Route alpine Tateyama Kurobe +Shirakawa-go et Kanazawa

Quittons le tumulte de la mégalopole de Tokyo pour la beauté des paysages naturels de montagne où se trouvent les secrets les plus enfouis de la culture japonaise ! Tentez l'expérience d'une nuit dans un temple lié au grand lieu de pèlerinage de "Zenkoji" caché dans les montagnes.
Nous traverserons les Alpes japonaises qui divisent le Japon d'est en ouest, par la Route alpine Tateyama Kurobe, où se trouvent parmi les plus hauts sommets, culminant à plus de 3000 mètres. Cette chaîne montagneuse est surnommée "le toit du Japon".

Nous profiterons ensuite de la beauté du paysage des gorges de Kurobe que nous traverserons en train. Nous prendrons ensuite la direction de Kanazawa, appelée la "petite Kyoto". Cependant, nous n'oublierons pas de privilégier un site exceptionnel "Shirakawa-go", reflétant le mode de vie de l'ancien Japon reculé. Apprécions la culture unique, la nature resplendissante et l'authenticité de la tradition japonaise.
8
From ¥275,000

Vue d'ensemble

Quittons le tumulte de la mégalopole de Tokyo pour la beauté des paysages naturels de montagne où se trouvent les secrets les plus enfouis de la culture japonaise ! Tentez l'expérience d'une nuit dans un temple lié au grand lieu de pèlerinage de "Zenkoji" caché dans les montagnes.
Nous traverserons les Alpes japonaises qui divisent le Japon d'est en ouest, par la Route alpine Tateyama Kurobe, où se trouvent parmi les plus hauts sommets, culminant à plus de 3000 mètres. Cette chaîne montagneuse est surnommée "le toit du Japon".

Nous profiterons ensuite de la beauté du paysage des gorges de Kurobe que nous traverserons en train. Nous prendrons ensuite la direction de Kanazawa, appelée la "petite Kyoto". Cependant, nous n'oublierons pas de privilégier un site exceptionnel "Shirakawa-go", reflétant le mode de vie de l'ancien Japon reculé. Apprécions la culture unique, la nature resplendissante et l'authenticité de la tradition japonaise.

Idées de choses à faire jusqu'à la veille du circuit

★Kawagoe ~ ville historique et culturelle~
 
Seulement à 30 minutes de Tokyo, la petite ville de Kawagoe est l'endroit parfait pour  passer une journée agréable et en apprendre plus sur l’architecture du temps où la capitale nippone portait encore le nom de Edo (de 1603 à 1867). Une des rues les plus représentatives de cette atmosphère ancienne  est la rue des entrepôts, en japonais “Kurazukuri no machinami”, allée de bâtiments traditionnels, dont la construction solide pouvait résister aux incendies, (Kawagoe ayant connu aussi un grand incendie il y a plusieurs siècles). Vous y verrez aussi un clocher de bois ancien “Toki no kane”, “la cloche du temps”, et aurez l’occasion de visiter la fameuse allée des bonbons, “Kashiya Yokocho”. Afin d’en apprendre plus sur l’intérieure des maisons traditionnelles japonaises, il est  recommandé de se rendre à l’Honmaru Goten vestiges du château de Kawagoe, aussi entouré par de magnifiques jardins.
 
★Nagatoro dans la région Chichibu
 
La petite ville de Nagatoro est située dans le district de Chichibu, au coeur de la préfecture de Saitama, au nord de Tokyo. Cette région est facile d’accès depuis Tokyo et vous pourrez y trouver toute la beauté de la nature de la campagne japonaise, au bord de la rivière Arakawa, entourée de montagnes et de forêts. Bien que magnifique à chaque saison, c’est un endroit particulièrement apprécié en automne pour admirer ce que les japonais appellent le Kôyô, le changement de couleurs des feuilles. Au printemps, vers la mi-avril,  la floraison des cerisiers y est magnifique et classée parmi les 100 plus beaux endroits du Japon pour les admirer. Il est possible de profiter d’une petite croisière sur la rivière à bord de petites barques en bois afin de profiter pleinement de la nature environnante.
 
★Mont Takao
 
En seulement 1 heure de trajet depuis Tokyo, on peut accéder à des sentiers de randonnées en pleine nature. L’un des sommets les plus convoités est le mont Takao, accessible depuis la station Takaosanguchi, où vous trouverez petites échoppes pour vous restaurer. Depuis la station, plusieurs sentiers de randonnée de niveaux différents sont accessibles. Pour ceux qui souhaitent y passer la journée et mieux profiter de la nature, il est conseillé d’emprunter le sentier 6, qui s’enfonce dans les forêts où se cachent de mystérieux sanctuaires, dont un temple caché dans une grotte, le "Iwaya-daishi". Si vous souhaitez ne faire qu’une partie de la randonnée ou seulement  la descente, un télésiège vous conduira jusqu’au sommet. Vous pourrez ensuite vous relaxer dans le onsen (station thermale) situé près de la gare de Takaosanguchi.

Jour 1 : Tokyo

Visites libres de Tokyo

Nuitée à Tokyo
Hôtel à Tokyo (☆☆☆)

Jour 2 :Tokyo - Zenko-ji

Prenons le Shinkansen depuis Tokyo
 
Le Kanazawa Hokuriku Shinkansen, présenté en 2015, est conçu sur la base de "l'avenir du Wa" concept de la connexion entre la culture traditionnelle japonaise et l'avenir.
 
Son apparence est une combinaison de modélisations nécessaires à la conduite à grande vitesse, avec une coloration traditionnelle japonaise  en harmonie avec le paysage longeant les voies de chemin de fer. Il exprime parfaitement la vitesse et l’intrépidité. L’espace intérieur est confortable et entièrement conçu pour l'étirement du corps et la sensation de relaxation. Vous y ressentez un mouvement confortable et élégant.
Le niveau de stabilité y est surprenant, car malgré le fait de traverser  des régions montagneuses à la vitesse de 260 km/heures, il minimise les vibrations et rend le voyage aussi confortable que possible.



Pelèrinage au Zenko-ji
 
Zenko-ji est un temple qui se situe dans le nord de préfecture de Nagano fondé au VII siècle. Il existait déjà avant la division du bouddhisme au Japon, et accueille toutes les personnes sans distinction, acceptant aussi les femmes, contrairement à d’autres temples moins anciens. Par conséquent, ce temple a toujours été très visité depuis des siècles.
 
À l'époque Edo, les routes locales ont été aménagées, et le voyage est devenu plus facile qu'autrefois. La population commence à voyager au coeur des montagnes de Nagano. À la fin de l'époque Edo, Zenko-ji est devenu un temple très visité par les pèlerins et permit de développer la ville de Nagano, située non loin du temple, aujourd’hui devenue ville préfectorale.
 
Dans le bâtiment principal de Zenko-ji, la statue d'Amida-sanson-zo se repose. Cette statue est la plus ancienne du Japon et un véritable trésor national. Une fois tous les 7 ans, le “Replica” est montré au public durant la période du "Gokaicho", mais la statue originale est gardée précieusement dans l'abri et même les prêtres du Zenko-ji ne peuvent la contempler.
 
Le tourisme à Zenko-ji est populaire aussi grâce à la route "Okaidan-meguri". Les visiteurs marchent sous le Ruri-dan la tête penchée, dans l’obscurité la plus totale.
 
Se déplaçant en longeant le mur pour se repérer, ils se dirigent vers le "Gokuraku no Jo-mae" (la serrure du paradis) qui se situe sous la statue de Bouddha. En touchant cette serrure, nous pouvons nous lier avec  Bouddha pour atteindre le paradis. Cette expérience constitue un rapport fort avec le bouddhisme.
 
Généralement, les personnes doutent de l’intérêt de cette expérience, mais grâce à elle, nous apprenons les secrets de la méditation et de la concentration pour atteindre l’illumination. Après avoir touché la serrure, nous avançons dans l’obscurité la plus totale, dénués de nos sens, nous sommes poussés à la plus grande concentration et l’envie d’atteindre la lumière comme nous souhaitons atteindre l’éveil. Lorsque nous atteignons enfin la sortie, nous sommes éblouis par la lumière, rassurés d’avoir retrouvé nos sens et émerveiller face au monde qui nous entoure. Nous sommes alors conscient de cette chance et plein de gratitude envers la vie quotidienne entourée de la lumière. C’est pour cela que l’on considère cette petite route d’Odaikan-meguri comme “Dojo”, un véritable lieu de la pratique du bouddhisme.



Obuse : la ville aimée par Hokusai

Obuse, située dans le nord de la préfecture de Nagano est la plus petite ville de la préfecture avec une population de 11,000 habitants. Cependant, elle reçoit chaque année 1,2 millions de visiteurs.
 
On y trouve de nombreux musées, temples anciens ainsi que de petites échoppes où sont vendues des pâtisseries locales, le tout au coeur d’un paysage resplendissant et paisible. Cette ville traditionnelle est un véritable lieu de bien être. Autrefois, elle était une ville de paysans, qui petit à petit, connu un fort exode rurale.
Afin de redorer la ville, on y bâti le musée Hokusai Katsushika, peintre de ce que l’on appel, l'ukiyo-e.  
Hokusai resta dans les mémoires de Obuse qui fit son lieu de vie durant plusieurs années. En 1842, Hokusai, renommé pour ses peintures de Edo avait 83 ans lorsqu’il visita Obuse pour la première fois.
Il y vint pour visiter son ami Kozan Takai, un riche agriculteur installé depuis longtemps dans ces lieux.
Kozan fit installé un atelier dans son domicile pour Hokusai. Il revint ensuite en 1844, y resta jusqu’en 1848 et décéda à l’âge de 90 à Edo.
 
