Le festival de Furukawa

Le festival de Furukawa, tout comme celui de Takayama, a été classé sur la liste du patrimoine mondial des biens immatériels de l’UNESCO en 2016 sous le nom de Yama-Hoko-Yatai gyoji (festivals de montagnes où  défilent des chars de parade). Comparé au festival de Takayama, celui de Furukawa est peut être plus modeste, mais loin d’être perdant, tellement les chars défilant sont majestueux et luxueux.

Tous les 19 et 20 avril, nous pouvons admirer le festival dédié au sanctuaire Keta Wakamiya Taisha, qui inspira les dessins du film “Kimi no na wa”. Le point phare de ce festival se déroule le premier soir,  lors du okoshi-daiko ( événement que l’on ne peut pas voir au festival de Takayama) et le deuxième jour lors du défilé des chars. Le deuxième jour,  l’événement le plus important est le défilé des chars de parade, tous se rassemblent et se mettent en rang “Hiki-soroe”, des enfants costumés  y jouent du théâtre Kabuki “Kodomo Kabuki”, et des marionnettes sont animées en haut des chars, “Karakuri-hono”. Le soir, les chars décorés de lanternes jaillissent de l’ombre de la nuit.

  

※Les chars de parade du festival de Furukawa sont considérés comme biens culturels matériels du département de Gifu. A noter que lors des jours de pluies, les festivités en extérieur sont annulées afin de protéger les chars qui sont alors soigneusement rangés. Merci de prendre ceci en compte avant votre participation. L’événement du Okoshi Taiko quand à lui,  aura lieu même si le temps est pluvieux.
 

Evénements à voir le 1er jour 

Défilé de chars de parade et autres rituels

  

Dans chaque quartier, les chars sont traînés hors de leurs entrepôts.
De plus, sont réalisés les rituels du sanctuaire Keta Wakamiya Taisha, le shishimai ou “danse du lion” où des danseurs, revêtus d'un costume de lion, imitent les mouvements de l'animal; et le toukeiraku , un défilé de musique traditionnelle. L’après-midi, on fait défiler dans la rue,  un temple portatif appelé Mikoshi. On ramène ensuite les chars dans leurs entrepôts avant la tombée du jour mais le mikoshi est conduit vers un Otabisho, lieu servant de point de repos temporaire au mikoshi à mi-chemin du rituel.
  

 

Okoshi-daiko


 

Le rituel principal du festival de Furukawa se déroule le deuxième jour, mais la veille au soir se tient probablement  le moment le plus agité du festival, que l’on appel Okoshi-daiko.

Okoshi-daiko appelé aussi Mezamashi-daiko ( littéralement “Le réveil-tambour”) n’est originellement qu’un signal de l’ouverture du festival, où tard le soir, on joue du tambour taiko. Cependant, à Furukawa, cet instant est si intense qu’il est devenu un véritable événement à part entière. Lors de celui-ci participent des centaines d’hommes vêtus seulement d’un fundoshi (sorte de sous vêtement traditionnel), se divisant en porteurs de gros tambours Oo-daiko et 12 porteurs de petits tambours Ko-daiko qui représentent les quartiers de la ville. C’est un événement très violent car chaque petit groupe essaie de se tenir le plus près possible du centre où se trouvent les personnes chargées du gros tambour qui eux, essaient de les repousser, formant une véritable cohue. Cette véritable bataille fascine le public. Chaque année, l’équipe chargée des gros tambours est tirée au sort, les autres équipes sont ainsi automatiquement assignés aux tsuke-taiko (petits tambours).


L’énergie et l’intensité de ses habitants est si forte et célèbre depuis longtemps qu’ on leur donne le nom de : Furukawa Yancha (expression qui se traduit par une attitude agressive et rebelle). On ne cesse de reporter des blessés, les petits tambours tsuke-daiko ayant aussi été interdits plus d’une fois; mais aujourd’hui, cette vigueur est devenue une sorte d’amusement, le festival est aussi nommé “festival des querelles”, kenka-matsuri.

L’agitation entre les différentes équipes de grands et petits tambours se déroulant près du public, vous serez entièrement plongé dans l’atmosphère du festival.  Cet événement entraîne aussi souvent des blessés, et bien qu’il y ait une attention particulière à ne pas violenter les personnes du public, veuillez faire preuve d’un minimum de prudence.

De plus, ne manquez pas l’incroyable performance des équipes chargées des petits tambours qui se tiennent en équilibre avec un bâton long de 3 mètres placé sur l’abdomen !  

 
 

Evénements à voir  le 2ème jour 

 

Sortie et mise en place des chars de parade

  

Après l’intensité du premier soir, l’atmosphère change complètement et la ville se remplit d’élégance. Pendant cette journée, les 9 chars de parade de 6 mètres de haut se rassemblent dans la rue. Chacun coûte plusieurs centaines de millions de yens et voir s’aligner ces chars majestueux et luxueux est un spectacle magnifique. Les touristes sont envoûtés par la beauté de ces chars ornés de manière différente et sublime, et vous comprendrez aussi qu’ils ne sont pas moins impressionnants  que ceux du festival de Takayama.
De plus, vous ne pourrez pas ignorer les compétences sophistiquées des artisans de Hida, Hida no takumi, en admirant les gravures minutieusement détaillées sur chacun d’eux. On peut aussi assister au spectacle de deux chars que l’on appel le “char dragon” et le “char Kirin” (sorte d’animal imaginaire du Japon) équipés d’une poupée Karakuri (marionnettes traditionnelles).
 
Le char appelé “char tigre blanc” comporte une scène sur laquelle des enfants costumés jouent du théâtre traditionnel Kabuki, kodomo kabuki. De plus, durant la même journée, vous pouvez également admirer le défilé du temple portatif Mikoshi et de la danse du lion, danse Shishimai.

  


Les chars lors du festival de nuit

  

On ramène chacun des chars à son entrepôt en début d’après midi afin de le décorer pour le festival de nuit. Le soir, les chars décorés de lanternes défilent dans la ville alors enveloppée dans l’atmosphère animée du festival nocturne. C’est une ambiance encore d’apparence différente que celle qui a lieu au milieu de la journée.
N’hésitez surtout pas à en profiter jusqu’à la fin.

Blogs concernés
Hida-Furukawa
Le Saké de Furukawa
Le musée de l’artisanat Hida noTakumi (Hida no Takumi bunka kan)
Le festival de Furukawa
Les festivals de printemps à ne pas manquer en 2019
Les incontournables à voir lors du1er jour du festival Furukawa
Les incontournables à voir lors du 2nd jour du festival Furukawa ~illuminations des chars~
該当する商品がありません