Randonnée historique dans la nature au Japon. Nagano,Matsumoto,Kamikochi(Avril-Nov)

Autrefois, deux routes reliaient Tokyo et Kyoto. La première était la route Tokaido qui longeait la rivière; la seconde, Nakasendo, traversait les montagnes.
Il fallait compter environ 2 semaines de trajet à pied pour s’y rendre.
Aujourd’hui, nous pouvons nous y rendre facilement en voiture ou en train, et il ne faut que 2 heures et quart pour effectuer ce trajet en Shinkansen, le célèbre train à grande vitesse japonais.
 
Il y a tellement de choses à voir à Kyoto, sans compter le nombre incroyable de temples bouddhistes et shintoïstes qu’on peut y admirer, qu’il est certain que vous n’ayez qu’une hâte, profiter entièrement de cette destination.
Mais s’il vous reste encore un peu de temps à dépenser, il est fortement recommandé de faire un détour sur votre route pour Kyoto.
Vous pourrez ainsi profiter d'expériences uniques et particulières, qui resteront gravés en vous pour toujours.
8
From ¥291,000

Vue d'ensemble

Autrefois, deux routes reliaient Tokyo et Kyoto. La première était la route Tokaido qui longeait la rivière; la seconde, Nakasendo, traversait les montagnes.
Il fallait compter environ 2 semaines de trajet à pied pour s’y rendre.
Aujourd’hui, nous pouvons nous y rendre facilement en voiture ou en train, et il ne faut que 2 heures et quart pour effectuer ce trajet en Shinkansen, le célèbre train à grande vitesse japonais.
 
Il y a tellement de choses à voir à Kyoto, sans compter le nombre incroyable de temples bouddhistes et shintoïstes qu’on peut y admirer, qu’il est certain que vous n’ayez qu’une hâte, profiter entièrement de cette destination.
Mais s’il vous reste encore un peu de temps à dépenser, il est fortement recommandé de faire un détour sur votre route pour Kyoto.
Vous pourrez ainsi profiter d'expériences uniques et particulières, qui resteront gravés en vous pour toujours.

Idées de choses à faire jusqu'à la veille du circuit

Le mont Nokogiri
Le mont Nokogiri, situé au sud de la péninsule Boso à Chiba, était encore une carrière il y a environ 40 ans et son nom signifie en français, "le Mont Scie". 
Le travail de carrière longuement effectué sur ce mont lui a finalement donné l'apparence de falaises en forme de dents de scie. 
Il est proche de la gare de Hama Kanaya,  les parcours de randonnées et le téléphérique  bien aménagés pemettant à tout le monde d'en profiter pleinement. 
On y trouve un endroit avec une vue à la fois magnifique et effrayante, où la pierre de carrière fut extraite autrefois. On le nomme"Jigoku nozoki" (un coup d'oeil vers l'enfers en français).
 Beaucoup d'endroits sont à visiter. Par exemple,la plus grande statue Daibutsu assis du Japon  et Hyakushaku kannnon; la statue d'un dieu ou déesse bouddhiste d'une hauteur de 30 mètres.


Le quartier Ryogoku
Le quartier Ryogoku est considéré comme le centre de la culture du sumo. On y trouve un stade ,appelé Ryogoku-kokugikan, où se déroulent les match de sumo et des restaurants du chankonabe (un plat connu particulièrement pour être le plat des lutteurs de sumo).
Le musée Sumida Hokusai à ouvert récemment en 2016, Hokusai Katsushika, grand maître de l'Ukiyo-e, y étant né et y ayant vécu. 
De plus, le quartier Ryogoku se trouve près de la tour Tokyo Sky Tree.
Ryogoku est donc devenu un site touristique incontournable à visiter pour connaître la culture des quartiers populaires de Tokyo.

Le musée Ghibli
Le musée Ghibli est un musée consacré aux oeuvres du studio Ghibli. C'est le premier musée de dessin animé et le plus célèbre au Japon. Ouvert par l'initiative de Hayao Miyazaki, réalisateur renommé des films Ghibli, le bâtiment du musée est très coloré et son architecture très particulière. Dans le musée, les visiteurs peuvent visiter à leurs grès tout en se perdant dans les jardins, et les couloirs de ce musée ludique. Il est nécessaire de réserver un billet le 10 du mois précedant  la visite.

Jour 1 : Tokyo

Visites libres de Tokyo.

Nuitée dans un hôtel à Tokyo.
Hôtel à Tokyo (☆☆☆)
breakfast

Jour 2 : Tokyo - Obuse - Shibuonsen

Programme de la journée

[Tokyo]  ⋙⋙🚅⋙⋙ [Nagano] >>>🚃>>> [Obuse]  >>>🚃>>> [Yudanakaonsen] ===🚌=== [Shibu onsen]

Signes corréspondant aux transports
bus local: ===🚌===/ train : >>>🚃>>> / Shinkansen  : ⋙⋙🚅⋙⋙ / ferry: ~~~🚢~~~ / funiculaire: +++🚠+++ / téléphérique: ***🚟*** / télécabine: ***🚡*** / taxi: ----🚕---- / à pied: ....🚶.... /Nuitée : 🛌💤


Prenons le Shinkansen depuis Tokyo
  
Le Kanazawa Hokuriku Shinkansen, présenté en 2015, est conçu sur la base de «l'avenir du Wa " concept de la connexion entre la culture traditionnelle japonaise et l'avenir.
Son apparence est une combinaison de modélisations nécessaires à la conduite à grande vitesse, avec une coloration traditionnelle japonaise  en harmonie avec le paysage longeant les voies de chemin de fer. Il exprime parfaitement la vitesse et l’intrépidité. L’espace intérieur est confortable et entièrement conçu pour l'étirement du corps et la sensation de relaxation. Vous y ressentez un mouvement confortable et élégant.
Le niveau de stabilité y est surprenant, car malgré le fait de traverser  des régions montagneuses à la vitesse de 260 km/heures, il minimise les vibrations et rend le voyage aussi confortable que possible.


Obuse : la ville aimée par Hokusai
Obuse, située dans le nord de la préfecture de Nagano est la plus petite ville de la préfecture avec une population de 11,000 habitants. Cependant,  elle reçoit chaque année 1,2 millions de visiteurs.
 
On y trouve de nombreux musées, temples anciens ainsi que de petites échoppes où sont vendues des pâtisseries locales, le tout au coeur d’un paysage resplendissant et paisible. Cette ville traditionnelle est un véritable lieu de bien être. Autrefois, elle était une ville de paysans, qui petit à petit, connu un fort exode rurale. Afin de redorer la ville, on y bâti le musée Hokusai Katsushika, peintre de ce que l’on appel, l'ukiyo-e.  Hokusai resta dans les mémoires de Obuse qui fit son lieu de vie durant plusieurs années. En 1842, Hokusai, renommé pour ses peintures de Edo avait 83 ans lorsqu’il visita Obuse pour la première fois. Il y vint pour visiter son ami Kozan Takai, un riche agriculteur installé depuis longtemps dans ces lieux. Kozan fit installé un atelier dans son domicile pour Hokusai. Il revint ensuite en 1844, y resta jusqu’en 1848 et décéda à l’âge de 90 à Edo.
 
Hokusai était célèbre et renommé pour son talent mais aussi pour son caractère très particulier, apparenté à un fou, mais aussi indifférent à l’argent. Il fut pourtant apaisé de ces fardeaux lors de son passage à Obuse.
 
Hokusai est connu pour ses magnifiques estampes,“Ukiyoe”, mais il était aussi un grand artiste peintre. Vous pourrez admirer à Obuse, parmi ses plus belles peintures. Les plus connues à Obuse sont le “Ryu” (Dragon), le “Houou” “Phoenix” et le “Do-to”(vagues en colère); oeuvres à ne surtout pas manquer. On trouve l’oeuvre du “Happo-Nirami no Houou” (Phoenix aux yeux partout) au plafond du temple Gansho-in. Elle fait environ la taille de 12 tatamis (un tatami se mesure à peu près de 191 cm x 95.5cm).
Ces œuvres  jouent un rôle important pour promouvoir la ville de Obuse, en plus des effort à mener pour le développement de la ville connue aujourd’hui.
Les architectes travaillent pour concilier la vie moderne et les bâtiments traditionnels, et ainsi créer une harmonie parfaite dans la totalité de la ville. On y met en avant la spécialité locale qui est le marron et que l’on prépare de bien des façons. De plus, les infrastructures et la promotion du tourisme s’y sont largement développées, par rapport à d’autres petites villes touristiques de ce type.
 