Hokusai était célèbre et renommé pour son talent mais aussi pour son caractère très particulier, apparenté à un fou, mais aussi indifférent à l’argent.
Il fut pourtant apaisé de ces fardeaux lors de son passage à Obuse.
 
Hokusai est connu pour ses magnifiques estampes,“Ukiyoe”, mais il était aussi un grand maître de peinture à pinsceau.
Vous pourrez admirer à Obuse, parmi ses plus belles peintures.
Les plus connues à Obuse sont le “Ryu” (Dragon), le “Houou” “Phoenix” et le “Do-to”(vagues en colère); oeuvres à ne surtout pas manquer.
On trouve l’oeuvre du “Happo-Nirami no Houou” (Phoenix aux yeux partout) au plafond du temple Gansho-in.
Elle fait environ la taille de 12 tatamis (un tatami se mesure à peu près de 191 cm x 95.5cm).
Ces œuvres  jouent un rôle important pour promouvoir la ville de Obuse, en plus des effort à mener pour le développement de la ville connue aujourd’hui.
Les architectes travaillent pour concilier la vie moderne et les bâtiments traditionnels, et ainsi créer une harmonie parfaite dans la totalité de la ville.
On y met en avant la spécialité locale qui est le marron et que l’on prépare de bien des façons.
De plus, les infrastructures et la promotion du tourisme s’y sont largement développées, par rapport à d’autres petites villes touristiques de ce type.



Shukubo, séjourner dans un temple
 
Lors de votre visite au temple Zenko-ji, nous vous recommandons de passer la nuit dans l’enceinte du temple que l’on appel Shukubo.
 
Autrefois, un “Shukubo” était un lieu à part dans un temple afin d’y accueillir les pèlerins venus de loin, qui y dégustaient un modeste repas, et passait la nuit dans le même logement que les moines. Ils purifiaient ainsi, lors ce cette halte, leur corps et leur esprit.
 
Aujourd’hui, de la même manière, les temples de ce type accueillent les touristes, qui viennent passer la nuit dans des conditions confortables, l’équipement et le service étant améliorés.
La nuitée dan un Shukubo n’a plus le véritable rôle d'expérimenter la vie ascétique telle qu’elle le fut autrefois, mais a la volonté de partager et de faire découvrir la culture bouddhique aux visiteurs qui viennent y séjourner.
 
Il y a aussi la possibilité de faire l'expérience de Sha-kyo (transcription de soutra) et de Sha-butsu (réplication de Bouddha). Mais avant tout, l’“O-asa-ji” est très recommandé. "O-asa-ji" signifie la lecture d’un soutra à voix haute par tous les moines dans le bâtiment principal de Zenko-ji.
Il commence entre 5 heures et demi et 6 heures et demi du matin. Les visiteurs en chemin vers le temple s’agenouillent et reçoivent la bénédiction un à un du moine principal homme et du moine principal femme (n’ayant aucune discrimination de sexe) s'avançant doucement vers eux.  
Pendant que le moines, hommes et femmes  se dirigent en priant à voix haute vers le bâtiment principal, les visiteurs en chemin les écoutent.
Si vous séjourner dans un temple, le guide du shukubo vous y conduira.
Apres "O-asa-ji", et "O-kaidan-meguri", vous pouvez prendre votre petit-déjeuner.
La participation à "O-asa-ji" n'est pas obligatoire, mais pour une fois, nous vous recommandons d'assister à cette expérience de bon matin.
Shukubo parmis les temples du Zenko-ji
breakfast, dinner, lunch

Jour 3 - Jour 4 :Zenko-ji - la Route alpine Tateyama Kurobe

Route alpine Tateyama Kurobe


La "Route alpine de Tateyama Kurobe se traduit par la célèbre route touristique au nord de la chaîne des Alpes Hida (connu comme "Alpes nordes").
La chaîne de montagnes Tateyama est une partie du Parc national de Chūbu-Sangaku, qui se compose de montagnes dont les sommets atteignent plus de 3,000 mètres. Elle se dresse entre la préfecture de Nagano à l’est et la préfecture de Toyama à l'ouest.
Empruntant différents transports, nous traverserons cette chaîne des montagnes.
 
La route fut achevée en 1971. Entre le point de départ dans la préfecture de Nagano à "Ōgisawa", et aussi la préfecture de Toyama,"Tateyama", longue de 37.2 km, nous pouvons traverser ainsi la route à l'aide de funiculaire, de trolleybus, téléphérique et d'autobus.
 
La vue panoramique des Alpes Tateyama est extraordinaire à chaque saison. (Mais la route est fermée entre décembre et avril.)
Au printemps(avril - juin), vous pourrez encore admirer le paysage recouvert de neige, et les mur de neige qui s'accumulent  jusqu'à 10-20 mètres de hauteur des deux côtés de la route que vous pourrez vous amuser à parcourir à pied, que l’on nomme “Yuki no Otani la grande vallée en neige”.
 
En été, le paysage reverdit dans les montagnes et le plateau se couvre de fleurs.
En automne, les feuilles des arbres  jaunissent et rougissent graduellement du bas vers le haut sur les montagnes.
Ce site touristique est très visité et accueille beaucoup de monde tous les ans, ce que vous comprendrez tout à fait en étant témoin de ce parcours plein de charme.


Tous les Transports de la route alpine de Tateyama Kurobe: Oogizawa (Prefecture de Nagano) → Tateyama (Prefecture de Toyama)


1. Ōgisawa → Kurobé Damu: Trolleybus de Kanden Tunnel (6.1km)
Le tunnel commence à partir du point de départ Ōgisawa dans la préfecture de Nagano jusqu'à Kurobe Damu (Barrage de Kurobe); vous traverserez donc la frontière entre deux préfectures. Cette route fut aménagée pour la construction de la centrale hydraulique de Kurobe qui alimente actuellement le trolleybus du tunnel Kanden.
(les services de ce trolleybus seront remplacé par ceux du bus électrique à partir de 2019)


2. Kurobe Damu (Barrage de Kurobé) → Kurobé Ko (Lac Kurobe): Traverser sur le barrage à pied (0.6km)
Ce barrage est construit dans la rivière de Kurobe qui prend sa source au nord des Alpes japonaises.  Il est appelé “Kuro Yon damu”, Yon se traduisant par le chiffre 4, l’électricité produite étant envoyée vers la centrale hydraulique No°4 .

Après la 2ème guerre mondiale, lors de la reconstruction de Japon, afin de résoudre les problèmes de manque d'électricité dans le Kansai (l'ouest de Japon), la construction de ce ce barrage a débuté en 1956, et il a fallu 7 ans pour achever les travaux qui provoquèrent la mort de 171 personnes accomplissant leur devoir. À cette époque-là, il couvrait 50% de la région du Kansai, et était un élément majeur du développement de la fondation du Kansai. Aujourd'hui, ce barrage est un poste important pour la route alpine, et entre la fin juin et mi-octobre, les eaux surgissent du barrage de manière spectaculaire, pour le plus grand plaisir des visiteurs.

3. Kurobé ko (Lac Kurobé) → Kurobé daira: Kurobé cablecar (Funiculaire de Kurobé): (0.8km)
Le funiculaire monte, à partir de la station Kurobe ko, jusqu'à une altitude de 1,828m en 5 minutes (différence d'altitude: 373m).
Pour éviter les dégâts causés par la neige, le tunnel est souterrain.


4. Kurobé daira → Daikanbo: le téléphérique de Tateyama (1.7km)
C'est téléphérique reliant la station Kurobe daïra et la station Daikanbo, séparées par plus de 488 mètres de dénivelé. On ne trouve aucun pilier sur ce chemin, les deux stations étant reliées directement ce qui cependant rallonge la durée du trajet. Ce type de téléphérique est le plus long du Japon.

5. Daikanbou → Murodo: Tateyama tunnel trolleybus (3.7km)

Le trolleybus roule de la station de Daikanbou à la station de Murodo en passant la montagne d'Oyama (3,003m d'altitude). 
Ce bus est électrique chargé par cable directement, donc il roule sans le gaz d'echappement pour protéger la nature.
Les deux trolleybus au Japon sont celui-ci et aussi celui du tunnel Kanden, mais comme le celui de Kanden sera le bus rechargeable électrique en 2019,  ce trolleybus sera unique au Japon.


6. Murodo: Promenade
C'est le point le plus élevé et le plus spectaculaire de la route. Murodo est un sommet né de l’éruption de la montagne Tateyama (3.015 m). Sa station se trouve à 2,450 mètres. Au printemps, en sortant de la station de Murodo, vous verrez ce site encore entièrement recouvert par la neige. Et si vous continuez la route, vous verrez également les murs de neige de 10 à 20 m qui s’élèvent de chaque côté de la route.
 
En été, la neige disparaît et de nombreux sentiers de randonnées deviennent accessibles pour profiter de la nature environnante.
Si vous avez de la chance, vous verrez peut-être un "Okojo" (sorte de belette) ou "Raicho" (lagopède) qui est une espèce en voie de disparition.


7. Murodo → Bijyo-daira: Bus de Tateyama Kogen (23km)
Vous descendez 1,500 m de dénivelé en 50 minutes.Au printemps, la descente traversant Yuki no otani est spectaculaire, mais aussi en été et en automne, vous vous amuserez de constater le changement de paysage lié au  changement d’altitude.
Vous verrez aussi la haute cascade "Shomei-taki" en chemin vers Bijyo-daira.
A votre arrivée à Bijyo-Daira, vous serez soudain entouré par une sublime forêt verdoyante.


