【Nagano-Hida-Kanazawa】Escapade aux pays des neiges,la beauté des paysages hivernaux

Vous ne savez pas où voyager en hiver ?

 
Tentons l’expérience de partir au pays des neiges et profitons à 100% de l’hiver au Japon.
 
Si l’on souhaite se rendre à Kyoto en passant par des étapes de montagnes, il est intéressant de traverser Gifu et Nagano, qui sont des régions chargées de sites d’intérêts. Les cerisiers et la neige qui n’a pas encore fondue au printemps; la randonnée en été; le kôyô (admiration des changements de couleur des feuilles) en automne et les paysages enneigés en hiver. Visitons les villages entre les montagnes, profitons pleinement des onsen (sources d’eau chaude), et baladons nous dans des villes fortifiées dont nous pouvons ressentir l’histoire.
Le circuit se termine à la ville traditionnelle et culturelle de Kanazawa.
Depuis Kanazawa, il est aussi possible de prolonger la route jusqu’à Kyoto, ou bien de retourner à Tokyo en shinkansen. (Le trajet de Kanazawa à Tokyo est d’environ 2h40, et d’à peu près 2h15 dans le cas d’un trajet direct jusqu’à Kyoto). Vous avez  la possibilité de vous diriger directement vers Kyoto avec le limited express "Thunderbird" en 2 heures et quelques.
Visiter des sites touristiques en mettant le cap sur Kyoto serait aussi intéressant.
8
From ¥257,000

Vue d'ensemble

Vous ne savez pas où voyager en hiver ?

 
Tentons l’expérience de partir au pays des neiges et profitons à 100% de l’hiver au Japon.
 
Si l’on souhaite se rendre à Kyoto en passant par des étapes de montagnes, il est intéressant de traverser Gifu et Nagano, qui sont des régions chargées de sites d’intérêts. Les cerisiers et la neige qui n’a pas encore fondue au printemps; la randonnée en été; le kôyô (admiration des changements de couleur des feuilles) en automne et les paysages enneigés en hiver. Visitons les villages entre les montagnes, profitons pleinement des onsen (sources d’eau chaude), et baladons nous dans des villes fortifiées dont nous pouvons ressentir l’histoire.
Le circuit se termine à la ville traditionnelle et culturelle de Kanazawa.
Depuis Kanazawa, il est aussi possible de prolonger la route jusqu’à Kyoto, ou bien de retourner à Tokyo en shinkansen. (Le trajet de Kanazawa à Tokyo est d’environ 2h40, et d’à peu près 2h15 dans le cas d’un trajet direct jusqu’à Kyoto). Vous avez  la possibilité de vous diriger directement vers Kyoto avec le limited express "Thunderbird" en 2 heures et quelques.
Visiter des sites touristiques en mettant le cap sur Kyoto serait aussi intéressant.

Idées de choses à faire jusqu'à la veille du circuit

★Kawagoe ~ ville historique et culturelle~
Seulement à 30 minutes de Tokyo, la petite ville de Kawagoe est l'endroit parfait pour  passer une journée agréable et en apprendre plus sur l’architecture du temps où la capitale nippone portait encore le nom de Edo (de 1603 à 1867). Une des rues les plus représentatives de cette atmosphère ancienne  est la rue des entrepôts, en japonais “Kurazukuri no machinami”, allée de bâtiments traditionnels, dont la construction solide pouvait résister aux incendies, (Kawagoe ayant connu aussi un grand incendie il y a plusieurs siècles). Vous y verrez aussi un clocher de bois ancien “Toki no kane”, “la cloche du temps”, et aurez l’occasion de visiter la fameuse allée des bonbons, “Kashiya Yokocho”. Afin d’en apprendre plus sur l’intérieure des maisons traditionnelles japonaises, il est  recommandé de se rendre à l’Honmaru Goten vestiges du château de Kawagoe, aussi entouré par de magnifiques jardins.
 
★Nagatoro dans la région Chichibu
 La petite ville de Nagatoro est située dans le district de Chichibu, au coeur de la préfecture de Saitama, au nord de Tokyo. Cette région est facile d’accès depuis Tokyo et vous pourrez y trouver toute la beauté de la nature de la campagne japonaise, au bord de la rivière Arakawa, entourée de montagnes et de forêts. Bien que magnifique à chaque saison, c’est un endroit particulièrement apprécié en automne pour admirer ce que les japonais appellent le Kôyô, le changement de couleurs des feuilles. Au printemps, vers la mi-avril,  la floraison des cerisiers y est magnifique et classée parmi les 100 plus beaux endroits du Japon pour les admirer. Il est possible de profiter d’une petite croisière sur la rivière à bord de petites barques en bois afin de profiter pleinement de la nature environnante.
  