Shibu onsen (station thermale Shibu)
Située dans le nord de la préfecture de Nagano, Shibu Onsen fait partie de la zone des stations thermales de Yudanaka, de l’autre côté de la montagne où se trouve la célèbre station thermale de Kusatsu.
Elle a été ouverte il y a 1,300 ans et était déjà très visitée durant l'époque d'Edo par les pèlerins en route pour le temple Zenko-ji. Beaucoup de grands hommes de l'époque d'Edo y compris Hokusai Katsushika ont aussi visité Shibu onsen. Aujourd'hui, beaucoup de stations tombent de plus en plus en désuétude, mais celle de Yudanaka reste populaire.
On y trouve des logements divers comme des grands hôtels et des ryokans (auberges traditionnelles et typiques du Japon), mais cette station de Shibu reflète en général plus particulièrement l'atmosphère typique de la station thermale japonaise avec ses rues pavées et ses bâtiments en bois.
Shibu onsen est très riche en sources d’eau chaude. En effet, il existe 37 sources pour 35 hotels et ryokans à la station de Shibu onsen.
Elle fait partie des plus riches dans ce domaine parmi d’autres sources thermales du Japon.
Il est dit qu'une fois que vous creusez un trou dans ce village, l'eau chaude y jaillit directement.
Vous pourrez donc profiter d’un bain dans une eau qualifiée de “Kake Nagashi” (eau provenant directement de la source sans le processus de circulation). Tout comme dans d’autres stations thermales, vous pouvez profiter à Shibu-onsen des sources d’eau chaude situées dans l’enceinte d’hôtels mais aussi de bains ouverts au public en dehors. Ici, il existe 9 bains publics de sources différentes, et le tour de ces  bains se nomme en japonais : “9(Kyu) tou meguri”
Ces neuf bains publics sont gratuits. Il n'y a pas d'employé mais l’enceinte du onsen peut être fermée par un verrouillage automatique. Si vous logez dans un hébergement situé à Shibu onsen, vous pouvez emprunter la clé des bains publics. A part vous, il n'y a que des habitants locaux qui la possèdent.
En résumé, le tour des 9 bains est privilégié pour les habitants et pour les clients des hébergements, et il est donc fortement conseillé d’en profiter. (Le bain numéro 9, qui est le plus grand, est aussi ouvert aux visiteurs pour 500 yens). Vous trouverez beaucoup d’autres bains dans cette station de Shibu onsen mais aussi d’autres situés dans des stations alentours. Si vous allez à Yudanaka, vous pouvez acheter un ticket appelé "Yu meguri tegata" (un laissez-passer de 3 établissements de la station thermale).
 

Kanaguya, Ryokan de la protection du patrimoine culturel de Japon
  
Il est dit que c'est un ryokan qui inspira une des scènes du film "Le Voyage de Chihiro". Ce ryokan de 4 étages construite en bois est classée dans la liste des biens culturels nationaux. Ce ryokan a plus de 260 ans d'histoire et fut bâtie durant la première moitié du XXème siècle.
En ce temps-là, le propriétaire de ce ryokan voyagea avec ses charpentiers dans tout le Japon.
Ils apprirent de nombreuses techniques de construction durant ce périple et acquièrent une grande expérience. A leur retour, ils purent construire ce superbe ryokan.
Nous pouvons encore admirer dans tout le bâtiment, de nombreux dessins liés à cette histoire.
 N’hésitez pas à participer à la visite guidée gratuite à 17h30 afin de découvrir tous les secrets liés à son histoire.
 
Le ryokan compte 8 bains - 3 grands bains et 5 petits bains(privatifs).

*Vous avez la possibilité de choisir une chambre de gamme supérieure : 
Chambre standard de style japonais →Chambre supérieure  de style artisanale "Kanaguya"・・・+10,000yen/par personne
Kanaguya à Shibu onsen (☆☆☆☆☆)
breakfast, dinner, lunch

Jour 3 : Shibu onsen - Parc aux singes de Jigokudani (excursion optionnelle) - le temple Zenko-ji

Le parc aux singes de Jigokudani  
(Visite guidée optionnelle, tarif supplémentaire à régler d'avance)
 
Au fin fond de la zone des stations thermales de Yudanaka se trouve un parc pour la conservation et pour l'observation des singes sauvages. Le nom de ce parc en anglais est "Wild snow monkey park”.
 
C'est le seul parc dans lequel il est possible d’observer des singes sauvages prendre leur bain ce qui attire de nombreux visiteurs, notamment étrangers. L’image de ces singes en train de se baigner dans les sources d’eau chaude est souvent relayée dans les médias à l’international, et bon nombre de touristes venus des quatre coins du monde ont pour objectif la visite de ce parc.
En Asie, beaucoup de pays où l’on trouve une grande population de singes sont confrontés à l’agressivité de ces animaux envers les touristes.
Dans ce parc, il est interdit de donner à manger aux singes et de nombreuses autres règles viennent limiter l’approche envers eux. Par conséquent, les singes ne s’intéressent pas aux touristes et mènent paisiblement leur vie dans leur habitat naturel.
Les gardiens de ce parc s’occupent des singes régulièrement ce qui  en principe les attirent dans le parc et permet aux touristes de les admirer. (Ce sont des animaux sauvages qui vivent dans les montagnes et bien qu’il soient nombreux à s’aventurer dans le parc toute l’année, notez qu’il est possible également de ne pas avoir la chance de les croiser tout le temps).
Souvent nombreux lors des saisons les plus fraîches, les macaques japonais s’aventurent également en été dans ce parc mais il est rare, en cette saison, de les voir se baigner. (sauf peut-être lors des fraîches matinées d’été).
 
Ce parc est assez reculé et il faut marcher environ 30 minutes depuis le parking. En hiver, le chemin est recouvert par la neige, il est donc recommandé de bien se chausser pour ne pas glisser et de se couvrir chaudement.
 
A noter: Cette visite guidée du parc Jigokudani est optionnelle. Si vous ne vous y participez pas, vous pourrez profiter librement d’une balade dans Shibu onsen jusqu’à l’heure de départ.



Pèlerinage au Zenko-ji
 
Zenko-ji est un temple qui se situe dans le nord de préfecture de Nagano  fondé au VII siècle. Il existait déjà avant la division du bouddhisme au Japon, et accueille toutes les personnes sans distinction, acceptant aussi les femmes, contrairement à d’autres temples moins anciens. Par conséquent, ce temple a toujours été très visité depuis des siècles.
 
À l'époque Edo, les routes locales ont été aménagées, et le voyage est devenu plus facile qu'autrefois. La population commence à voyager au coeur des montagnes de Nagano. À la fin de l'époque Edo, Zenko-ji est devenu un temple très visité par les pèlerins et permit de développer la ville de Nagano, située non loin du temple, aujourd’hui devenue ville préfectorale.
 
Dans le bâtiment principal de Zenko-ji, la statue d'Amida-sanson-zo se repose. Cette statue est la plus ancienne du Japon et un véritable trésor national. Une fois tous les 7 ans, le “Replica” est montré au public durant la période du "Gokaicho", mais la statue originale est gardée précieusement dans l'abri et même les prêtres du Zenko-ji ne peuvent la contempler.
 
Le tourisme à Zenko-ji est populaire aussi grâce à la route "Okaidan-meguri". Les visiteurs marchent sous le Ruri-dan la tête penchée, dans l’obscurité la plus totale.
 
Se déplaçant en longeant le mur pour se repérer, ils se dirigent vers le "Gokuraku no Jo-mae" (la serrure du paradis) qui se situe sous la statue de Bouddha. En touchant cette serrure, nous pouvons nous lier avec  Bouddha pour atteindre le paradis. Cette expérience constitue un rapport fort avec le bouddhisme.
 
Généralement, les personnes doutent de l’intérêt de cette expérience, mais grâce à elle, nous apprenons les secrets de la méditation et de la concentration pour atteindre l’illumination. Après avoir touché la serrure, nous avançons dans l’obscurité la plus totale, dénués de nos sens, nous sommes poussés à la plus grande concentration et l’envie d’atteindre la lumière comme nous souhaitons atteindre l’éveil. Lorsque nous atteignons enfin la sortie, nous sommes éblouis par la lumière, rassurés d’avoir retrouvé nos sens et émerveiller face au monde qui nous entoure. Nous sommes alors conscient de cette chance et plein de gratitude envers la vie quotidienne entourée de la lumière. C’est pour cela que l’on considère cette petite route d’Odaikan-meguri comme “Dojo”, un véritable lieu de la pratique du bouddhisme.



Shukubo, séjourner dans un temple
 
Lors de votre visite au temple Zenko-ji, nous vous recommandons de passer la nuit dans l’enceinte du temple que l’on appel Shukubo.
 
Autrefois, un “Shukubo” était un lieu à part dans un temple afin d’y accueillir les pèlerins venus de loin, qui y dégustaient un modeste repas, et passait la nuit dans le même logement que les moines. Ils purifiaient ainsi, lors ce cette halte, leur corps et leur esprit.
 
Aujourd’hui, de la même manière, les temples de ce type accueillent les touristes, qui viennent passer la nuit dans des conditions confortables, l’équipement et le service étant améliorés. La nuitée dan un Shukubo n’a plus le véritable rôle d'expérimenter la vie ascétique telle qu’elle le fut autrefois, mais a la volonté de partager et de faire découvrir la culture bouddhique aux visiteurs qui viennent y séjourner.
 