8. Bijodaira → Tateyama: Tateyama cablecar (funiculaire de Tateyama) (1.3km)
Pour achever cette belle route, vous emprunterez le funiculaire.
ici, vous ne serez pas dans un tunnel et descenderez en extérieur,  une pente longue de 500 mètres et d’un angle de 24 degrés, ce qui rend le trajet palpitant.
Hôtel ou hutte sur la Route alpine (Jour 3) , Ryokan à Unazuki-onsen ou hutte dans la gorge Kurobe ( Jour 4)
breakfast, dinner

Jour 5 : Kurobé Kyokoku (Gorge Kurobé) - Kanazawa

Kurobe Kyokoku (Gorge Kurobe)
 
La gorge Kurobe est classée comme monument naturel et divise les montagnes des alpes japonaises du nord en deux parties (montagnes de Tateyama au nord, et montagnes d'Ushiro Tateyama).
 
Elle est l’une des 3 grandes gorges du Japon.
Creusée par les mouvements de la croûte terrestre et le courant rapide de la rivière de Kurobe, cette gorge est la plus profonde au Japon.
Autrefois, elle était une région inexplorée, mais au XIXème siècle, les gens ont commencé à l’explorer, et beaucoup d'alpinistes s’y sont rendus.
 
La rivière de Kurobe est riche en eau grâce à la source des montagnes et aussi grâce au fort enneigement que connaît la région. Il a donc été décidé la construction d'un barrage pour la production hydraulique.
 
Toutefois, la nature y est toujours aussi préservée, le paysage encore rempli de forêts d'érables, et des hêtres, qui offrent à chaque saison une beauté extraordinaire.
Particulièrement, elle attire de nombreux visiteurs lors du changement de couleur des feuilles qui deviennent jaunes et rouges en automne.


Trolley-train(Trokko) de la gorge Kurobé  "Kurobe Kyokoku Tetsudo"
Le Trolley-train de la gorge Kurobé est surnommé "Kuro-tetsu Torokko" et roule entre les stations "Unazuki Onsen" et "Keyaki Daira" de fin avril jusqu'à novembre.
 
Il existe d'autres stations sur le trajet, mais les stations où nous sommes autorisés à descendre sont "Kuronagi" et "Kanetsuri" et bien sûr le terminus, “Keyaki Daira”.
Un autre train part de Keyaki Daira pour se rendre à Kurobe Damu(le barrage de Kurobé), mais les billets sont tirés à la loterie !
 
Aujourd'hui, ce trolley-train est connu et conçu pour les touristes, mais il était autrefois utilisé pour la livraison de matériaux de construction nécessaire à la construction du barrage de Kurobe.
Cette ligne a été construite avant la seconde guerre mondiale utilisant une technique peu sophistiquée. Le tunnel fut creusé à l’aide de dynamites et des modestes machines aux dépens de la vie des ouvriers.
Le barrage a ainsi été construit au prix de lourds sacrifices, mais l'énergie hydraulique de Kurobe était  indispensable pour l’approvisionnement en électricité de la région de Kansai. Un peu plus loin de Unazuki Onsen, beaucoup d'autres barrages et centrales hydrauliques ont aussi été construits.
 
Le but de ce train était principalement la livraison de matériaux à travers la gorge de Kurobe. Cependant, il était aussi demandé par les alpinistes et explorateurs attirés par l’environnement naturel de cette région. Bien que toléré par la société de train, les tickets vendus à ces personnes mentionnait bien qu’ils ne pouvaient en aucun cas assurer leur sécurité pendant le trajet. En hiver, le service de ce train est limité en raison de la neige, mais un autre train passant sous un tunnel permet l’accès.
 
Avant il y avait beaucoups de personnes appelées “Teiso-san”, qui portaient les matériaux et la nourriture à pied dans l'obscurité du tunnel . Il existe encore 10 à 12 de ces hommes qui apportent toujours, en hiver, les provisions aux techniciens en poste au centrale  hydraulique de Kurobe No°2. Le trajet prend environ de 2 à 4 heures depuis la station Unazuki-onsen.


Les onsens à la gorge de Kurobé

La gorge de Kurobe, qui se situe au pied de montagne volcanique Tateyama, est célèbre par son paysage, mais aussi par la présence de  sources thermales de haute qualité.
Unazuki Onsen qui est le point départ du trolley-train est la ville thermale la plus importante de la préfecture de Toyama.

À la station de Kuronagi, on trouve Kuronagi Onsen, dont la source fournit l’eau à toute la ville de Unazuki Onsen.
C'est le premier Onsen qui a été découvert dans la gorge, et il faut marcher à peu près 20 minutes depuis la station pour l’atteindre. Cependant, le paysage durant la marche est stupéfiant.

À la sation de Tsurigane, ville connue pour ses onsens de qualité, on en trouve deux types.
Le onsen de “Iwa-buro” situé dans une cavité rocheuse et le onsen en plein air de “Kawara-roten-buro”, situé sur le lit de la rivière où  les eaux sortent facilement et où il est donc possible de créer soi-même son petit onsen.
Il est autorisé de mettre votre maillot de bain, mais il faut quand même être très courageux pour s’y baigner parce qu'il y a beaucoup de touristes!
À partir de la station de Keyaki Daïra,le terminus, vous arrivez Meiken Onsen en 15 minutes à pied et à Sobotani Onsen en 40 minutes.
Il est très amusant de faire une petite  randonnée dans la nature et de profiter des nombreux onsens alentours.
Cependant, Unazuki Onsen est accessible en empruntant le trolley train qui ne circule cependant pas pendant l’hiver.
Il est donc recommandé de s’y rendre lors des belles saisons pour profiter de ce petit train pittoresque.
Hôtel à Kanazawa (☆☆☆)
breakfast

Jour 6 : Kanazawa - Shirakawa-go - Kanazawa

Shirakawa-go
 
Le village de Shirakawa-go Hagimachi située dans la préfecture de Gifu dans la région de Hida et les villages de Gokayama dans la préfecture de Toyama sont inscrits au nom des "Villages historiques de Shirakawa-go et Gokayama" sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.
Shirakawa-go est le plus grand parmi ces  villages, qui occupe 2/3 de cette partie du patrimoine mondial où figurent 60 habitations.
 
Au Japon, ils sont inscrits non seulement comme “villages historiques", mais aussi comme villages aux habitations de style "Gassho". Gassho signifie le style de toit de chaume très unique dans cette région.
 
Gassho est un style de construction japonais utilisé dans les régions qui connaissent un fort enneigement. Le toit est fait de bois couvert par le chaume. 
La forme de ce toit rappel le fait de joindre les paumes des mains pour la prière et ce traduit en japonais par “Gassho”.
On construisait ces toits en angle aigu afin d’éviter la destruction de la maison recouverte d’un trop important amas de neige.
Sous le toit, on trouve une vaste pièce utilisée pour la sériculture.
Au fur et à mesure que l’on développait cet artisanat, la forme du toit était conçue de plus en plus en angle aigu pour qu’on puisse avoir plus d’espace dans les combles.
 
Le toit est fabriqué  sans l’aide de clous et renforcé par des cordes.
Cependant il reste solide face aux fortes chutes de neige et aux plus fortes rafales de vent.
L'exposition de la maison et la position des fenêtres sont bien pensées, et nous pouvons  ressentir la sagesse des ancêtres pour cette construction tout à fait rationnelle.
Le chaume se maintient pendant 30 ou 40 ans mais abîmé par la neige et vent, il est nécessaire de le réparer 1 à 2 fois par an.
Lorsque d’important travaux étaient nécessaires pour rénover totalement le toit de ces maisons, ce sont tous les habitants du village qui s’alliaient et venaient prêter main forte.
A la fin de du XIXème siècle, il y avait 2,000 bâtiments de ce genre d'architecture, mais c'était un style très rare et exceptionnel.
À cause de dépeuplement et de l’expulsion des habitants dûs à la construction du barrage, beaucoup de villages ont alors disparu.
Cependant, le village de Shirakawa-go est situé dans une région reculée qui connaît un fort enneigement, et n’est pas bien desservie, loin des villes industrielles, ce qui lui permit de préserver ses aspects anciens.
Au bout d'un certain temps, la volonté de sauvegarder les caractéristiques traditionnelles et le paysage champêtre qui l’entoure prit le pas sur l'industrialisation et le village fut finalement inscrit comme 4ème patrimoine mondial au Japon en 1994.
 
Aujourd'hui, Shirakawa-go est devenu un site touristique très visité ce qui fait naître aussi une inquiétude face à l’augmentation d’installations de magasins de souvenirs, et restaurants, et à la disparition de son aspect paisible et rural comme il le fut autrefois.
Hôtel à Kanazawa (☆☆☆)
breakfast

Jour 7 : Visites libres à Kanazawa

Visit libre de Kanazawa toute la journée
 

 
Kanazawa
 
La ville de Kanazawa est située dans la préfecture d'Ishikawa dans la région de Hokuriku, et s’est développée autour d’un château appartenant au plus grand seigneur de la région durant l’époque Edo.
La population à cette époque était la 4ème plus importante après Tokyo, Osaka, et Kyoto.
 
Les habitants et les seigneurs de Kanazawa l’ont appelé  "Kaga Hyakuman-goku" qui signifie la prospérité exceptionnel.
Cette ville se trouve  loin des routes importantes, mais s’est très développée et la culture unique et d’une grande élégance fut fondée.
La ville n'a pas été impliquée dans les grandes batailles et elle n'a pas non plus été attaquée pendant la 2ème guerre mondiale.
Elle conserve encore ses belles ruelles charmantes d’autrefois.
De plus, les seigneurs qui s’y sont succédés ont encouragé le développement culturel, et nous pouvons encore y admirer de nombreuses traditions.


le jardin "Kenrokuen"
Il est connu comme l’un de beaux parcs du Japon et figure parmi l’un des 3 jardins les plus importants. Il possède également 3 étoiles au guide Michelin.
A chaque saison, ce parc est d’une beauté exceptionnelle. Au printemps les  cerisiers y fleurissent, en été, on peut y apprécier la nature verdoyante, en automne le changement de couleurs de feuilles, et en hiver on peut y voir la technique du Yukitsuri (utilisée pour protéger les arbres de la neige).
Vous y adorerez également à chaque saison, les nombreuses fleurs qui tapissent les jardins pour le plus grand plaisir des yeux.
 