★Le musée Yayoi Kusama
La chambre aux miroirs infinis : le champ de Phalli et les citrouilles sont des oeuvres de Yayoi Kusama qui définissent toujours l’art contemporain japonais. Ses oeuvres d’art sont exposées au musée Yayoi Kusama de Tokyo Shinjuku. Elles font bien sûr partie de l’exposition permanente en plus de nombreuses exhibitions organisées chaque année. Ce musée est donc le lieu de découverte des oeuvres d’une artiste définissant l’art contemporain au Japon. L’entrée au musée nécessite une réservation à l’avance selon une date et un horaire spécifiques.

Jour 1 : Tokyo

Visites libres à Tokyo

Nuitée à Tokyo

Jour 2 : Tokyo - Obuse - Shibuonsen

Prenons le Shinkansen depuis Tokyo

Le dernier véhicule présenté avec l'ouverture de Tokyo - Kanazawa Hokuriku Shinkansen en 2015 est conçu sur la base du concept de «l'avenir de" Wa "basé sur le concept de la connexion entre la culture traditionnelle japonaise et l'avenir.
L'apparence est une combinaison de modélisation pour la conduite à grande vitesse, la coloration traditionnelle japonaise, et le paysage le long des lignes de course exprimant la vitesse et l'intrépidité, et dans l'espace intérieur "adorable" et le cœur Il est entièrement conçu avec le thème du «dégagement du corps et de la sensation de relaxation», et vous pouvez profiter d'un mouvement confortable et élégant.
Aussi surprenant est le haut niveau de stabilité de la carrosserie de la voiture, malgré le fait de courir dans la région montagneuse à la vitesse maximale de 260 km, il minimise ses vibrations et rend le temps de voyage confortable possible.


Obuse

~ la ville aimée par Hokusai ~

Obuse, située dans le nord de la préfecture de Nagano est la plus petite ville de la préfecture avec une population de 11,000 habitants. Cependant, elle reçoit chaque année 1,2 millions de visiteurs.
 
On y trouve de nombreux musées, temples anciens ainsi que de petites échoppes où sont vendues des pâtisseries locales, le tout au coeur d’un paysage resplendissant et paisible. Cette ville traditionnelle est un véritable lieu de bien être. Autrefois, elle était une ville de paysans, qui petit à petit, connu un fort exode rurale.
Afin de redorer la ville, on y bâti le musée Hokusai Katsushika, peintre de ce que l’on appel, l'ukiyo-e.  
Hokusai resta dans les mémoires de Obuse qui fit son lieu de vie durant plusieurs années. En 1842, Hokusai, renommé pour ses peintures de Edo avait 83 ans lorsqu’il visita Obuse pour la première fois.
Il y vint pour visiter son ami Kozan Takai, un riche agriculteur installé depuis longtemps dans ces lieux.
Kozan fit installé un atelier dans son domicile pour Hokusai. Il revint ensuite en 1844, y resta jusqu’en 1848 et décéda à l’âge de 90 à Edo.
 
Hokusai était célèbre et renommé pour son talent mais aussi pour son caractère très particulier, apparenté à un fou, mais aussi indifférent à l’argent.
Il fut pourtant apaisé de ces fardeaux lors de son passage à Obuse.
 
Hokusai est connu pour ses magnifiques estampes,“Ukiyoe”, mais il était aussi un grand maître de peinture à pinsceau.
Vous pourrez admirer à Obuse, parmi ses plus belles peintures.
Les plus connues à Obuse sont le “Ryu” (Dragon), le “Houou” “Phoenix” et le “Do-to”(vagues en colère); oeuvres à ne surtout pas manquer.
On trouve l’oeuvre du “Happo-Nirami no Houou” (Phoenix aux yeux partout) au plafond du temple Gansho-in.
Elle fait environ la taille de 12 tatamis (un tatami se mesure à peu près de 191 cm x 95.5cm).
Ces œuvres  jouent un rôle important pour promouvoir la ville de Obuse, en plus des effort à mener pour le développement de la ville connue aujourd’hui.
Les architectes travaillent pour concilier la vie moderne et les bâtiments traditionnels, et ainsi créer une harmonie parfaite dans la totalité de la ville.
On y met en avant la spécialité locale qui est le marron et que l’on prépare de bien des façons.
De plus, les infrastructures et la promotion du tourisme s’y sont largement développées, par rapport à d’autres petites villes touristiques de ce type.