Il y a aussi la possibilité de faire l'expérience de Sha-kyo (transcription de soutra) et de Sha-butsu (réplication de Bouddha). Mais avant tout, l’“O-asa-ji” est très recommandé. "O-asa-ji" signifie la lecture d’un soutra à voix haute par tous les moines dans le bâtiment principal de Zenko-ji. Il commence entre 5 heures et demi et 6 heures et demi du matin. Les visiteurs en chemin vers le temple s’agenouillent et reçoivent la bénédiction un à un du moine principal homme et du moine principal femme (n’ayant aucune discrimination de sexe) s'avançant doucement vers eux.  
Pendant que le moines, hommes et femmes  se dirigent en priant à voix haute vers le bâtiment principal, les visiteurs en chemin les écoutent.
Si vous séjourner dans un temple, le guide du shukubo vous y conduira.
Apres "O-asa-ji", et "O-kaidan-meguri", vous pouvez prendre votre petit-déjeuner.
La participation à "O-asa-ji" n'est pas obligatoire, mais pour une fois, nous vous recommandons d'assister à cette expérience de bon matin.
Shukubo parmis ceux des temples de Zenko-ji
breakfast, dinner

Jour 4 : Zenko-ji - Kamikochi (La durée de la Randonnée 1h30~)

Kamikochi dan les Alpes Japonaises
 
Depuis la ville de Matsumoto, située dans la préfecture de Nagano, vous atteindrez la vallée de Kamikochi en environ 1 heure 40 en train et en bus. Cette vallée est située dans la chaîne de montagnes de Hida (Alpes japonaises du Nord)  à une altitude de 1 500 mètres.
Parmi les sites de tourisme de montagne au Japon, Kamikochi se classe parmi les plus populaires avec le mont Fuji.
Beaucoup de touristes venus de Tokyo, Osaka et Nagoya n’hésitent pas à profiter d’une journée spécialement pendant les vacances d’été ou la période des changements de couleurs des feuilles des arbres en automne, pour venir admirer ce paysage remarquable.
Pendant la haute saison, les touristes de Tokyo et d'Osaka mettent environ  4 ou 5 heures pour atteindre Kamikochi et arrivent en général vers midi, heure de pointe sur le site.
Cependant, si vous venez directement de Matsumoto, vous aurez l’opportunité d’arriver plus tôt et d’éviter la foule.
La raison pour laquelle les gens viennent séjourner à Kamikochi est la présence de nombreux itinéraires et sentiers de marche d’un niveau relativement modéré.
La rivière Azusagawa, qui prend sa source au  mont Yarigatake, montagne symbolique des Alpes japonaises du nord, permet une superbe randonnée le long de sa rive. Généralement, vous commencez la route à partir de Taisho-ike (Étang Taisho), apparu suite à une éruption volcanique, et avez la possibilité de profiter d’une marche sur un sentier plat tout en contemplant le paysage magnifique au bord de la rivière.
  
Le pont Kappabashi traverse la rivière d'Azusa-gawa, vous serez face au mont Myojin-dake, derrière se dressant le Mont Yake-dake. Ici, vous trouverez des hôtels, magasins de souvenirs, des restaurants et aussi le terminal de bus.
Il s’agit de la base des excursions à Kamikochi.Habituellement, nous marchons depuis Taisho-ike jusqu'au pont Kappa-bashi, mais il est tout à fait possible de continuer le périple jusqu'à l'étang Myojin (Myojin-ike) situé un peu plus loin, un véritable lieu empli de mystère.
Myojin-ike est apparu suite au glissement de terrain qui barra la rivière Azusagawa et créa  cet étang désormais devenu le sanctuaire Hodaka Jinja Okumiya (temple shinto de Hodaka Okumiya).
Le temple Hodaka est le sanctuaire gardien des alpes japonaises du nord et dédié au mont Oku Hodaka qui se situe à la 3ème place des plus hautes montagnes du Japon et qui reste la plus haute montagne des alpes japonaises du nord.
La source de l’étang de Myojin venant du mont Myojin d’où jaillit l’eau fraîche et pure, il est considéré comme un endroit sacré de Kamikochi.
Hôtel ou bungalow au Kamikochi
breakfast, dinner

Jour 5 : Kamikochi - la ferme de wasabi "Daio" -Matsumoto

Profitez du temps libre jusqu'au départ.



La ferme Daio wasabi
 
Depuis peu de temps, beaucoup de visiteurs étrangers font des visites dans cette ferme qui se trouve dans la ville de Azuminoi, au nord de Nagano. 10% de toute la production du  wasabi japonais sont cultivés là-bas, la ferme a obtenu une étoile au guide Michelin.
 
Cette grande ferme s’étend sur 1 kilomètre du nord au sud et sa superficie est de 15 hectares. Le wasabi est une plante fragile et contracte facilement des maladies, et nécessite un important besoin en eau. Dans cette ferme, l’eau provient de la fonte des neiges des alpes du nord et s’avère très qualitative, conservant une température stable, et permettant au Wasabi de Daio de s’épanouir au mieux et d’avoir une succulente saveur.
 
L'eau de cette région est sélectionnée parmi les 100 meilleures eaux de Japon. La ferme est construite de manière réfléchie pour que l’on puisse profiter au mieux de la vue et des promenades ont été aménagées à la façon d’un parc où nous pouvons admirer des petits ruisseaux s’écouler entre les sentiers.
 
Cette ferme s’est faite connaître  par le film "Yume" (rêve) de Akira Kurosawa. Le film a été réalisé par Kurosawa qui avait 80 ans à l’époque et produit avec l’assistance de  Steven Spielberg et George Lucas. Martin Scorsese apparaît également dans ce film. Le dernier chapitre montre un village de moulins à eau et ce paysage bucolique a été filmé dans cette ferme. Kurosawa n'a jamais hésité quant au choix de cette ferme pour son film, alors il est fortement recommandé d'aller la visiter.



Profitez de votre soirée à Matsumoto.
Hotel à Matsumoto (☆☆☆)
breakfast

Jour 6 : Matsumoto - Narai-juku

Matsumoto

Matsumoto était la ville la plus prospère de la préfecture de Nagano à l'époque Edo, et comme elle se situait au fin fond des montagnes, elle fut épargnée par la guerre et a maintenu sa richesse culturelle et historique jusqu’à maintenant, et par dessus tout se démarque en ayant préservée  le château de Matsumoto.


《Matsumoto-jo》 (Château de Matsumoto)
 Au Japon, il y a 12 châteaux qui ont préservé leur aspect originel, dont 5 sont classés comme trésors nationaux. Parmi les 5, les châteaux de Himeji, de Hikone, de Inuyama, de Matsue et le château de Matsumoto.
 
Le donjon et les douves qui l'entourent sont splendides et aussi beaux que ceux de Himeji. Contrairement au château de Himeji et beaucoup d’autres châteaux du Japon, le château de Matsumoto est peint en noir ce qui lui a valu le nom de “Karasu jo”(Le château corbeau).
Un pont de couleur vermeille vient embellir le donjon de 6 étages, entouré par les douves, vers lequel il fut construit.
Le château a été repeint en 2017 et sa couleur noire prononcée ne le rend que plus digne et élégant. Si vous entrez dans le château, vous verrez toute sa structure avec des dispositifs divers pour la défense, et aussi ses armements.


《Nakamachi dori》(Rue de Nakamachi)
  Cette rue est connue par son mur noir et blanc en terre appelé "Namako-kabe" et la rue garde l’atmosphère de l’ancienne époque qui s’est maintenu jusqu’à aujourd’hui. Autrefois, les brasseurs de Saké et tisseurs de Kimonos ont créé ces murs et entrepôts pour protéger leurs biens des incendies. Aujourd’hui, ces entrepôts sont devenus des magasins d’objets d’art folklorique, des arts et métiers, et des cafés qui préservent cette ambiance ancienne.


《Nawate-dori》(Rue de Nawate)
  Tout comme la rue de Nakamachi (Nakamachi-dori), l’aspect ancien de cette rue, reproduisant une rue de l’époque, la rend très prisée par les touristes. Vous y trouverez de nombreux objets et allusions à la grenouille, cet animal étant devenu le symbole de Matsumoto il y a 40 ans. Vous y trouverez aussi de nombreux magasins d’antiquité, d’objets d’art folklorique, de gâteaux, restaurants et bien d’autres. Y figure également le temple Yohashira Jinja (temple shintoïste de Yohashira) qui est connu comme une place spirituelle pour réaliser ses voeux.


《Matsumoto-shi Bijutsukan》(Musée d'art Matsumoto)
  Matsumoto est le lieu de naissance de Yayoi Kusama, artiste célèbre pour des oeuvres telles que “les citrouilles de Naoshima” et beaucoup d’autres oeuvres conservées au musée d’art de Matsumoto.
 
À l'extérieur du musée, un objet de grande taille appelé "Maboroshi no Hana" (Fleurs d'illusion) est exposé en plein air et à l’intérieur du musée figurent des oeuvres de ses débuts jusqu’à nos jours. Vous y noterez donc la forte présence de l’art de Kusuma mais aussi beaucoup d’autres oeuvres d’autres artistes nés à Matsumoto.

 



Narai-juku (Juku= ancienne station routière)
 
A l'époque Edo, on commença à aménager les routes  et il existait 2 routes qui reliaient le pont Nihonbashi (Edo/ Tokyo) et le pont Sanjo-Ohashi (Kyoto).
L'une est Tokaido qui passe au bord de l'océan Pacifique, et l'autre Nakasendo, qui traverse les montagnes de Nagano. Près de ces routes étaient développées des stations étapes   comme les stations de train d’aujourd’hui, et l’on appelait cela des “Shukuba”. Narai-juku est l’un des 69 “Shukuba” de la route Nakasendo.
Il est long de 1 kilomètre du nord sud et est le plus long du Japon. On appelait cette station “Narai 1000 gen” ( gen représente l’unité comptant le nombre de bâtiments) du fait que son développement était si important qu’elle paraissait faite de milliers de bâtisses.
 