"Kenroku En" est le parc rattaché au château de Kanazawa,  situé sur une butte, entouré par des étangs.
Le parc, lui, est entouré par des canaux, créant une harmonie sublime entre les arbres et autres éléments qui le composent.


"21 seiki Bijutsukan" (Musée d'art contemporain du 21ème siècle")
Ce musée s’est spécialisé sur l'art contemporain après 1980, et organise des expositions d’artistes modernes prometteurs.
Certains artistes, dont les oeuvres y sont exposées, ne sont peut-être pas encore renommés, mais le musée aime mettre ces talents prometteurs.
Le duo d'architectes "SANAA" est par exemple aujourd’hui connu grâce à la conception du musée.
Ce type d’architecture circulaire très particulier, avec ses bâtiments vitrés sur 1 étage en surface et 1 sous-sol, a reçu le Lion d'or à la biennale d'architecture en Italie.
 
Maintenant, l’agence "SANAA" se charge du dessin de la Samaritaine, grand magasin à Paris.

 
le temple "Ninja-Dera"
Le vrai nom de ce temple est Myoryuji, mais il existe tellement de dispositifs à l'intérieur similaires à une véritable résidence de Ninja qu’il est surnommé "Ninja-Dera" (Temple de Ninja).
 
Aucun ninja n’a jamais vécu dans ce temple qui appartenait à la famille du seigneur Kaga (ancien nom du sud de la préfécuture d’Ishikawa).
Alors pourquoi le seigneur a ordonné de construire un tel temple mystérieux?
La  raison réside dans la relation compliquée entre le seigneur et le shogunat de Tokugawa.
Ce seigneur était riche et puissant et se tenait sur ses gardes face à Tokugawa .
Mais, comme le seigneur de ne pouvait pas publiquement montrer ses moyens de défense, il a secrètement préparé des dispositifs de défenses et pièges dans le temple pour parer à une attaque et à un quelconque imprévu.
 
Le guide du temple vous expliquera les dispositifs ingénieux à l'intérieur du temple.


Higashi-chayagai, Nishi-chayagai, Kazuemachi-chayagai, et Nagamachi-bukeyashiki-ato
Ce quartier n'a pas été impliqué dans la guerre et la lutte et conserve son caractère paisible depuis l'époque d' Edo.
Il est culturellement influencé par Kyoto et effectivement, on trouve au bord de la rivière Saigawa, des Ryotei (restaurants de luxe) et des lieux de divertissements où des maikos et geikos travaillent.
 
Higashi-Chayagai et Nishi-chayagai sont maintenant classées dans la zone de conservation importante des constructions traditionnelles.
 
Et dans l’ancien quartiers des samouraïs (de hautes classes et de la classe moyenne), nous trouvons encore les murs de terre et les pavés qui donnent l'atmosphère charmante de cette époque.


"Seison-kaku"

Seison-kaku est classé un bien culturel important et construit en 1863 dans la période de transition de l'époque d'Edo à l'époque de Meiji, au coeur d’une période mouvementée. 
Le seigneur de Kaga l'a construit pour la retraite de sa mère et nous pouvons y voir  tout l’attention portée sur elle.
 
Au rez-de-chaussée, il se compare à la résidence d’un seigneur, à la façon de Shoin-zukuri, et au premier étage, à la façon de Sukiya-zukuri, style comme une case à thé.
Chaque chambre est décorée selon un thème différent.
C'est une construction traditionnelle mais nous pouvons y trouver le modernisme occidental, à son apogée lors de cette période.


"Parc de Kanazawa-jo"
Kanazawa-jo est le château du seigneur Maeda qui règne sur Kaga.
Ce que nous voyons maintenant, c'est une reconstruction qui a été faite à la fin de XXème siècle puisque le château original fut détruit lors d’un incendie à la fin de XVIIIème siècle.
L’infanterie qui l’occupait encore au XIXème siècle, fit place à un campus universitaire après la guerre.
La citadelle intérieure de ce château n’a pas été reconstruite, mais les tourelles, les portes ont été fidèlement reproduits.
 
Surtout, la technique de la construction des murailles en pierres est très sophistiquée, et nous pouvons en voir tellement de différents aspects selon les époques, que nous l'appelons aujourd’hui "le musée du mur de pierres".
Hôtel à Kanazawa (☆☆☆)
breakfast

Jour 8 : Kanazawa - Kyoto

Visites libres de Kanazawa.

Le circuit se termine à Kanazawa.
Vous avez  la possibilité de vous diriger directement vers Kyoto avec le limited express "thunder bird" en 2 heures et quelques, ou de retourner à Tokyo avec le shinkansen en 2 heures et demi à peu près.
Visiter des sites touristiques en mettant le cap sur Kyoto serait aussi intéressant.

*Vous avez la possibilité de prolonger votre séjour à Kanazawa. N'hésitez pas à nous consulter dans l'espace libre sur la page de réservation.
Hôtel à Kyoto (☆☆☆)
breakfast

Ideas of activities to enjoy after the tour

★Eiheiji, le temple Zen de la région de Fukui (sur la route de Kanazawa à Kyoto)
 
Sur la côte ouest du Japon, entre les préfectures d’Ishikawa au Nord et de Kyoto au Sud, la préfecture de Fukui est le berceau de la culture Zen et de la méditation de l’archipel. C’est une région à visiter aussi pour ses paysages somptueux de falaises de bord de mer, mais aussi de montagnes. Entre la ville même de Fukui à l’est et les montagnes de Daibutsu Jisan et Kengadake qui s’élèvent à l’est, vous trouverez énormément de temples bouddhistes perdus dans les forêts et les grands parcs. L’un des plus anciens est le temple Eiheiji établit en 1244 par Dogen Zenji, le fondateur du bouddhisme Zen Soto. Le temple offre la possibilité de faire l’expérience de la méditation Zazen, méditation assise. Il y a plusieurs dizaines de temples au milieu de la forêt de séquoias qui les séparent, et la visite offre une balade très agréable dans la nature. Le temple, véritable trésor national, a deux étoiles au guide Michelin.
 
★La ville d’Obama, panoramas et onsens de bord de mer (sur la route de Kanazawa à Kyoto)
 
Situé sur le littoral ouest du Japon, Obama est une petite ville qui mérite un détour pour profiter de ses belles falaises sculptées par la nature, ses cascades et grottes que l’on peut admirer depuis une petite croisière au large. De belles promenades en Kayak sont également possibles depuis la plage de “Ano” au nord de la ville. Pour vous relaxer, les onsens de Echizen situés tout prêt,  sont fortement conseillés, les bains naturels se trouvant face à la mer, de quoi admirer dans le plus grand des conforts, le coucher du soleil sur la mer du Japon.
 
★Le musée Okura du saké de Gekkeikan(banlieue de Kyoto)
Ce musée  présente une ancienne brasserie de saké datant de 1909, et vous permettra de découvrir tous les secrets de sa fabrication, et de le déguster après la visite. La brasserie est située dans le quartier de Fushimi connu pour avoir une eau de qualité nécessaire à la fabrication d’un bon saké. Vous y verrez aussi tout l’équipement traditionnel de fabrication, et trouverez de nombreux souvenirs à rapporter avec vous.

Carte de l'itinéraire

Description

Idées de choses à faire jusqu'à la veille du circuit

★Kawagoe ~ ville historique et culturelle~
 
Seulement à 30 minutes de Tokyo, la petite ville de Kawagoe est l'endroit parfait pour  passer une journée agréable et en apprendre plus sur l’architecture du temps où la capitale nippone portait encore le nom de Edo (de 1603 à 1867). Une des rues les plus représentatives de cette atmosphère ancienne  est la rue des entrepôts, en japonais “Kurazukuri no machinami”, allée de bâtiments traditionnels, dont la construction solide pouvait résister aux incendies, (Kawagoe ayant connu aussi un grand incendie il y a plusieurs siècles). Vous y verrez aussi un clocher de bois ancien “Toki no kane”, “la cloche du temps”, et aurez l’occasion de visiter la fameuse allée des bonbons, “Kashiya Yokocho”. Afin d’en apprendre plus sur l’intérieure des maisons traditionnelles japonaises, il est  recommandé de se rendre à l’Honmaru Goten vestiges du château de Kawagoe, aussi entouré par de magnifiques jardins.
 
★Nagatoro dans la région Chichibu
 
La petite ville de Nagatoro est située dans le district de Chichibu, au coeur de la préfecture de Saitama, au nord de Tokyo. Cette région est facile d’accès depuis Tokyo et vous pourrez y trouver toute la beauté de la nature de la campagne japonaise, au bord de la rivière Arakawa, entourée de montagnes et de forêts. Bien que magnifique à chaque saison, c’est un endroit particulièrement apprécié en automne pour admirer ce que les japonais appellent le Kôyô, le changement de couleurs des feuilles. Au printemps, vers la mi-avril,  la floraison des cerisiers y est magnifique et classée parmi les 100 plus beaux endroits du Japon pour les admirer. Il est possible de profiter d’une petite croisière sur la rivière à bord de petites barques en bois afin de profiter pleinement de la nature environnante.
 
