Sanjusangen-do Kyoto 1001 kannon

Les 1001 statues de Kannon du temple Sanjusangen-do de Kyoto, atmosphère mystique et concours de tir à l'arc

27 Dec 2019


Fondé à la fin du 12ème siècle, le Sanjusangen-do est souvent omis des visiteurs de l’ancienne capitale, Kyoto. Peut-être parce que les photos n’y sont pas autorisées, et qu’ainsi, très peu de touristes savent ce qui se cachent à l’intérieur? Peut-être parce qu’il est situé en ville et non proche de la nature? Il n’en reste pas moins qu’il est en vérité l’un des temples les plus intéressants de la ville (ceci est un avis complètement arbitraire) de par son histoire et ses trésors.



Le temple compte en effet 1001 statues de Kannon, dont 124 datent de la création du temple, quand les 877 autres datent du 13ème siècle. Ces dernières sont disposées d’une façon extrêmement impressionnantes, en rangée, des deux côtés de la sculpture principale du temple, un Kannon assis de plus de 3 mètres de haut. Elles sont toutes faites de cyprès japonais et recouvertes de feuilles d’or et sont classées comme trésors nationaux du Japon. Comme si cela n’était pas assez, ces 1001 sculptures sont gardées par 28 divinités sculptés, qui trouvent leur origine dans l’hindouïsme, et forment la première rangée, donc celle la plus proche des spectateurs.

Cet ensemble de sculpture est extrêmement impressionnant et l’atmosphère de pénombre dans laquelle les visiteurs contemplent les oeuvres ajoute au sentiment mystique du lieu. Toutes les sculptures sont présentées dans la même pièce, le Hondo, c’est à dire le bâtiment principal du temple datant du 1266 (période Kamakura), dont l’architecture est célèbre puisqu’il ne fait pas moins de 118m de long, ce qui en fait la plus longue structure en bois du monde.



Le deuxième dimanche du mois de Janvier s’y organise un festival dont l’origine remonte au début du 17ème siècle, le Toshiya. Cette compétition d’archers, s’est tenu pendant près de 250 ans au Sanjusangen-do et s’est transformé aujourd’hui en ce que l’on appelle Oh-mato Taikai, où des professionnels font une démonstration de tir à l’arc mais aussi, et surtout, des jeunes filles ayant eu ou allant avoir 20 ans dans l’année, en habits traditionnels, qui doivent atteindre une cible posée à 60m. Ce spectacle, plein de grâce, est destiné à montrer aux jeunes gens qui deviennent adulte cette année (20 ans étant l’âge légal de majorité au Japon) que la maturité est une affaire de patience.
Sanjusangen-do Kyoto Hondo
Le temple est donc l'un des hauts lieux de l'histoire de l'art japonais mais aussi pour vous l'occasion de découvrir l'art du Kyudo, la tir à l'arc traditionnel pratiqué des siècles, une vraie immersion dans la culture locale!