Depuis Tokyo, les voyageurs qui se dirigeaient vers Kyoto devaient passer par le col Torii. Narai Juku se situant juste avant l’ascension de la montagne, nombreux étaient ceux qui y faisaient halte pour se reposer et se préparer avant de la franchir.
La ville garde aujourd’hui son aspect de l’époque Edo et de Meiji, et est enregistrée sur la liste du patrimoine national des bâtiments traditionnels.
Les couleurs de la ville s’harmonisent avec l’aspect délicat des constructions en bois et vous vous sentirez comme à l’époque Edo.
N.B. :
-Durant ce voyage, nous vous proposons de passer la nuit  à Narai-juku ou Tsumago-juku , mais sachez qu’il s’agira d’un minshuku du style d'ancien Shukuba et qu’il n’y a la possibilité de donc ne  pas avoir la salle de bain dans la chambre.
-Il est aussi possible qu'il y ait seulement des fusuma (portes coulissantes recouvertes de papier épais qui servent de cloisons dans les maisons traditionnelles japonaises et séparent la pièce de la chambre voisine). Cependant, vous serez dans une ambiance de la période Edo.
-Lors de votre séjour, il est possible que le groupe ne se trouve pas dans le même hébergement hôtelier en fonction de leur disponibilité et de leur capacité d’accueil. Il peut en être de même en ce qui concerne votre accompagnateur.
Minshuku ou Ryokan à Narai ou Tsumago
breakfast, dinner

Jour 7 : Randonnée(apx.3h)《Magome-juku ~ Tsumago-juku 》~Kyoto

Magome-juku
 
Magome-juku est l’un des 69 Shukuba dans la route Nakasendo. Il se situe sur la route Kiso-ji (la route entre les Alpes du nord et du sud) qui est difficile à traverser mais situé dans un cadre naturel magnifique.
 
A l'époque d'Edo, la ville a été développée, mais durant la dernière moitié de XIXème siècle, comme cette route n'était pas à proximité de la route nationale actuelle, elle n’était plus utilisée et tomba en désuétude, le paysage ayant lui aussi disparu à cause d’un incendie au XXème siècle.
Magome Juku, tombée dans l’oubli, se releva et commença ensuite à être aménagée comme un site touristique étant le lieu de naissance de Toson Shimazaki, écrivain et fondateur du mouvement littéraire naturaliste (Shizenshûgi) de la première moitié du XXème siècle.
 
Magome Juku est située sur le versant ce qui le diffère des autres Shukuba.
Détruite par l’incendie, les bâtiments originaux n’ont pas subsisté mais les habitants de Magome ont avec beaucoup d’effort, contribué à la restauration de l’atmosphère et du paysage du shukuba d’autrefois.
Il semble maintenant être le Shukuba des temps anciens. Le style d’aménagement de Magome-Shuku s’harmonise parfaitement avec la nature qui l’entoure.
Magome-Juku était un lieu d’accueil des voyageurs devenu maintenant lieu de réception des touristes. Des magasins de souvenirs, restaurants et cafés s’y trouvent aujourd’hui. Nous pouvons maintenant affirmer que Magome a regagné sa vivacité d’autrefois.
À partir de Magome-juku, nous prendrons la direction de Tsumago en passant par un sentier dans les montagnes vers Tsumago-juku.
 

Randonnée sur l'ancienne route Nakasendo (Magome-Tsumago)
 
On compte environ 9 kilomètres de randonnée depuis la 43ème Shukuba, Magome Juku et la 42 ème, Tsumago Juku.
En montant la pente depuis Magome Juku, vous arriverez à Magome Touge, le point le plus haut de cette route.
Vous apercevrez un bâtiment plein de charme un peu plus au loin de Magome Touge, datant du second tiers de la période Edo maintenant devenu un lieu de repos gratuit où le gardien vous servira un thé, l’occasion de reprendre votre souffle.
 
Sur le chemin, vous apercevrez une belle cascade et un panorama incroyable, et pourrez profiter d’une randonnée dans un cadre naturel sublime.
Les pavés de la route rendent l'atmosphère fascinant.
 
Le temps de trajet jusqu’à Tsumago-juku est de trois heures suivant un rythme de marche assez lent, et n’ayant que 200 mètres de dénivelé en descente, le niveau de difficulté s’adapte à tout niveau.
Le parcours n’est pas si long et traverse un bel environnement naturel dont une partie faite de jolis chemins pavés entourés par la végétation accentuant le caractère ancien de la région. De plus, le point de départ et l’arrivée sont de beaux petits villages plein de charme. Ainsi, il est très envié par les visiteurs étrangers et vous croiserez de nombreux randonneurs de toutes les nationalités.




Tsumago-juku
 
Comme ce lieu est protégé pour préserver le paysage depuis longtemps, Tsumago est classé  premier dans la liste du patrimoine national des bâtiments traditionnels, avec Shirakawa-go et le quartier de Gion à Kyoto.
Contrairement à Magome Juku qui a été une fois détruit par l'incendie au début de XXème siècle, Tsumago garde le paysage et le charme d’une ville de l’époque Edo.
 
Il y a une véritable volonté de redonner vie au quartier de Magome et de prendre des mesures positives pour recevoir plus de touristes, cependant Tsumago maintient un aspect plus calme et modéré tout en gardant le paysage d'autrefois.
Ici, il existe  des bâtiments considérés comme  biens culturels depuis l'époque d'Edo, avec aussi le musée de Kisoji ainsi que le Honjin (ancien logement pour les nobles et  la haute classe).
Vous pouvez  imaginer l'époque des samouraïs, des bourgeois et des aristocrates se croiser dans ces lieux il y a longtemps.



Partir vers Kyoto via Nagoya. (Vous avez la possibilité de quitté le groupe et déscendre à Nagoya)
hotel in Kyoto (☆☆☆)
breakfast

Jour 8 : Kyoto

Visites libres à Kyoto

*Si vous souhaitez prolonger votre séjour  merci de nous consulter.
Hotel à Kyoto (☆☆☆)
breakfast

Idées de choses à faire après la fin du circuit

★Enryaku-ji, le Mont Hiei
 
Tout comme le Mont Kôya, le Mont Hiei est l’un des plus sacrés du Japon, patrimoine mondial de l’UNESCO, il est un véritable berceau du bouddhisme Tendai abritant depuis le 8ème siècle, le temple Enryaku-ji à son sommet. Ce temple fut détruit en partie par le Daimyo Oda Nobunaga et son armée 16ème siècle mais reconstruit durant l’ère d’Edo. On dit qu’il y avait plus de 3 000 temples avant le 16ème siècle. La partie la plus ancienne du temple est la partie Todo à l’est. On y accède par une belle randonnée dans la forêt dont les feuilles des arbres rougissent en automne, et dont la flore y est magnifique à l’arrivée du printemps.
 
★Randonnée au Mont Daimonji
 
Le mont Daimonji est accessible par un sentier situé non loin du célèbre Ginkaku-ji de Kyoto. C’est une randonnée agréable d’une petite heure jusqu’au sommet depuis lequel vous aurez une vue incroyable sur tout la ville. Son nom évoque la nuit du 16 août où l’on peut voir un immense caractère (大 qui se lit dai et signifie la grandeur en japonais), fait de larges brasiers, enflammer la montagne. Plusieurs autres montagnes font également illuminer leur versant lors de cette soirée. Ce rituel consiste à faire regagner les cieux aux âmes égarées.
 
★Le petit train touristique Torokko de Sagano et la rivière Hozu en bateau
 
Peut-être connaissez vous Arashiyama, région naturelle de Kyoto, connue pour sa forêt de bambous et son parc aux singes, sans compter un nombre important de temples bouddhistes et shinto qui s’y trouvent ? Sachez qu’à Sagano, il est possible d’emprunter un petit train pittoresque et de traverser la région montagneuse environnante et les paysages magnifiques à deux pas de Kyoto. Le train Torokko, connu aussi comme “romantic train” porte bien son nom, voyageant le long de la rivière Hozugawa dans une belle vallée. De plus, il est possible et recommandé d’embarquer à bord d’un petit bateau depuis la station terminus de Kameoka pour descendre la rivière. Une croisière de 16 kilomètres  travers les rapides et paysages sublimes de la rivière jusqu’à Arashiyama. Une Balade ludique et agréable à ne pas manquer

Carte de l'itinéraire

Description

Idées de choses à faire jusqu'à la veille du circuit

Le mont Nokogiri
Le mont Nokogiri, situé au sud de la péninsule Boso à Chiba, était encore une carrière il y a environ 40 ans et son nom signifie en français, "le Mont Scie". 
Le travail de carrière longuement effectué sur ce mont lui a finalement donné l'apparence de falaises en forme de dents de scie. 
Il est proche de la gare de Hama Kanaya,  les parcours de randonnées et le téléphérique  bien aménagés pemettant à tout le monde d'en profiter pleinement. 
On y trouve un endroit avec une vue à la fois magnifique et effrayante, où la pierre de carrière fut extraite autrefois. On le nomme"Jigoku nozoki" (un coup d'oeil vers l'enfers en français).
 Beaucoup d'endroits sont à visiter. Par exemple,la plus grande statue Daibutsu assis du Japon  et Hyakushaku kannnon; la statue d'un dieu ou déesse bouddhiste d'une hauteur de 30 mètres.


Le quartier Ryogoku
Le quartier Ryogoku est considéré comme le centre de la culture du sumo. On y trouve un stade ,appelé Ryogoku-kokugikan, où se déroulent les match de sumo et des restaurants du chankonabe (un plat connu particulièrement pour être le plat des lutteurs de sumo).
Le musée Sumida Hokusai à ouvert récemment en 2016, Hokusai Katsushika, grand maître de l'Ukiyo-e, y étant né et y ayant vécu. 
De plus, le quartier Ryogoku se trouve près de la tour Tokyo Sky Tree.
Ryogoku est donc devenu un site touristique incontournable à visiter pour connaître la culture des quartiers populaires de Tokyo.