★Mont Takao
 
En seulement 1 heure de trajet depuis Tokyo, on peut accéder à des sentiers de randonnées en pleine nature. L’un des sommets les plus convoités est le mont Takao, accessible depuis la station Takaosanguchi, où vous trouverez petites échoppes pour vous restaurer. Depuis la station, plusieurs sentiers de randonnée de niveaux différents sont accessibles. Pour ceux qui souhaitent y passer la journée et mieux profiter de la nature, il est conseillé d’emprunter le sentier 6, qui s’enfonce dans les forêts où se cachent de mystérieux sanctuaires, dont un temple caché dans une grotte, le "Iwaya-daishi". Si vous souhaitez ne faire qu’une partie de la randonnée ou seulement  la descente, un télésiège vous conduira jusqu’au sommet. Vous pourrez ensuite vous relaxer dans le onsen (station thermale) situé près de la gare de Takaosanguchi.

Jour 1 : Tokyo

Visites libres de Tokyo

Nuitée à Tokyo
Hôtel à Tokyo (☆☆☆)

Jour 2 :Tokyo - Zenko-ji

Prenons le Shinkansen depuis Tokyo
 
Le Kanazawa Hokuriku Shinkansen, présenté en 2015, est conçu sur la base de "l'avenir du Wa" concept de la connexion entre la culture traditionnelle japonaise et l'avenir.
 
Son apparence est une combinaison de modélisations nécessaires à la conduite à grande vitesse, avec une coloration traditionnelle japonaise  en harmonie avec le paysage longeant les voies de chemin de fer. Il exprime parfaitement la vitesse et l’intrépidité. L’espace intérieur est confortable et entièrement conçu pour l'étirement du corps et la sensation de relaxation. Vous y ressentez un mouvement confortable et élégant.
Le niveau de stabilité y est surprenant, car malgré le fait de traverser  des régions montagneuses à la vitesse de 260 km/heures, il minimise les vibrations et rend le voyage aussi confortable que possible.



Pelèrinage au Zenko-ji
 
Zenko-ji est un temple qui se situe dans le nord de préfecture de Nagano fondé au VII siècle. Il existait déjà avant la division du bouddhisme au Japon, et accueille toutes les personnes sans distinction, acceptant aussi les femmes, contrairement à d’autres temples moins anciens. Par conséquent, ce temple a toujours été très visité depuis des siècles.
 
À l'époque Edo, les routes locales ont été aménagées, et le voyage est devenu plus facile qu'autrefois. La population commence à voyager au coeur des montagnes de Nagano. À la fin de l'époque Edo, Zenko-ji est devenu un temple très visité par les pèlerins et permit de développer la ville de Nagano, située non loin du temple, aujourd’hui devenue ville préfectorale.
 
Dans le bâtiment principal de Zenko-ji, la statue d'Amida-sanson-zo se repose. Cette statue est la plus ancienne du Japon et un véritable trésor national. Une fois tous les 7 ans, le “Replica” est montré au public durant la période du "Gokaicho", mais la statue originale est gardée précieusement dans l'abri et même les prêtres du Zenko-ji ne peuvent la contempler.
 
Le tourisme à Zenko-ji est populaire aussi grâce à la route "Okaidan-meguri". Les visiteurs marchent sous le Ruri-dan la tête penchée, dans l’obscurité la plus totale.
 
Se déplaçant en longeant le mur pour se repérer, ils se dirigent vers le "Gokuraku no Jo-mae" (la serrure du paradis) qui se situe sous la statue de Bouddha. En touchant cette serrure, nous pouvons nous lier avec  Bouddha pour atteindre le paradis. Cette expérience constitue un rapport fort avec le bouddhisme.
 
Généralement, les personnes doutent de l’intérêt de cette expérience, mais grâce à elle, nous apprenons les secrets de la méditation et de la concentration pour atteindre l’illumination. Après avoir touché la serrure, nous avançons dans l’obscurité la plus totale, dénués de nos sens, nous sommes poussés à la plus grande concentration et l’envie d’atteindre la lumière comme nous souhaitons atteindre l’éveil. Lorsque nous atteignons enfin la sortie, nous sommes éblouis par la lumière, rassurés d’avoir retrouvé nos sens et émerveiller face au monde qui nous entoure. Nous sommes alors conscient de cette chance et plein de gratitude envers la vie quotidienne entourée de la lumière. C’est pour cela que l’on considère cette petite route d’Odaikan-meguri comme “Dojo”, un véritable lieu de la pratique du bouddhisme.



Obuse : la ville aimée par Hokusai

Obuse, située dans le nord de la préfecture de Nagano est la plus petite ville de la préfecture avec une population de 11,000 habitants. Cependant, elle reçoit chaque année 1,2 millions de visiteurs.
 
On y trouve de nombreux musées, temples anciens ainsi que de petites échoppes où sont vendues des pâtisseries locales, le tout au coeur d’un paysage resplendissant et paisible. Cette ville traditionnelle est un véritable lieu de bien être. Autrefois, elle était une ville de paysans, qui petit à petit, connu un fort exode rurale.
Afin de redorer la ville, on y bâti le musée Hokusai Katsushika, peintre de ce que l’on appel, l'ukiyo-e.  
Hokusai resta dans les mémoires de Obuse qui fit son lieu de vie durant plusieurs années. En 1842, Hokusai, renommé pour ses peintures de Edo avait 83 ans lorsqu’il visita Obuse pour la première fois.
Il y vint pour visiter son ami Kozan Takai, un riche agriculteur installé depuis longtemps dans ces lieux.
Kozan fit installé un atelier dans son domicile pour Hokusai. Il revint ensuite en 1844, y resta jusqu’en 1848 et décéda à l’âge de 90 à Edo.
 
Hokusai était célèbre et renommé pour son talent mais aussi pour son caractère très particulier, apparenté à un fou, mais aussi indifférent à l’argent.
Il fut pourtant apaisé de ces fardeaux lors de son passage à Obuse.
 
Hokusai est connu pour ses magnifiques estampes,“Ukiyoe”, mais il était aussi un grand maître de peinture à pinsceau.
Vous pourrez admirer à Obuse, parmi ses plus belles peintures.
Les plus connues à Obuse sont le “Ryu” (Dragon), le “Houou” “Phoenix” et le “Do-to”(vagues en colère); oeuvres à ne surtout pas manquer.
On trouve l’oeuvre du “Happo-Nirami no Houou” (Phoenix aux yeux partout) au plafond du temple Gansho-in.
Elle fait environ la taille de 12 tatamis (un tatami se mesure à peu près de 191 cm x 95.5cm).
Ces œuvres  jouent un rôle important pour promouvoir la ville de Obuse, en plus des effort à mener pour le développement de la ville connue aujourd’hui.
Les architectes travaillent pour concilier la vie moderne et les bâtiments traditionnels, et ainsi créer une harmonie parfaite dans la totalité de la ville.
On y met en avant la spécialité locale qui est le marron et que l’on prépare de bien des façons.
De plus, les infrastructures et la promotion du tourisme s’y sont largement développées, par rapport à d’autres petites villes touristiques de ce type.



Shukubo, séjourner dans un temple
 
Lors de votre visite au temple Zenko-ji, nous vous recommandons de passer la nuit dans l’enceinte du temple que l’on appel Shukubo.
 
Autrefois, un “Shukubo” était un lieu à part dans un temple afin d’y accueillir les pèlerins venus de loin, qui y dégustaient un modeste repas, et passait la nuit dans le même logement que les moines. Ils purifiaient ainsi, lors ce cette halte, leur corps et leur esprit.
 
Aujourd’hui, de la même manière, les temples de ce type accueillent les touristes, qui viennent passer la nuit dans des conditions confortables, l’équipement et le service étant améliorés.
La nuitée dan un Shukubo n’a plus le véritable rôle d'expérimenter la vie ascétique telle qu’elle le fut autrefois, mais a la volonté de partager et de faire découvrir la culture bouddhique aux visiteurs qui viennent y séjourner.
 
Il y a aussi la possibilité de faire l'expérience de Sha-kyo (transcription de soutra) et de Sha-butsu (réplication de Bouddha). Mais avant tout, l’“O-asa-ji” est très recommandé. "O-asa-ji" signifie la lecture d’un soutra à voix haute par tous les moines dans le bâtiment principal de Zenko-ji.
Il commence entre 5 heures et demi et 6 heures et demi du matin. Les visiteurs en chemin vers le temple s’agenouillent et reçoivent la bénédiction un à un du moine principal homme et du moine principal femme (n’ayant aucune discrimination de sexe) s'avançant doucement vers eux.  
Pendant que le moines, hommes et femmes  se dirigent en priant à voix haute vers le bâtiment principal, les visiteurs en chemin les écoutent.
Si vous séjourner dans un temple, le guide du shukubo vous y conduira.
Apres "O-asa-ji", et "O-kaidan-meguri", vous pouvez prendre votre petit-déjeuner.
La participation à "O-asa-ji" n'est pas obligatoire, mais pour une fois, nous vous recommandons d'assister à cette expérience de bon matin.
Shukubo parmis les temples du Zenko-ji
breakfast, dinner, lunch

Jour 3 - Jour 4 :Zenko-ji - la Route alpine Tateyama Kurobe

Route alpine Tateyama Kurobe


La "Route alpine de Tateyama Kurobe se traduit par la célèbre route touristique au nord de la chaîne des Alpes Hida (connu comme "Alpes nordes").
La chaîne de montagnes Tateyama est une partie du Parc national de Chūbu-Sangaku, qui se compose de montagnes dont les sommets atteignent plus de 3,000 mètres. Elle se dresse entre la préfecture de Nagano à l’est et la préfecture de Toyama à l'ouest.
Empruntant différents transports, nous traverserons cette chaîne des montagnes.
 
