Instrument japonais - Le shamisen (三味線)


Le shamisen est un instrument traditionnel japonais. Souvent considéré comme un "Banjo japonais", cet instrument inspiré du sanxian chinois est originaire de l'île d'Okinawa. Celui-ci rhytmait les journées à la cour du ryûkyû (actuel Okinawa) depuis le 16ème siècle.

Le Shamisen est un luth allant de 110 à 140 cm et sa caisse de résonance carrée faite de bois de santal est traditionnellement recouverte de la peau d'un animal. Les trois cordes pincées sont faites de soie ou de nylon et s'étendent le long d'un manche qui ne comporte aucun frette. D'autres parts, le terme shamisen est composé des trois kanjis 三味線 qui signifient respectivement "Trois" "Goût" et "Corde". Il fut integré sur l'archipel japonais au 16ème siècle dans le royaume du "ryûkyû" (Actuel Okinawa) et atteignit les îles principales par le port de Sakai prês d'Osaka durant la même période. Le shamisen se joue habituellement agenouillé et les cordes sont pincées à l'aide d'un plectre en ivoire. Les morceaux joués en shamisen sont marqués par de longs silences au milieu de la mélodie, ce qui donne plus de forces aux notes. Cependant il existe de nombreuses variantes de shamisen, et plusieurs façons d'en jouer. De nombreux musiciens utilisent aussi cet instrument dans d'autres registres comme le pianiste de jazz nippo-américain Glenn Horiuchu ou le guitariste de musique métal Marty Friedman qui l'utilisait pour donner un aspect éxotique à ses compositions.

Cet instrument accompagne souvent les arts traditionnels japonais comme les pièces de Kabuki, de Bunraku ou de Jôruri. Au Japon il est possible d'assister à de nombreux spectacle de Kabuki et des écouteurs proposant une version anglaise de la pièce sont disponibles. Si vous avez la chance d'assister à une de ses représentations, vous apprécierez certainement la prestation musicale qui l'accompagne. 







Peak Experience Japan
PEAK (FR)