Le musée Ghibli
Le musée Ghibli est un musée consacré aux oeuvres du studio Ghibli. C'est le premier musée de dessin animé et le plus célèbre au Japon. Ouvert par l'initiative de Hayao Miyazaki, réalisateur renommé des films Ghibli, le bâtiment du musée est très coloré et son architecture très particulière. Dans le musée, les visiteurs peuvent visiter à leurs grès tout en se perdant dans les jardins, et les couloirs de ce musée ludique. Il est nécessaire de réserver un billet le 10 du mois précedant  la visite.

Jour 1 : Tokyo

Visites libres de Tokyo.

Nuitée dans un hôtel à Tokyo.
Hôtel à Tokyo (☆☆☆)
breakfast

Jour 2 : Tokyo - Obuse - Shibuonsen

Programme de la journée

[Tokyo]  ⋙⋙🚅⋙⋙ [Nagano] >>>🚃>>> [Obuse]  >>>🚃>>> [Yudanakaonsen] ===🚌=== [Shibu onsen]

Signes corréspondant aux transports
bus local: ===🚌===/ train : >>>🚃>>> / Shinkansen  : ⋙⋙🚅⋙⋙ / ferry: ~~~🚢~~~ / funiculaire: +++🚠+++ / téléphérique: ***🚟*** / télécabine: ***🚡*** / taxi: ----🚕---- / à pied: ....🚶.... /Nuitée : 🛌💤


Prenons le Shinkansen depuis Tokyo
  
Le Kanazawa Hokuriku Shinkansen, présenté en 2015, est conçu sur la base de «l'avenir du Wa " concept de la connexion entre la culture traditionnelle japonaise et l'avenir.
Son apparence est une combinaison de modélisations nécessaires à la conduite à grande vitesse, avec une coloration traditionnelle japonaise  en harmonie avec le paysage longeant les voies de chemin de fer. Il exprime parfaitement la vitesse et l’intrépidité. L’espace intérieur est confortable et entièrement conçu pour l'étirement du corps et la sensation de relaxation. Vous y ressentez un mouvement confortable et élégant.
Le niveau de stabilité y est surprenant, car malgré le fait de traverser  des régions montagneuses à la vitesse de 260 km/heures, il minimise les vibrations et rend le voyage aussi confortable que possible.


Obuse : la ville aimée par Hokusai
Obuse, située dans le nord de la préfecture de Nagano est la plus petite ville de la préfecture avec une population de 11,000 habitants. Cependant,  elle reçoit chaque année 1,2 millions de visiteurs.
 
On y trouve de nombreux musées, temples anciens ainsi que de petites échoppes où sont vendues des pâtisseries locales, le tout au coeur d’un paysage resplendissant et paisible. Cette ville traditionnelle est un véritable lieu de bien être. Autrefois, elle était une ville de paysans, qui petit à petit, connu un fort exode rurale. Afin de redorer la ville, on y bâti le musée Hokusai Katsushika, peintre de ce que l’on appel, l'ukiyo-e.  Hokusai resta dans les mémoires de Obuse qui fit son lieu de vie durant plusieurs années. En 1842, Hokusai, renommé pour ses peintures de Edo avait 83 ans lorsqu’il visita Obuse pour la première fois. Il y vint pour visiter son ami Kozan Takai, un riche agriculteur installé depuis longtemps dans ces lieux. Kozan fit installé un atelier dans son domicile pour Hokusai. Il revint ensuite en 1844, y resta jusqu’en 1848 et décéda à l’âge de 90 à Edo.
 
Hokusai était célèbre et renommé pour son talent mais aussi pour son caractère très particulier, apparenté à un fou, mais aussi indifférent à l’argent. Il fut pourtant apaisé de ces fardeaux lors de son passage à Obuse.
 
Hokusai est connu pour ses magnifiques estampes,“Ukiyoe”, mais il était aussi un grand artiste peintre. Vous pourrez admirer à Obuse, parmi ses plus belles peintures. Les plus connues à Obuse sont le “Ryu” (Dragon), le “Houou” “Phoenix” et le “Do-to”(vagues en colère); oeuvres à ne surtout pas manquer. On trouve l’oeuvre du “Happo-Nirami no Houou” (Phoenix aux yeux partout) au plafond du temple Gansho-in. Elle fait environ la taille de 12 tatamis (un tatami se mesure à peu près de 191 cm x 95.5cm).
Ces œuvres  jouent un rôle important pour promouvoir la ville de Obuse, en plus des effort à mener pour le développement de la ville connue aujourd’hui.
Les architectes travaillent pour concilier la vie moderne et les bâtiments traditionnels, et ainsi créer une harmonie parfaite dans la totalité de la ville. On y met en avant la spécialité locale qui est le marron et que l’on prépare de bien des façons. De plus, les infrastructures et la promotion du tourisme s’y sont largement développées, par rapport à d’autres petites villes touristiques de ce type.
 


Shibu onsen (station thermale Shibu)
Située dans le nord de la préfecture de Nagano, Shibu Onsen fait partie de la zone des stations thermales de Yudanaka, de l’autre côté de la montagne où se trouve la célèbre station thermale de Kusatsu.
Elle a été ouverte il y a 1,300 ans et était déjà très visitée durant l'époque d'Edo par les pèlerins en route pour le temple Zenko-ji. Beaucoup de grands hommes de l'époque d'Edo y compris Hokusai Katsushika ont aussi visité Shibu onsen. Aujourd'hui, beaucoup de stations tombent de plus en plus en désuétude, mais celle de Yudanaka reste populaire.
On y trouve des logements divers comme des grands hôtels et des ryokans (auberges traditionnelles et typiques du Japon), mais cette station de Shibu reflète en général plus particulièrement l'atmosphère typique de la station thermale japonaise avec ses rues pavées et ses bâtiments en bois.
Shibu onsen est très riche en sources d’eau chaude. En effet, il existe 37 sources pour 35 hotels et ryokans à la station de Shibu onsen.
Elle fait partie des plus riches dans ce domaine parmi d’autres sources thermales du Japon.
Il est dit qu'une fois que vous creusez un trou dans ce village, l'eau chaude y jaillit directement.
Vous pourrez donc profiter d’un bain dans une eau qualifiée de “Kake Nagashi” (eau provenant directement de la source sans le processus de circulation). Tout comme dans d’autres stations thermales, vous pouvez profiter à Shibu-onsen des sources d’eau chaude situées dans l’enceinte d’hôtels mais aussi de bains ouverts au public en dehors. Ici, il existe 9 bains publics de sources différentes, et le tour de ces  bains se nomme en japonais : “9(Kyu) tou meguri”
Ces neuf bains publics sont gratuits. Il n'y a pas d'employé mais l’enceinte du onsen peut être fermée par un verrouillage automatique. Si vous logez dans un hébergement situé à Shibu onsen, vous pouvez emprunter la clé des bains publics. A part vous, il n'y a que des habitants locaux qui la possèdent.
En résumé, le tour des 9 bains est privilégié pour les habitants et pour les clients des hébergements, et il est donc fortement conseillé d’en profiter. (Le bain numéro 9, qui est le plus grand, est aussi ouvert aux visiteurs pour 500 yens). Vous trouverez beaucoup d’autres bains dans cette station de Shibu onsen mais aussi d’autres situés dans des stations alentours. Si vous allez à Yudanaka, vous pouvez acheter un ticket appelé "Yu meguri tegata" (un laissez-passer de 3 établissements de la station thermale).
 

Kanaguya, Ryokan de la protection du patrimoine culturel de Japon
  
Il est dit que c'est un ryokan qui inspira une des scènes du film "Le Voyage de Chihiro". Ce ryokan de 4 étages construite en bois est classée dans la liste des biens culturels nationaux. Ce ryokan a plus de 260 ans d'histoire et fut bâtie durant la première moitié du XXème siècle.
En ce temps-là, le propriétaire de ce ryokan voyagea avec ses charpentiers dans tout le Japon.
Ils apprirent de nombreuses techniques de construction durant ce périple et acquièrent une grande expérience. A leur retour, ils purent construire ce superbe ryokan.
Nous pouvons encore admirer dans tout le bâtiment, de nombreux dessins liés à cette histoire.
 N’hésitez pas à participer à la visite guidée gratuite à 17h30 afin de découvrir tous les secrets liés à son histoire.
 
Le ryokan compte 8 bains - 3 grands bains et 5 petits bains(privatifs).

*Vous avez la possibilité de choisir une chambre de gamme supérieure : 
Chambre standard de style japonais →Chambre supérieure  de style artisanale "Kanaguya"・・・+10,000yen/par personne
Kanaguya à Shibu onsen (☆☆☆☆☆)
breakfast, dinner, lunch

Jour 3 : Shibu onsen - Parc aux singes de Jigokudani (excursion optionnelle) - le temple Zenko-ji

Le parc aux singes de Jigokudani  
(Visite guidée optionnelle, tarif supplémentaire à régler d'avance)
 
Au fin fond de la zone des stations thermales de Yudanaka se trouve un parc pour la conservation et pour l'observation des singes sauvages. Le nom de ce parc en anglais est "Wild snow monkey park”.
 