La route fut achevée en 1971. Entre le point de départ dans la préfecture de Nagano à "Ōgisawa", et aussi la préfecture de Toyama,"Tateyama", longue de 37.2 km, nous pouvons traverser ainsi la route à l'aide de funiculaire, de trolleybus, téléphérique et d'autobus.
 
La vue panoramique des Alpes Tateyama est extraordinaire à chaque saison. (Mais la route est fermée entre décembre et avril.)
Au printemps(avril - juin), vous pourrez encore admirer le paysage recouvert de neige, et les mur de neige qui s'accumulent  jusqu'à 10-20 mètres de hauteur des deux côtés de la route que vous pourrez vous amuser à parcourir à pied, que l’on nomme “Yuki no Otani la grande vallée en neige”.
 
En été, le paysage reverdit dans les montagnes et le plateau se couvre de fleurs.
En automne, les feuilles des arbres  jaunissent et rougissent graduellement du bas vers le haut sur les montagnes.
Ce site touristique est très visité et accueille beaucoup de monde tous les ans, ce que vous comprendrez tout à fait en étant témoin de ce parcours plein de charme.


Tous les Transports de la route alpine de Tateyama Kurobe: Oogizawa (Prefecture de Nagano) → Tateyama (Prefecture de Toyama)


1. Ōgisawa → Kurobé Damu: Trolleybus de Kanden Tunnel (6.1km)
Le tunnel commence à partir du point de départ Ōgisawa dans la préfecture de Nagano jusqu'à Kurobe Damu (Barrage de Kurobe); vous traverserez donc la frontière entre deux préfectures. Cette route fut aménagée pour la construction de la centrale hydraulique de Kurobe qui alimente actuellement le trolleybus du tunnel Kanden.
(les services de ce trolleybus seront remplacé par ceux du bus électrique à partir de 2019)


2. Kurobe Damu (Barrage de Kurobé) → Kurobé Ko (Lac Kurobe): Traverser sur le barrage à pied (0.6km)
Ce barrage est construit dans la rivière de Kurobe qui prend sa source au nord des Alpes japonaises.  Il est appelé “Kuro Yon damu”, Yon se traduisant par le chiffre 4, l’électricité produite étant envoyée vers la centrale hydraulique No°4 .

Après la 2ème guerre mondiale, lors de la reconstruction de Japon, afin de résoudre les problèmes de manque d'électricité dans le Kansai (l'ouest de Japon), la construction de ce ce barrage a débuté en 1956, et il a fallu 7 ans pour achever les travaux qui provoquèrent la mort de 171 personnes accomplissant leur devoir. À cette époque-là, il couvrait 50% de la région du Kansai, et était un élément majeur du développement de la fondation du Kansai. Aujourd'hui, ce barrage est un poste important pour la route alpine, et entre la fin juin et mi-octobre, les eaux surgissent du barrage de manière spectaculaire, pour le plus grand plaisir des visiteurs.

3. Kurobé ko (Lac Kurobé) → Kurobé daira: Kurobé cablecar (Funiculaire de Kurobé): (0.8km)
Le funiculaire monte, à partir de la station Kurobe ko, jusqu'à une altitude de 1,828m en 5 minutes (différence d'altitude: 373m).
Pour éviter les dégâts causés par la neige, le tunnel est souterrain.


4. Kurobé daira → Daikanbo: le téléphérique de Tateyama (1.7km)
C'est téléphérique reliant la station Kurobe daïra et la station Daikanbo, séparées par plus de 488 mètres de dénivelé. On ne trouve aucun pilier sur ce chemin, les deux stations étant reliées directement ce qui cependant rallonge la durée du trajet. Ce type de téléphérique est le plus long du Japon.

5. Daikanbou → Murodo: Tateyama tunnel trolleybus (3.7km)

Le trolleybus roule de la station de Daikanbou à la station de Murodo en passant la montagne d'Oyama (3,003m d'altitude). 
Ce bus est électrique chargé par cable directement, donc il roule sans le gaz d'echappement pour protéger la nature.
Les deux trolleybus au Japon sont celui-ci et aussi celui du tunnel Kanden, mais comme le celui de Kanden sera le bus rechargeable électrique en 2019,  ce trolleybus sera unique au Japon.


6. Murodo: Promenade
C'est le point le plus élevé et le plus spectaculaire de la route. Murodo est un sommet né de l’éruption de la montagne Tateyama (3.015 m). Sa station se trouve à 2,450 mètres. Au printemps, en sortant de la station de Murodo, vous verrez ce site encore entièrement recouvert par la neige. Et si vous continuez la route, vous verrez également les murs de neige de 10 à 20 m qui s’élèvent de chaque côté de la route.
 
En été, la neige disparaît et de nombreux sentiers de randonnées deviennent accessibles pour profiter de la nature environnante.
Si vous avez de la chance, vous verrez peut-être un "Okojo" (sorte de belette) ou "Raicho" (lagopède) qui est une espèce en voie de disparition.


7. Murodo → Bijyo-daira: Bus de Tateyama Kogen (23km)
Vous descendez 1,500 m de dénivelé en 50 minutes.Au printemps, la descente traversant Yuki no otani est spectaculaire, mais aussi en été et en automne, vous vous amuserez de constater le changement de paysage lié au  changement d’altitude.
Vous verrez aussi la haute cascade "Shomei-taki" en chemin vers Bijyo-daira.
A votre arrivée à Bijyo-Daira, vous serez soudain entouré par une sublime forêt verdoyante.


8. Bijodaira → Tateyama: Tateyama cablecar (funiculaire de Tateyama) (1.3km)
Pour achever cette belle route, vous emprunterez le funiculaire.
ici, vous ne serez pas dans un tunnel et descenderez en extérieur,  une pente longue de 500 mètres et d’un angle de 24 degrés, ce qui rend le trajet palpitant.
Hôtel ou hutte sur la Route alpine (Jour 3) , Ryokan à Unazuki-onsen ou hutte dans la gorge Kurobe ( Jour 4)
breakfast, dinner

Jour 5 : Kurobé Kyokoku (Gorge Kurobé) - Kanazawa

Kurobe Kyokoku (Gorge Kurobe)
 
La gorge Kurobe est classée comme monument naturel et divise les montagnes des alpes japonaises du nord en deux parties (montagnes de Tateyama au nord, et montagnes d'Ushiro Tateyama).
 
Elle est l’une des 3 grandes gorges du Japon.
Creusée par les mouvements de la croûte terrestre et le courant rapide de la rivière de Kurobe, cette gorge est la plus profonde au Japon.
Autrefois, elle était une région inexplorée, mais au XIXème siècle, les gens ont commencé à l’explorer, et beaucoup d'alpinistes s’y sont rendus.
 
La rivière de Kurobe est riche en eau grâce à la source des montagnes et aussi grâce au fort enneigement que connaît la région. Il a donc été décidé la construction d'un barrage pour la production hydraulique.
 
Toutefois, la nature y est toujours aussi préservée, le paysage encore rempli de forêts d'érables, et des hêtres, qui offrent à chaque saison une beauté extraordinaire.
Particulièrement, elle attire de nombreux visiteurs lors du changement de couleur des feuilles qui deviennent jaunes et rouges en automne.


Trolley-train(Trokko) de la gorge Kurobé  "Kurobe Kyokoku Tetsudo"
Le Trolley-train de la gorge Kurobé est surnommé "Kuro-tetsu Torokko" et roule entre les stations "Unazuki Onsen" et "Keyaki Daira" de fin avril jusqu'à novembre.
 
Il existe d'autres stations sur le trajet, mais les stations où nous sommes autorisés à descendre sont "Kuronagi" et "Kanetsuri" et bien sûr le terminus, “Keyaki Daira”.
Un autre train part de Keyaki Daira pour se rendre à Kurobe Damu(le barrage de Kurobé), mais les billets sont tirés à la loterie !
 
Aujourd'hui, ce trolley-train est connu et conçu pour les touristes, mais il était autrefois utilisé pour la livraison de matériaux de construction nécessaire à la construction du barrage de Kurobe.
Cette ligne a été construite avant la seconde guerre mondiale utilisant une technique peu sophistiquée. Le tunnel fut creusé à l’aide de dynamites et des modestes machines aux dépens de la vie des ouvriers.
Le barrage a ainsi été construit au prix de lourds sacrifices, mais l'énergie hydraulique de Kurobe était  indispensable pour l’approvisionnement en électricité de la région de Kansai. Un peu plus loin de Unazuki Onsen, beaucoup d'autres barrages et centrales hydrauliques ont aussi été construits.
 
Le but de ce train était principalement la livraison de matériaux à travers la gorge de Kurobe. Cependant, il était aussi demandé par les alpinistes et explorateurs attirés par l’environnement naturel de cette région. Bien que toléré par la société de train, les tickets vendus à ces personnes mentionnait bien qu’ils ne pouvaient en aucun cas assurer leur sécurité pendant le trajet. En hiver, le service de ce train est limité en raison de la neige, mais un autre train passant sous un tunnel permet l’accès.
 
Avant il y avait beaucoups de personnes appelées “Teiso-san”, qui portaient les matériaux et la nourriture à pied dans l'obscurité du tunnel . Il existe encore 10 à 12 de ces hommes qui apportent toujours, en hiver, les provisions aux techniciens en poste au centrale  hydraulique de Kurobe No°2. Le trajet prend environ de 2 à 4 heures depuis la station Unazuki-onsen.


