Voyage au Japon : qui sont les sumos et comment participer à un tournoi ?

11 Jun 2019


Leur histoire
Il est fortement possible que vous ayez déjà entendu parler de sumo. Ce sport, très célèbre au Japon, est aujourd’hui mondialement réputé.

Le sumo, signifiant “se frapper réciproquement”, existe maintenant depuis de nombreux siècles, il a été mentionné pour la première fois en l’an 712 dans “une chronique des faits anciens” appelé “Kojiki” en japonais.
Durant la dictature militaire de Kamakura, en 1192, le combat de sumo servait d'entraînement afin d’augmenter l'efficacité au combat des soldats. Au fil du temps, le sport de lutte traditionnelle japonaise se modernise et se transforme en distraction pour la classe aisée, en 1603 pendant l’ère d’Edo, un moment de paix et de prospérité commerciale.

Les combattants
Le sport de lutte, au niveau professionnel, est uniquement réservé aux hommes, appelés “o sumô san” en japonais. Les lutteurs portent tous un nom de combat, généralement ils gardent leurs propres prénoms, sauf pour les combattants étrangers.

Durant un entrainement de sumo
 

Lors des combats, les sumos sont uniquement vêtus d’une bande de tissu serré, appelé “mawashi”, entourant la taille et l’entrejambe constituant la seul prise autorisée. Les cheveux sont coiffés selon un code bien défini, le chonmage, établie à l’époque d’Edo. Ils sont soigneusement lissés à l’aide d’huile et maintenues par un chignon.
Durant toutes leurs carrières actives les sumos gardent les cheveux longs. Le départ à la retraite d’un o sumo san est marqué par une grande cérémonie, appelé danpatsu-shiki, durant laquelle le chonmage est coupé.

Un étirement avant le match
 

Les billets d'entrée
Le prix des places varie énormément au fur et à mesure que vous vous éloignez du dohyô, le ring japonais, pouvant aller de 3 800 yen à 40 000 yen pour certain.
Les lutteurs sont généralement positionnés à l’est et à l’ouest. D’autres cérémonies font face au nord. Il est donc important de faire attention à l’orientation au moment de votre réservation.

L’achat des tickets, avec places attribuées, se fait généralement 1 mois avant le début d’un tournoi en téléphonant au stade organisant le match ou sur internet. Il est également possible d'acheter les billets en se rendant directement dans un konbini (petites supérettes que l'on trouve partout au Japon).
D’autres sièges, les moins bien placés, sont mis en vente chaque matin de tournoi à partir de 8h devant les portes d’entrée du stade.

Préparation au combat final