C'est le seul parc dans lequel il est possible d’observer des singes sauvages prendre leur bain ce qui attire de nombreux visiteurs, notamment étrangers. L’image de ces singes en train de se baigner dans les sources d’eau chaude est souvent relayée dans les médias à l’international, et bon nombre de touristes venus des quatre coins du monde ont pour objectif la visite de ce parc.
En Asie, beaucoup de pays où l’on trouve une grande population de singes sont confrontés à l’agressivité de ces animaux envers les touristes.
Dans ce parc, il est interdit de donner à manger aux singes et de nombreuses autres règles viennent limiter l’approche envers eux. Par conséquent, les singes ne s’intéressent pas aux touristes et mènent paisiblement leur vie dans leur habitat naturel.
Les gardiens de ce parc s’occupent des singes régulièrement ce qui  en principe les attirent dans le parc et permet aux touristes de les admirer. (Ce sont des animaux sauvages qui vivent dans les montagnes et bien qu’il soient nombreux à s’aventurer dans le parc toute l’année, notez qu’il est possible également de ne pas avoir la chance de les croiser tout le temps).
Souvent nombreux lors des saisons les plus fraîches, les macaques japonais s’aventurent également en été dans ce parc mais il est rare, en cette saison, de les voir se baigner. (sauf peut-être lors des fraîches matinées d’été).
 
Ce parc est assez reculé et il faut marcher environ 30 minutes depuis le parking. En hiver, le chemin est recouvert par la neige, il est donc recommandé de bien se chausser pour ne pas glisser et de se couvrir chaudement.
 
A noter: Cette visite guidée du parc Jigokudani est optionnelle. Si vous ne vous y participez pas, vous pourrez profiter librement d’une balade dans Shibu onsen jusqu’à l’heure de départ.



Pèlerinage au Zenko-ji
 
Zenko-ji est un temple qui se situe dans le nord de préfecture de Nagano  fondé au VII siècle. Il existait déjà avant la division du bouddhisme au Japon, et accueille toutes les personnes sans distinction, acceptant aussi les femmes, contrairement à d’autres temples moins anciens. Par conséquent, ce temple a toujours été très visité depuis des siècles.
 
À l'époque Edo, les routes locales ont été aménagées, et le voyage est devenu plus facile qu'autrefois. La population commence à voyager au coeur des montagnes de Nagano. À la fin de l'époque Edo, Zenko-ji est devenu un temple très visité par les pèlerins et permit de développer la ville de Nagano, située non loin du temple, aujourd’hui devenue ville préfectorale.
 
Dans le bâtiment principal de Zenko-ji, la statue d'Amida-sanson-zo se repose. Cette statue est la plus ancienne du Japon et un véritable trésor national. Une fois tous les 7 ans, le “Replica” est montré au public durant la période du "Gokaicho", mais la statue originale est gardée précieusement dans l'abri et même les prêtres du Zenko-ji ne peuvent la contempler.
 
Le tourisme à Zenko-ji est populaire aussi grâce à la route "Okaidan-meguri". Les visiteurs marchent sous le Ruri-dan la tête penchée, dans l’obscurité la plus totale.
 
Se déplaçant en longeant le mur pour se repérer, ils se dirigent vers le "Gokuraku no Jo-mae" (la serrure du paradis) qui se situe sous la statue de Bouddha. En touchant cette serrure, nous pouvons nous lier avec  Bouddha pour atteindre le paradis. Cette expérience constitue un rapport fort avec le bouddhisme.
 
Généralement, les personnes doutent de l’intérêt de cette expérience, mais grâce à elle, nous apprenons les secrets de la méditation et de la concentration pour atteindre l’illumination. Après avoir touché la serrure, nous avançons dans l’obscurité la plus totale, dénués de nos sens, nous sommes poussés à la plus grande concentration et l’envie d’atteindre la lumière comme nous souhaitons atteindre l’éveil. Lorsque nous atteignons enfin la sortie, nous sommes éblouis par la lumière, rassurés d’avoir retrouvé nos sens et émerveiller face au monde qui nous entoure. Nous sommes alors conscient de cette chance et plein de gratitude envers la vie quotidienne entourée de la lumière. C’est pour cela que l’on considère cette petite route d’Odaikan-meguri comme “Dojo”, un véritable lieu de la pratique du bouddhisme.



Shukubo, séjourner dans un temple
 
Lors de votre visite au temple Zenko-ji, nous vous recommandons de passer la nuit dans l’enceinte du temple que l’on appel Shukubo.
 
Autrefois, un “Shukubo” était un lieu à part dans un temple afin d’y accueillir les pèlerins venus de loin, qui y dégustaient un modeste repas, et passait la nuit dans le même logement que les moines. Ils purifiaient ainsi, lors ce cette halte, leur corps et leur esprit.
 
Aujourd’hui, de la même manière, les temples de ce type accueillent les touristes, qui viennent passer la nuit dans des conditions confortables, l’équipement et le service étant améliorés. La nuitée dan un Shukubo n’a plus le véritable rôle d'expérimenter la vie ascétique telle qu’elle le fut autrefois, mais a la volonté de partager et de faire découvrir la culture bouddhique aux visiteurs qui viennent y séjourner.
 
Il y a aussi la possibilité de faire l'expérience de Sha-kyo (transcription de soutra) et de Sha-butsu (réplication de Bouddha). Mais avant tout, l’“O-asa-ji” est très recommandé. "O-asa-ji" signifie la lecture d’un soutra à voix haute par tous les moines dans le bâtiment principal de Zenko-ji. Il commence entre 5 heures et demi et 6 heures et demi du matin. Les visiteurs en chemin vers le temple s’agenouillent et reçoivent la bénédiction un à un du moine principal homme et du moine principal femme (n’ayant aucune discrimination de sexe) s'avançant doucement vers eux.  
Pendant que le moines, hommes et femmes  se dirigent en priant à voix haute vers le bâtiment principal, les visiteurs en chemin les écoutent.
Si vous séjourner dans un temple, le guide du shukubo vous y conduira.
Apres "O-asa-ji", et "O-kaidan-meguri", vous pouvez prendre votre petit-déjeuner.
La participation à "O-asa-ji" n'est pas obligatoire, mais pour une fois, nous vous recommandons d'assister à cette expérience de bon matin.
Shukubo parmis ceux des temples de Zenko-ji
breakfast, dinner

Jour 4 : Zenko-ji - Kamikochi (La durée de la Randonnée 1h30~)

Kamikochi dan les Alpes Japonaises
 
Depuis la ville de Matsumoto, située dans la préfecture de Nagano, vous atteindrez la vallée de Kamikochi en environ 1 heure 40 en train et en bus. Cette vallée est située dans la chaîne de montagnes de Hida (Alpes japonaises du Nord)  à une altitude de 1 500 mètres.
Parmi les sites de tourisme de montagne au Japon, Kamikochi se classe parmi les plus populaires avec le mont Fuji.
Beaucoup de touristes venus de Tokyo, Osaka et Nagoya n’hésitent pas à profiter d’une journée spécialement pendant les vacances d’été ou la période des changements de couleurs des feuilles des arbres en automne, pour venir admirer ce paysage remarquable.
Pendant la haute saison, les touristes de Tokyo et d'Osaka mettent environ  4 ou 5 heures pour atteindre Kamikochi et arrivent en général vers midi, heure de pointe sur le site.
Cependant, si vous venez directement de Matsumoto, vous aurez l’opportunité d’arriver plus tôt et d’éviter la foule.
La raison pour laquelle les gens viennent séjourner à Kamikochi est la présence de nombreux itinéraires et sentiers de marche d’un niveau relativement modéré.
La rivière Azusagawa, qui prend sa source au  mont Yarigatake, montagne symbolique des Alpes japonaises du nord, permet une superbe randonnée le long de sa rive. Généralement, vous commencez la route à partir de Taisho-ike (Étang Taisho), apparu suite à une éruption volcanique, et avez la possibilité de profiter d’une marche sur un sentier plat tout en contemplant le paysage magnifique au bord de la rivière.
  
Le pont Kappabashi traverse la rivière d'Azusa-gawa, vous serez face au mont Myojin-dake, derrière se dressant le Mont Yake-dake. Ici, vous trouverez des hôtels, magasins de souvenirs, des restaurants et aussi le terminal de bus.
Il s’agit de la base des excursions à Kamikochi.Habituellement, nous marchons depuis Taisho-ike jusqu'au pont Kappa-bashi, mais il est tout à fait possible de continuer le périple jusqu'à l'étang Myojin (Myojin-ike) situé un peu plus loin, un véritable lieu empli de mystère.
Myojin-ike est apparu suite au glissement de terrain qui barra la rivière Azusagawa et créa  cet étang désormais devenu le sanctuaire Hodaka Jinja Okumiya (temple shinto de Hodaka Okumiya).
Le temple Hodaka est le sanctuaire gardien des alpes japonaises du nord et dédié au mont Oku Hodaka qui se situe à la 3ème place des plus hautes montagnes du Japon et qui reste la plus haute montagne des alpes japonaises du nord.
La source de l’étang de Myojin venant du mont Myojin d’où jaillit l’eau fraîche et pure, il est considéré comme un endroit sacré de Kamikochi.
Hôtel ou bungalow au Kamikochi
breakfast, dinner

Jour 5 : Kamikochi - la ferme de wasabi "Daio" -Matsumoto

Profitez du temps libre jusqu'au départ.



La ferme Daio wasabi
 
Depuis peu de temps, beaucoup de visiteurs étrangers font des visites dans cette ferme qui se trouve dans la ville de Azuminoi, au nord de Nagano. 10% de toute la production du  wasabi japonais sont cultivés là-bas, la ferme a obtenu une étoile au guide Michelin.
 
Cette grande ferme s’étend sur 1 kilomètre du nord au sud et sa superficie est de 15 hectares. Le wasabi est une plante fragile et contracte facilement des maladies, et nécessite un important besoin en eau. Dans cette ferme, l’eau provient de la fonte des neiges des alpes du nord et s’avère très qualitative, conservant une température stable, et permettant au Wasabi de Daio de s’épanouir au mieux et d’avoir une succulente saveur.
 