Les onsens à la gorge de Kurobé

La gorge de Kurobe, qui se situe au pied de montagne volcanique Tateyama, est célèbre par son paysage, mais aussi par la présence de  sources thermales de haute qualité.
Unazuki Onsen qui est le point départ du trolley-train est la ville thermale la plus importante de la préfecture de Toyama.

À la station de Kuronagi, on trouve Kuronagi Onsen, dont la source fournit l’eau à toute la ville de Unazuki Onsen.
C'est le premier Onsen qui a été découvert dans la gorge, et il faut marcher à peu près 20 minutes depuis la station pour l’atteindre. Cependant, le paysage durant la marche est stupéfiant.

À la sation de Tsurigane, ville connue pour ses onsens de qualité, on en trouve deux types.
Le onsen de “Iwa-buro” situé dans une cavité rocheuse et le onsen en plein air de “Kawara-roten-buro”, situé sur le lit de la rivière où  les eaux sortent facilement et où il est donc possible de créer soi-même son petit onsen.
Il est autorisé de mettre votre maillot de bain, mais il faut quand même être très courageux pour s’y baigner parce qu'il y a beaucoup de touristes!
À partir de la station de Keyaki Daïra,le terminus, vous arrivez Meiken Onsen en 15 minutes à pied et à Sobotani Onsen en 40 minutes.
Il est très amusant de faire une petite  randonnée dans la nature et de profiter des nombreux onsens alentours.
Cependant, Unazuki Onsen est accessible en empruntant le trolley train qui ne circule cependant pas pendant l’hiver.
Il est donc recommandé de s’y rendre lors des belles saisons pour profiter de ce petit train pittoresque.
Hôtel à Kanazawa (☆☆☆)
breakfast

Jour 6 : Kanazawa - Shirakawa-go - Kanazawa

Shirakawa-go
 
Le village de Shirakawa-go Hagimachi située dans la préfecture de Gifu dans la région de Hida et les villages de Gokayama dans la préfecture de Toyama sont inscrits au nom des "Villages historiques de Shirakawa-go et Gokayama" sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.
Shirakawa-go est le plus grand parmi ces  villages, qui occupe 2/3 de cette partie du patrimoine mondial où figurent 60 habitations.
 
Au Japon, ils sont inscrits non seulement comme “villages historiques", mais aussi comme villages aux habitations de style "Gassho". Gassho signifie le style de toit de chaume très unique dans cette région.
 
Gassho est un style de construction japonais utilisé dans les régions qui connaissent un fort enneigement. Le toit est fait de bois couvert par le chaume. 
La forme de ce toit rappel le fait de joindre les paumes des mains pour la prière et ce traduit en japonais par “Gassho”.
On construisait ces toits en angle aigu afin d’éviter la destruction de la maison recouverte d’un trop important amas de neige.
Sous le toit, on trouve une vaste pièce utilisée pour la sériculture.
Au fur et à mesure que l’on développait cet artisanat, la forme du toit était conçue de plus en plus en angle aigu pour qu’on puisse avoir plus d’espace dans les combles.
 
Le toit est fabriqué  sans l’aide de clous et renforcé par des cordes.
Cependant il reste solide face aux fortes chutes de neige et aux plus fortes rafales de vent.
L'exposition de la maison et la position des fenêtres sont bien pensées, et nous pouvons  ressentir la sagesse des ancêtres pour cette construction tout à fait rationnelle.
Le chaume se maintient pendant 30 ou 40 ans mais abîmé par la neige et vent, il est nécessaire de le réparer 1 à 2 fois par an.
Lorsque d’important travaux étaient nécessaires pour rénover totalement le toit de ces maisons, ce sont tous les habitants du village qui s’alliaient et venaient prêter main forte.
A la fin de du XIXème siècle, il y avait 2,000 bâtiments de ce genre d'architecture, mais c'était un style très rare et exceptionnel.
À cause de dépeuplement et de l’expulsion des habitants dûs à la construction du barrage, beaucoup de villages ont alors disparu.
Cependant, le village de Shirakawa-go est situé dans une région reculée qui connaît un fort enneigement, et n’est pas bien desservie, loin des villes industrielles, ce qui lui permit de préserver ses aspects anciens.
Au bout d'un certain temps, la volonté de sauvegarder les caractéristiques traditionnelles et le paysage champêtre qui l’entoure prit le pas sur l'industrialisation et le village fut finalement inscrit comme 4ème patrimoine mondial au Japon en 1994.
 
Aujourd'hui, Shirakawa-go est devenu un site touristique très visité ce qui fait naître aussi une inquiétude face à l’augmentation d’installations de magasins de souvenirs, et restaurants, et à la disparition de son aspect paisible et rural comme il le fut autrefois.
Hôtel à Kanazawa (☆☆☆)
breakfast

Jour 7 : Visites libres à Kanazawa

Visit libre de Kanazawa toute la journée
 

 
Kanazawa
 
La ville de Kanazawa est située dans la préfecture d'Ishikawa dans la région de Hokuriku, et s’est développée autour d’un château appartenant au plus grand seigneur de la région durant l’époque Edo.
La population à cette époque était la 4ème plus importante après Tokyo, Osaka, et Kyoto.
 
Les habitants et les seigneurs de Kanazawa l’ont appelé  "Kaga Hyakuman-goku" qui signifie la prospérité exceptionnel.
Cette ville se trouve  loin des routes importantes, mais s’est très développée et la culture unique et d’une grande élégance fut fondée.
La ville n'a pas été impliquée dans les grandes batailles et elle n'a pas non plus été attaquée pendant la 2ème guerre mondiale.
Elle conserve encore ses belles ruelles charmantes d’autrefois.
De plus, les seigneurs qui s’y sont succédés ont encouragé le développement culturel, et nous pouvons encore y admirer de nombreuses traditions.


le jardin "Kenrokuen"
Il est connu comme l’un de beaux parcs du Japon et figure parmi l’un des 3 jardins les plus importants. Il possède également 3 étoiles au guide Michelin.
A chaque saison, ce parc est d’une beauté exceptionnelle. Au printemps les  cerisiers y fleurissent, en été, on peut y apprécier la nature verdoyante, en automne le changement de couleurs de feuilles, et en hiver on peut y voir la technique du Yukitsuri (utilisée pour protéger les arbres de la neige).
Vous y adorerez également à chaque saison, les nombreuses fleurs qui tapissent les jardins pour le plus grand plaisir des yeux.
 
"Kenroku En" est le parc rattaché au château de Kanazawa,  situé sur une butte, entouré par des étangs.
Le parc, lui, est entouré par des canaux, créant une harmonie sublime entre les arbres et autres éléments qui le composent.


"21 seiki Bijutsukan" (Musée d'art contemporain du 21ème siècle")
Ce musée s’est spécialisé sur l'art contemporain après 1980, et organise des expositions d’artistes modernes prometteurs.
Certains artistes, dont les oeuvres y sont exposées, ne sont peut-être pas encore renommés, mais le musée aime mettre ces talents prometteurs.
Le duo d'architectes "SANAA" est par exemple aujourd’hui connu grâce à la conception du musée.
Ce type d’architecture circulaire très particulier, avec ses bâtiments vitrés sur 1 étage en surface et 1 sous-sol, a reçu le Lion d'or à la biennale d'architecture en Italie.
 
Maintenant, l’agence "SANAA" se charge du dessin de la Samaritaine, grand magasin à Paris.

 
le temple "Ninja-Dera"
Le vrai nom de ce temple est Myoryuji, mais il existe tellement de dispositifs à l'intérieur similaires à une véritable résidence de Ninja qu’il est surnommé "Ninja-Dera" (Temple de Ninja).
 
Aucun ninja n’a jamais vécu dans ce temple qui appartenait à la famille du seigneur Kaga (ancien nom du sud de la préfécuture d’Ishikawa).
Alors pourquoi le seigneur a ordonné de construire un tel temple mystérieux?
La  raison réside dans la relation compliquée entre le seigneur et le shogunat de Tokugawa.
Ce seigneur était riche et puissant et se tenait sur ses gardes face à Tokugawa .
Mais, comme le seigneur de ne pouvait pas publiquement montrer ses moyens de défense, il a secrètement préparé des dispositifs de défenses et pièges dans le temple pour parer à une attaque et à un quelconque imprévu.
 
Le guide du temple vous expliquera les dispositifs ingénieux à l'intérieur du temple.


Higashi-chayagai, Nishi-chayagai, Kazuemachi-chayagai, et Nagamachi-bukeyashiki-ato
Ce quartier n'a pas été impliqué dans la guerre et la lutte et conserve son caractère paisible depuis l'époque d' Edo.
Il est culturellement influencé par Kyoto et effectivement, on trouve au bord de la rivière Saigawa, des Ryotei (restaurants de luxe) et des lieux de divertissements où des maikos et geikos travaillent.
 
Higashi-Chayagai et Nishi-chayagai sont maintenant classées dans la zone de conservation importante des constructions traditionnelles.
 
Et dans l’ancien quartiers des samouraïs (de hautes classes et de la classe moyenne), nous trouvons encore les murs de terre et les pavés qui donnent l'atmosphère charmante de cette époque.


"Seison-kaku"

Seison-kaku est classé un bien culturel important et construit en 1863 dans la période de transition de l'époque d'Edo à l'époque de Meiji, au coeur d’une période mouvementée. 
Le seigneur de Kaga l'a construit pour la retraite de sa mère et nous pouvons y voir  tout l’attention portée sur elle.
 
Au rez-de-chaussée, il se compare à la résidence d’un seigneur, à la façon de Shoin-zukuri, et au premier étage, à la façon de Sukiya-zukuri, style comme une case à thé.
Chaque chambre est décorée selon un thème différent.
C'est une construction traditionnelle mais nous pouvons y trouver le modernisme occidental, à son apogée lors de cette période.


