doit pas vous être totalement inconnu, que vous soyez un érudit en matière d’animation japonaise ou non. En 2016, Makoto Shinkai s’est largement fait connaître en France pour son film Your name (Kimi no na wa); qui fut également un immense succès dans son pays d’origine.
Intéressons nous donc de plus près à l’artiste derrière ce succès, qui pour certains pourrait bien remplacer le maître en la matière: Hayao Miyazaki.


Réalisateur montant et futur Miyazaki?


Les oeuvres de Makoto Shinkai comportent de nombreuses caractéristiques similaires à celles du maître de l’animation Hayao Miyazki: souci du détail, observation méticuleuse de la nature pour s'en inspirer, dessin au plus proche du réalisme, paysages extrêmement détaillés. Les deux artistes possèdent également tous deux une affection particulière pour dessiner la nature: notamment l'eau pour Miyazaki et la pluie pour Shinkai. On peut remarquer que ces spécificités se renforcent au fur et à mesure que son travail progresse.
Ce diplômé de littérature japonaise a commencé à se faire connaître dans la communauté des passionnés d’animation occidentale, avec son film 5 centimètres par seconde (Byōsoku Go Senchimētoru - 2007). Il n’en était pourtant pas à son coup d’essai puisqu'il dessine depuis déjà longtemps et s'est lancé dans l’animation en 1998 avec un premier court métrage: Kakomareta sekai (Le monde entouré). Quatre courts métrages et un film se succéderont avant l’apparition de 5 centimètres par seconde
Son style a bien évolué depuis. On observe qu’il attache de plus en plus de détails aux paysages et à la nature, notamment avec le rendu incroyable de la pluie dans Kotonoha no Niwa (Le jardin des mots), sorti en 2013.
Son style de dessin demeure reconnaissable et ses personnages conservent le même aspect général mais son trait de dessin mûrit au fil de ses films et se fait incroyablement plus précis, de plus en plus fidèle aux modèles utilisés.
 
Quand aux trames narratives, ses oeuvres reflètent un attachement à deux thème réccurents. 
Depuis son troisième court métrage Elle et son chat (Kanojo to Kanojo no Neko - 1999 ) qui relate le quotidien d’un chat mâle et de sa maîtresse, du point de vue de l'animal; un spectateur régulier peut sentir le parfum de romance qui planne sur chaque oeuvre. Les synopsis tournent en effet principalement autour d’histoires d’amour compliquées, dans un quotidien proche et tangible.
Makoto Shinkai semble également affectionner les rencontres entre deux mondes: des univers féeriques (Voyage vers AgarthaHoshi no Koe - 2011) ou ceux où les lois de notre propre univers ne sont pas respectés (Your name - Kimi no Na wa - 2016), boulversent nos quotidiens.

En attendant on fait quoi?

 
Afin de vous aider à patienter et vous donner un avant goût du film et (sans vous en gâcher le contenu ne vous inquiétez pas!), voici quelques coins de Tokyo et ses envirions qui ont servi de décors:
  • Le Hall de Yoyogi
  • Kishou Jinja dans le sanctuaire shinto Hikawa à Saitama, où on vient justement prier le Dieu du temps pour une meilleure météo
  • La pente Nozokisaka dans l'arrondissement Tooshima-ku, accessible uniquement à pied ou en vélo
  • Le célèbre quartier animé de Shinjuku: Kabukichô
  • La tour Docomo de l'opérateur téléphonique, à Shinjuku
  • L'observatoire "sky deck" sur Roppongi hills
  • Les alentours de la petite gare de Tabata-eki et tout particulièrement la pente Fudouzaka de la sortie Sud
Mais ce n'est pas tout à fait fini...
 

Le personnage principal monte également à bord du ferry Sarubiamaru qui relie le terminal Takeshiba de Tokyo aux îles de Ooshima, Toshima, Niijima, Shikinejima et Kôzujima. C'est cette dernière qui a été choise pour décor dans le film.

Sources: ワークドットライフ

Si cette plongée culturelle vous a donné envie de découvrir plus Tokyo ou d'explorer les petites îles japonaises, n'hésitez pas à consulter nos tours ci-dessous ainsi que les autres excursions sur notre site.