L'eau de cette région est sélectionnée parmi les 100 meilleures eaux de Japon. La ferme est construite de manière réfléchie pour que l’on puisse profiter au mieux de la vue et des promenades ont été aménagées à la façon d’un parc où nous pouvons admirer des petits ruisseaux s’écouler entre les sentiers.
 
Cette ferme s’est faite connaître  par le film "Yume" (rêve) de Akira Kurosawa. Le film a été réalisé par Kurosawa qui avait 80 ans à l’époque et produit avec l’assistance de  Steven Spielberg et George Lucas. Martin Scorsese apparaît également dans ce film. Le dernier chapitre montre un village de moulins à eau et ce paysage bucolique a été filmé dans cette ferme. Kurosawa n'a jamais hésité quant au choix de cette ferme pour son film, alors il est fortement recommandé d'aller la visiter.



Profitez de votre soirée à Matsumoto.
Hotel à Matsumoto (☆☆☆)
breakfast

Jour 6 : Matsumoto - Narai-juku

Matsumoto

Matsumoto était la ville la plus prospère de la préfecture de Nagano à l'époque Edo, et comme elle se situait au fin fond des montagnes, elle fut épargnée par la guerre et a maintenu sa richesse culturelle et historique jusqu’à maintenant, et par dessus tout se démarque en ayant préservée  le château de Matsumoto.


《Matsumoto-jo》 (Château de Matsumoto)
 Au Japon, il y a 12 châteaux qui ont préservé leur aspect originel, dont 5 sont classés comme trésors nationaux. Parmi les 5, les châteaux de Himeji, de Hikone, de Inuyama, de Matsue et le château de Matsumoto.
 
Le donjon et les douves qui l'entourent sont splendides et aussi beaux que ceux de Himeji. Contrairement au château de Himeji et beaucoup d’autres châteaux du Japon, le château de Matsumoto est peint en noir ce qui lui a valu le nom de “Karasu jo”(Le château corbeau).
Un pont de couleur vermeille vient embellir le donjon de 6 étages, entouré par les douves, vers lequel il fut construit.
Le château a été repeint en 2017 et sa couleur noire prononcée ne le rend que plus digne et élégant. Si vous entrez dans le château, vous verrez toute sa structure avec des dispositifs divers pour la défense, et aussi ses armements.


《Nakamachi dori》(Rue de Nakamachi)
  Cette rue est connue par son mur noir et blanc en terre appelé "Namako-kabe" et la rue garde l’atmosphère de l’ancienne époque qui s’est maintenu jusqu’à aujourd’hui. Autrefois, les brasseurs de Saké et tisseurs de Kimonos ont créé ces murs et entrepôts pour protéger leurs biens des incendies. Aujourd’hui, ces entrepôts sont devenus des magasins d’objets d’art folklorique, des arts et métiers, et des cafés qui préservent cette ambiance ancienne.


《Nawate-dori》(Rue de Nawate)
  Tout comme la rue de Nakamachi (Nakamachi-dori), l’aspect ancien de cette rue, reproduisant une rue de l’époque, la rend très prisée par les touristes. Vous y trouverez de nombreux objets et allusions à la grenouille, cet animal étant devenu le symbole de Matsumoto il y a 40 ans. Vous y trouverez aussi de nombreux magasins d’antiquité, d’objets d’art folklorique, de gâteaux, restaurants et bien d’autres. Y figure également le temple Yohashira Jinja (temple shintoïste de Yohashira) qui est connu comme une place spirituelle pour réaliser ses voeux.


《Matsumoto-shi Bijutsukan》(Musée d'art Matsumoto)
  Matsumoto est le lieu de naissance de Yayoi Kusama, artiste célèbre pour des oeuvres telles que “les citrouilles de Naoshima” et beaucoup d’autres oeuvres conservées au musée d’art de Matsumoto.
 
À l'extérieur du musée, un objet de grande taille appelé "Maboroshi no Hana" (Fleurs d'illusion) est exposé en plein air et à l’intérieur du musée figurent des oeuvres de ses débuts jusqu’à nos jours. Vous y noterez donc la forte présence de l’art de Kusuma mais aussi beaucoup d’autres oeuvres d’autres artistes nés à Matsumoto.

 



Narai-juku (Juku= ancienne station routière)
 
A l'époque Edo, on commença à aménager les routes  et il existait 2 routes qui reliaient le pont Nihonbashi (Edo/ Tokyo) et le pont Sanjo-Ohashi (Kyoto).
L'une est Tokaido qui passe au bord de l'océan Pacifique, et l'autre Nakasendo, qui traverse les montagnes de Nagano. Près de ces routes étaient développées des stations étapes   comme les stations de train d’aujourd’hui, et l’on appelait cela des “Shukuba”. Narai-juku est l’un des 69 “Shukuba” de la route Nakasendo.
Il est long de 1 kilomètre du nord sud et est le plus long du Japon. On appelait cette station “Narai 1000 gen” ( gen représente l’unité comptant le nombre de bâtiments) du fait que son développement était si important qu’elle paraissait faite de milliers de bâtisses.
 
Depuis Tokyo, les voyageurs qui se dirigeaient vers Kyoto devaient passer par le col Torii. Narai Juku se situant juste avant l’ascension de la montagne, nombreux étaient ceux qui y faisaient halte pour se reposer et se préparer avant de la franchir.
La ville garde aujourd’hui son aspect de l’époque Edo et de Meiji, et est enregistrée sur la liste du patrimoine national des bâtiments traditionnels.
Les couleurs de la ville s’harmonisent avec l’aspect délicat des constructions en bois et vous vous sentirez comme à l’époque Edo.
N.B. :
-Durant ce voyage, nous vous proposons de passer la nuit  à Narai-juku ou Tsumago-juku , mais sachez qu’il s’agira d’un minshuku du style d'ancien Shukuba et qu’il n’y a la possibilité de donc ne  pas avoir la salle de bain dans la chambre.
-Il est aussi possible qu'il y ait seulement des fusuma (portes coulissantes recouvertes de papier épais qui servent de cloisons dans les maisons traditionnelles japonaises et séparent la pièce de la chambre voisine). Cependant, vous serez dans une ambiance de la période Edo.
-Lors de votre séjour, il est possible que le groupe ne se trouve pas dans le même hébergement hôtelier en fonction de leur disponibilité et de leur capacité d’accueil. Il peut en être de même en ce qui concerne votre accompagnateur.
Minshuku ou Ryokan à Narai ou Tsumago
breakfast, dinner

Jour 7 : Randonnée(apx.3h)《Magome-juku ~ Tsumago-juku 》~Kyoto

Magome-juku
 
Magome-juku est l’un des 69 Shukuba dans la route Nakasendo. Il se situe sur la route Kiso-ji (la route entre les Alpes du nord et du sud) qui est difficile à traverser mais situé dans un cadre naturel magnifique.
 
A l'époque d'Edo, la ville a été développée, mais durant la dernière moitié de XIXème siècle, comme cette route n'était pas à proximité de la route nationale actuelle, elle n’était plus utilisée et tomba en désuétude, le paysage ayant lui aussi disparu à cause d’un incendie au XXème siècle.
Magome Juku, tombée dans l’oubli, se releva et commença ensuite à être aménagée comme un site touristique étant le lieu de naissance de Toson Shimazaki, écrivain et fondateur du mouvement littéraire naturaliste (Shizenshûgi) de la première moitié du XXème siècle.
 
Magome Juku est située sur le versant ce qui le diffère des autres Shukuba.
Détruite par l’incendie, les bâtiments originaux n’ont pas subsisté mais les habitants de Magome ont avec beaucoup d’effort, contribué à la restauration de l’atmosphère et du paysage du shukuba d’autrefois.
Il semble maintenant être le Shukuba des temps anciens. Le style d’aménagement de Magome-Shuku s’harmonise parfaitement avec la nature qui l’entoure.
Magome-Juku était un lieu d’accueil des voyageurs devenu maintenant lieu de réception des touristes. Des magasins de souvenirs, restaurants et cafés s’y trouvent aujourd’hui. Nous pouvons maintenant affirmer que Magome a regagné sa vivacité d’autrefois.
À partir de Magome-juku, nous prendrons la direction de Tsumago en passant par un sentier dans les montagnes vers Tsumago-juku.
 

Randonnée sur l'ancienne route Nakasendo (Magome-Tsumago)
 
On compte environ 9 kilomètres de randonnée depuis la 43ème Shukuba, Magome Juku et la 42 ème, Tsumago Juku.
En montant la pente depuis Magome Juku, vous arriverez à Magome Touge, le point le plus haut de cette route.
Vous apercevrez un bâtiment plein de charme un peu plus au loin de Magome Touge, datant du second tiers de la période Edo maintenant devenu un lieu de repos gratuit où le gardien vous servira un thé, l’occasion de reprendre votre souffle.
 
Sur le chemin, vous apercevrez une belle cascade et un panorama incroyable, et pourrez profiter d’une randonnée dans un cadre naturel sublime.
Les pavés de la route rendent l'atmosphère fascinant.
 
Le temps de trajet jusqu’à Tsumago-juku est de trois heures suivant un rythme de marche assez lent, et n’ayant que 200 mètres de dénivelé en descente, le niveau de difficulté s’adapte à tout niveau.
Le parcours n’est pas si long et traverse un bel environnement naturel dont une partie faite de jolis chemins pavés entourés par la végétation accentuant le caractère ancien de la région. De plus, le point de départ et l’arrivée sont de beaux petits villages plein de charme. Ainsi, il est très envié par les visiteurs étrangers et vous croiserez de nombreux randonneurs de toutes les nationalités.