"Parc de Kanazawa-jo"
Kanazawa-jo est le château du seigneur Maeda qui règne sur Kaga.
Ce que nous voyons maintenant, c'est une reconstruction qui a été faite à la fin de XXème siècle puisque le château original fut détruit lors d’un incendie à la fin de XVIIIème siècle.
L’infanterie qui l’occupait encore au XIXème siècle, fit place à un campus universitaire après la guerre.
La citadelle intérieure de ce château n’a pas été reconstruite, mais les tourelles, les portes ont été fidèlement reproduits.
 
Surtout, la technique de la construction des murailles en pierres est très sophistiquée, et nous pouvons en voir tellement de différents aspects selon les époques, que nous l'appelons aujourd’hui "le musée du mur de pierres".
Hôtel à Kanazawa (☆☆☆)
breakfast

Jour 8 : Kanazawa - Kyoto

Visites libres de Kanazawa.

Le circuit se termine à Kanazawa.
Vous avez  la possibilité de vous diriger directement vers Kyoto avec le limited express "thunder bird" en 2 heures et quelques, ou de retourner à Tokyo avec le shinkansen en 2 heures et demi à peu près.
Visiter des sites touristiques en mettant le cap sur Kyoto serait aussi intéressant.

*Vous avez la possibilité de prolonger votre séjour à Kanazawa. N'hésitez pas à nous consulter dans l'espace libre sur la page de réservation.
Hôtel à Kyoto (☆☆☆)
breakfast

Ideas of activities to enjoy after the tour

★Eiheiji, le temple Zen de la région de Fukui (sur la route de Kanazawa à Kyoto)
 
Sur la côte ouest du Japon, entre les préfectures d’Ishikawa au Nord et de Kyoto au Sud, la préfecture de Fukui est le berceau de la culture Zen et de la méditation de l’archipel. C’est une région à visiter aussi pour ses paysages somptueux de falaises de bord de mer, mais aussi de montagnes. Entre la ville même de Fukui à l’est et les montagnes de Daibutsu Jisan et Kengadake qui s’élèvent à l’est, vous trouverez énormément de temples bouddhistes perdus dans les forêts et les grands parcs. L’un des plus anciens est le temple Eiheiji établit en 1244 par Dogen Zenji, le fondateur du bouddhisme Zen Soto. Le temple offre la possibilité de faire l’expérience de la méditation Zazen, méditation assise. Il y a plusieurs dizaines de temples au milieu de la forêt de séquoias qui les séparent, et la visite offre une balade très agréable dans la nature. Le temple, véritable trésor national, a deux étoiles au guide Michelin.
 
★La ville d’Obama, panoramas et onsens de bord de mer (sur la route de Kanazawa à Kyoto)
 
Situé sur le littoral ouest du Japon, Obama est une petite ville qui mérite un détour pour profiter de ses belles falaises sculptées par la nature, ses cascades et grottes que l’on peut admirer depuis une petite croisière au large. De belles promenades en Kayak sont également possibles depuis la plage de “Ano” au nord de la ville. Pour vous relaxer, les onsens de Echizen situés tout prêt,  sont fortement conseillés, les bains naturels se trouvant face à la mer, de quoi admirer dans le plus grand des conforts, le coucher du soleil sur la mer du Japon.
 
★Le musée Okura du saké de Gekkeikan(banlieue de Kyoto)
Ce musée  présente une ancienne brasserie de saké datant de 1909, et vous permettra de découvrir tous les secrets de sa fabrication, et de le déguster après la visite. La brasserie est située dans le quartier de Fushimi connu pour avoir une eau de qualité nécessaire à la fabrication d’un bon saké. Vous y verrez aussi tout l’équipement traditionnel de fabrication, et trouverez de nombreux souvenirs à rapporter avec vous.
IMPORTANT A SAVOIR
  • Les enfants doivent être accompagnés d'un adulte.
  • Veuillez nous indiquer au moment de la réservation la présence de toute personne à mobilité réduite ou souffrant de problèmes de santé nécessitant la mise en place de dispositifs particuliers durant l’itinéraire.

  • Afin d’assurer le départ du circuit, un minimum de 4 personnes est demandé. En cas de réservation individuelle, elle ne sera confirmée que lorsque le nombre minimum de participant sera atteint.

  • Le voyagiste se réserve le droit d'annuler l’excursion 30 jours avant la date du départ quand le nombre minimum n’est pas atteint.

  • Les retards, les visites abrégées ou les endroits non visités dans l'itinéraire en raison de la circulation, de la météo ou d'autres circonstances ne sont pas soumis à un remboursement.

  • L'ordre de l'itinéraire peut être modifié en fonction de la circulation, de la condition de météo et des horaires d'ouverture.

  • Le prix est exprimé par personne sur la base d'une réservation en chambre double/twin.

  • Prévoir un supplément pour les personnes voyageant seules. La majorité des ryokans ne proposent pas de chambre single.

  • Toutes les réservations doivent être confirmées au plus tard 30 jours avant le départ.

INFOS COMPLEMENTAIRES
  • Vous avez la possibilité de  vous loger dans plusieurs types d'hébergement pour bien vous immerger dans notre culture.Veuillez consulter “Hébergement

  • Veuillez noter que les transports en commun seront utilisés au cours de ce circuit.Veuillez consulter “Déplacements”.

  • Voyager au Japon, c’est aussi découvrir sa cuisine variée et fascinante. C’est pour cela que nous privilégions une liberté pour les repas du midi et du soir dans certains endroits de l’itinéraire. Vous serez surpris par le nombre important de restaurants au Japon et leur rapport qualité prix fortement avantageux. Veuillez consulter “Repas”.

  • Un sac de taille moyenne contenant vos biens personnels est indispensable, car votre valise principale sera transférée d'un hôtel à l'autre tous les 2 ou 3 jours au cours du voyage. Veuillez consulter “Transport des bagages” dans la rubrique  détails.

  • Activité modérée de marche à pied incluse . Veuillez porter des chaussures de marche confortables.

  • Cette itinéraire comporte des périodes de temps libre. Vous pourrez ainsi profitez de sites d’intérêts comme bon vous semble, en notant bien l'absence de transport durant cette période. Toutes dépenses effectuées lors des temps libres sont à vos frais.

  • Veuillez vous renseigner sur les informations pratiques dans la page: Conseils et idées de voyages.

    • Les photos sont utilisées à titre indicatif seulement.

       

      <Climat>

       

      Température moyenne (en degrés Celsius)

      Temp. moyenne

      janv.

      févr.

      mars.

      avr.

      mai.

      juin.

      juil.

      août.

      sept.

      oct.

      nov.

      déc.

      Nagano

      -0.5 0.2 3.7 10.8 17.4 18.8 25.1 24.9 19.8 14.3 6.8 1.0

      Murodo

            3.0 7.0 11.0 13.0 12.0 6.0 2.0    

      Kanazawa

      4.5 4.4 7.2 13.6 18.9 20.3 27.2 27.3 22.4 17.1 10.9 5.6
  • Concernant Murodo, situé à  la plus haute altitude de la Route alpine, on trouve encore de la neige sur la route d’avril jusqu’à la fin du mois de juin. De plus, entre la fin du mois d’octobre et le début du mois de novembre, il commence à neiger, cette période comptant l’arrivée de nombreux touristes. En d’autres termes, à part les neiges éternelles, la neige disparaît seulement durant les mois de juillet, août et septembre. Il s’agit donc d’une chambre froide naturelle, la différence de température à Murodo étant de moins 10℃ par rapport à la plaine.

  • Il est préférable de porter des chaussures étanches pendant la période de neige. Il est recommandé de porter des chaussures de randonnée étanches plutôt que des bottes. Cependant, les tennis, ou sandales sont à bannir.

  • Il est aussi indispensable d’emporter des vêtements imperméables et chauds, des lunettes de soleil, de la crème solaire et du labello.

LE PRIX COMPREND
  • Les services d’un accompagnateur japonnais francophone tous les jours.

  • Les petits-déjeuners et repas mentionnés dans l’itinéraire.

    :7 petit-déjeuners, 2 déjeuners, 3 dîner

  • Tous les transports mentionnés dans l’itinéraire.

  • L'hébergement de catégorie standard (3 étoiles)  pour 7 nuits
    *Exception: Les Shukubo de Zenko-ji ne sont pas forcément classifiés par étoiles. Concernant les hôtels de la Route alpine il est possible de loger dans un hébergement de classe inférieure en haute saison.

      :1nuit à Tokyo , 1nuits à Zenko-ji,  1nuits sur la Route alpine, 1nuit dans la gorge Kurobe, 3nuit à Kanazawa, 1nuit à Kyoto

  • Les visites, les activités et les droits d’entrée dans les sites mentionnées dans l’itinéraires.

  • Transport d’une valise d’un hôtel à l’autre de tous les deux ou trois jours

  • Les frais de transport de votre valise d’un hôtel à l’autre.

    *Un tarif enfant est disponible pour l’hébergement, ainsi que la possibilité d’un tarif spécial dans certains cas pour les chambres partagées par plus de 3 personnes. Veuillez nous consulter pour plus de détails.

LE PRIX NE COMPREND PAS
  • Les vols internationaux

  • Les assurances

  • Les dépenses personnelles

  • Les repas non mentionnées dans l’itinéraires

  • Les transports, les activités, les droits d’entrées non mentionnés dans l’itinéraire

  • les pourboires (facultatifs)

    *Si vous souhaitez prolonger votre séjour (avant ou/et après le circuit) merci de nous consulter.

Dates & Prix

Cliquez sur la date pour réserver.
57