Tsumago-juku
 
Comme ce lieu est protégé pour préserver le paysage depuis longtemps, Tsumago est classé  premier dans la liste du patrimoine national des bâtiments traditionnels, avec Shirakawa-go et le quartier de Gion à Kyoto.
Contrairement à Magome Juku qui a été une fois détruit par l'incendie au début de XXème siècle, Tsumago garde le paysage et le charme d’une ville de l’époque Edo.
 
Il y a une véritable volonté de redonner vie au quartier de Magome et de prendre des mesures positives pour recevoir plus de touristes, cependant Tsumago maintient un aspect plus calme et modéré tout en gardant le paysage d'autrefois.
Ici, il existe  des bâtiments considérés comme  biens culturels depuis l'époque d'Edo, avec aussi le musée de Kisoji ainsi que le Honjin (ancien logement pour les nobles et  la haute classe).
Vous pouvez  imaginer l'époque des samouraïs, des bourgeois et des aristocrates se croiser dans ces lieux il y a longtemps.



Partir vers Kyoto via Nagoya. (Vous avez la possibilité de quitté le groupe et déscendre à Nagoya)
hotel in Kyoto (☆☆☆)
breakfast

Jour 8 : Kyoto

Visites libres à Kyoto

*Si vous souhaitez prolonger votre séjour  merci de nous consulter.
Hotel à Kyoto (☆☆☆)
breakfast

Idées de choses à faire après la fin du circuit

★Enryaku-ji, le Mont Hiei
 
Tout comme le Mont Kôya, le Mont Hiei est l’un des plus sacrés du Japon, patrimoine mondial de l’UNESCO, il est un véritable berceau du bouddhisme Tendai abritant depuis le 8ème siècle, le temple Enryaku-ji à son sommet. Ce temple fut détruit en partie par le Daimyo Oda Nobunaga et son armée 16ème siècle mais reconstruit durant l’ère d’Edo. On dit qu’il y avait plus de 3 000 temples avant le 16ème siècle. La partie la plus ancienne du temple est la partie Todo à l’est. On y accède par une belle randonnée dans la forêt dont les feuilles des arbres rougissent en automne, et dont la flore y est magnifique à l’arrivée du printemps.
 
★Randonnée au Mont Daimonji
 
Le mont Daimonji est accessible par un sentier situé non loin du célèbre Ginkaku-ji de Kyoto. C’est une randonnée agréable d’une petite heure jusqu’au sommet depuis lequel vous aurez une vue incroyable sur tout la ville. Son nom évoque la nuit du 16 août où l’on peut voir un immense caractère (大 qui se lit dai et signifie la grandeur en japonais), fait de larges brasiers, enflammer la montagne. Plusieurs autres montagnes font également illuminer leur versant lors de cette soirée. Ce rituel consiste à faire regagner les cieux aux âmes égarées.
 
★Le petit train touristique Torokko de Sagano et la rivière Hozu en bateau
 
Peut-être connaissez vous Arashiyama, région naturelle de Kyoto, connue pour sa forêt de bambous et son parc aux singes, sans compter un nombre important de temples bouddhistes et shinto qui s’y trouvent ? Sachez qu’à Sagano, il est possible d’emprunter un petit train pittoresque et de traverser la région montagneuse environnante et les paysages magnifiques à deux pas de Kyoto. Le train Torokko, connu aussi comme “romantic train” porte bien son nom, voyageant le long de la rivière Hozugawa dans une belle vallée. De plus, il est possible et recommandé d’embarquer à bord d’un petit bateau depuis la station terminus de Kameoka pour descendre la rivière. Une croisière de 16 kilomètres  travers les rapides et paysages sublimes de la rivière jusqu’à Arashiyama. Une Balade ludique et agréable à ne pas manquer
IMPORTANT A SAVOIR
  • Les enfants doivent être accompagnés d'un adulte.

  • Veuillez nous indiquer au moment de la réservation la présence de toute personne à mobilité réduite ou souffrant de problèmes de santé nécessitant la mise en place de dispositifs particuliers durant l’itinéraire.

  • Afin d’assurer le départ du circuit, un minimum de 8 personnes est demandé. En cas de réservation individuelle, elle ne sera confirmée que lorsque le nombre minimum de participant sera atteint.

  • Le voyagiste se réserve le droit d'annuler l’excursion 30 jours avant la date du départ quand le nombre minimum n’est pas atteint.

  • Les retards, les visites abrégées ou les endroits non visités dans l'itinéraire en raison de la circulation, de la météo ou d'autres circonstances ne sont pas soumis à un remboursement.

  • L'ordre de l'itinéraire peut être modifié en fonction de la circulation, de la condition de météo et des horaires d'ouverture.

  • Le prix est exprimé par personne sur la base d'une réservation en chambre double/twin.

  • Prévoir un supplément pour les personnes voyageant seules. La majorité des ryokans ne proposent pas de chambre single.

  • Toutes les réservations doivent être confirmées au plus tard 30 jours avant le départ.

INFOS COMPLEMENTAIRES
  • Vous avez la possibilité de  vous loger dans plusieurs types d'hébergement pour bien vous immerger dans notre culture.Veuillez consulter “Hébergement

  • Veuillez noter que les transports en commun seront utilisés au cours de ce circuit.Veuillez consulter “Déplacements”.

  • Voyager au Japon, c’est aussi découvrir sa cuisine variée et fascinante. C’est pour cela que nous privilégions une liberté pour les repas du midi et du soir dans certains endroits de l’itinéraire. Vous serez surpris par le nombre important de restaurants au Japon et leur rapport qualité prix fortement avantageux. Veuillez consulter “Repas”.

  • Un sac de taille moyenne contenant vos biens personnels est indispensable, car votre valise principale sera transférée d'un hôtel à l'autre tous les 2 ou 3 jours au cours du voyage. Veuillez consulter “Transport des bagages” dans la rubrique  détails.

  • Cet itinéraire comprend des randonnées. Veuillez porter des chaussures de marche confortables.

  • Cette itinéraire comporte des périodes de temps libre. Vous pourrez ainsi profitez de sites d’intérêts comme bon vous semble, en notant bien l'absence de transport durant cette période. Toutes dépenses effectuées lors des temps libres sont à vos frais.

  • Veuillez vous renseigner sur les informations pratiques dans la page: "Conseils et idées de voyages".
  • Les photos sont utilisées à titre indicatif seulement.
 
 
<Climat>
 

Température moyenne (en degrés Celsius)

Temp. moyenne

janv.

févr.

mars.

avr.

mai.

juin.

juil.

août.

sept.

oct.

nov.

déc.

Nagano

-0.5 0.2 3.7 10.8 17.4 18.8 25.1 24.9 19.8 14.3 6.8 1.0

Kamikochi

-0.6 0.8 4.8 10.4 16.3 20.4 24.4 25.1 20.6 14.0 7.8 2.6

Magome

-1.5 -1.0 3.5 9.4 14.1 18.0 21.5 22.6 18.8 12.5 8.5 1.1
*Kamikochi: Il est rare de dépasser 20°C même en plein été, la température du début du printemps et l'automne est la même que celle de l’hiver dans les grandes villes.
Le matin et le soir, même en plein été, la température peut chuter jusqu’à des températures en dessous de 10°C, veuillez donc apporter des vêtements à manches longues ou équivalent.

 
LE PRIX COMPREND
  • Les services d’un accompagnateur interprète tous les jours.

  • Les petits-déjeuners et repas mentionnés dans l’itinéraire.

  :7 petit-déjeuners, 1 déjeuner, 4 diners

  • Tous les transports mentionnés dans l’itinéraire.

  • L'hébergement de catégorie standard (3 étoiles)  pour 6 nuits , 5 etoiles pour l'hébergement de Shibu-onsen

*Exception: Les Shukubo de Zenko-ji ne sont pas forcément classifiés par étoiles. Concernant l'hébergement de Shukuba, il serai un Minshuku.

  :1 nuit à Tokyo, 1 nuit à Shibu-onsen, 1 nuit à Zenko-ji(Shukubo),  1 nuit à Kamikochi, 1nuit à Matsumoto, 1 nuit à Narai-juku ou Tsumago-juku, 1 nuit à Kyoto

*Vous avez la possibilité de choisir une chambre de gamme supérieure pour la nuit à Shibuonsen : 
Chambre normale de style japonais →Chambre spéciale de style "Kanaguya"・・・+10,000yen/par personne

*Il est possible que votre chambre ne soit pas équipée d’une salle de bain dans le cas d’un hébergement à salle de bain commune. Les chambres sont cependant toujours équipées de toilettes.

  • Les visites ,les activités et les droits d’entrée dans les sites mentionnées dans l’itinéraires.

  • Transport d’une valise d’un hôtel à l’autre de tous les deux ou trois jours

  • Les frais de transport de votre valise d’un hôtel à l’autre.

    *Un tarif enfant est disponible pour l’hébergement, ainsi que la possibilité d’un tarif spécial dans certains cas pour les chambres partagées par plus de 3 personnes. Veuillez nous consulter pour plus de détails.

LE PRIX NE COMPREND PAS
  • Les vols internationaux

  • Les assurances

  • Les dépenses personnelles

  • Les repas non mentionnées dans l’itinéraires

  • Les transports, les activités, les droits d’entrées non mentionnés dans l’itinéraire

  • les pourboires (facultatifs)

    *Si vous souhaitez prolonger votre séjour (avant ou/et après le circuit) merci de nous consulter.

Dates & Prix

Cliquez sur la date pour réserver.
68