Shibu onsen (station thermale Shibu)

Située dans le nord de la préfecture de Nagano, Shibu Onsen fait partie de la zone des stations thermales de Yudanaka, de l’autre côté de la montagne où se trouve la célèbre station thermale de Kusatsu.
Elle a été ouverte il y a 1,300 ans et était déjà très visitée durant l'époque d'Edo par les pèlerins en route pour le temple Zenko-ji. Beaucoup de grands hommes de l'époque d'Edo y compris Hokusai Katsushika ont aussi visité Shibu onsen. Aujourd'hui, beaucoup de stations tombent de plus en plus en désuétude, mais celle de Yudanaka reste populaire.

On y trouve des logements divers comme des grands hôtels et des ryokans (auberges traditionnelles et typiques du Japon), mais cette station de Shibu reflète en général plus particulièrement l'atmosphère typique de la station thermale japonaise avec ses rues pavées et ses bâtiments en bois.

Shibu onsen est très riche en sources d’eau chaude. En effet, il existe 37 sources pour 35 hotels et ryokans à la station de Shibu onsen.
Elle fait partie des plus riches dans ce domaine parmi d’autres sources thermales du Japon.
Il est dit qu'une fois que vous creusez un trou dans ce village, l'eau chaude y jaillit directement.
Vous pourrez donc profiter d’un bain dans une eau qualifiée de “Kake Nagashi” (eau provenant directement de la source sans le processus de circulation). Tout comme dans d’autres stations thermales, vous pouvez profiter à Shibu-onsen des sources d’eau chaude situées dans l’enceinte d’hôtels mais aussi de bains ouverts au public en dehors. Ici, il existe 9 bains publics de sources différentes, et le tour de ces  bains se nomme en japonais : “9(Kyu) tou meguri”

Ces neuf bains publics sont gratuits. Il n'y a pas d'employé mais l’enceinte du onsen peut être fermée par un verrouillage automatique. Si vous logez dans un hébergement situé à Shibu onsen, vous pouvez emprunter la clé des bains publics. A part vous, il n'y a que des habitants locaux qui la possèdent.

En résumé, le tour des 9 bains est privilégié pour les habitants et pour les clients des hébergements, et il est donc fortement conseillé d’en profiter. (Le bain numéro 9, qui est le plus grand, est aussi ouvert aux visiteurs pour 500 yens). Vous trouverez beaucoup d’autres bains dans cette station de Shibu onsen mais aussi d’autres situés dans des stations alentours. Si vous allez à Yudanaka, vous pouvez acheter un ticket appelé "Yu meguri tegata" (un laissez-passer de 3 établissements de la station thermale).



Kanaguya
~ Ryokan de la protection du patrimoine culturel de Japon ~

Il est dit que c'est un ryokan qui inspira une des scènes du film "Le Voyage de Chihiro". Ce ryokan de 4 étages construit en bois est classé dans la liste des biens culturels nationaux. Ce ryokan a plus de 260 ans d'histoire et fut bâti durant la première moitié du XXème siècle.
En ce temps-là, le propriétaire de ce ryokan voyagea avec ses charpentiers dans tout le Japon.
Ils apprirent pendant leur périple, de nombreuses techniques de construction et acquièrent une grande expérience. A leur retour, ils purent construire ce superbe ryokan.
Nous pouvons encore admirer dans tout le bâtiment, de nombreux dessins liés à cette histoire.
N’hésitez pas à participer à la visite guidée gratuite à 17h30 afin de découvrir tous les secrets liés à son histoire.

Le ryokan compte 8 bains - 3 grands bains et 5 petits bains(privatifs).
 

*Vous avez la possibilité de choisir une chambre de gamme supérieure : 
Chambre standard de style japonais →Chambre supérieure de style artisanal "Kanaguya"・・・+10,000yen/par personne

Kanaguya à Shibu onsen (☆☆☆☆☆)
breakfast, dinner, lunch

Jour 3 : Shibu onsen - Parc aux singes de Jigokudani (excursion optionnelle) - le temple Zenko-ji

Le parc aux singes de Jigokudani  
(Visite guidée optionnelle, tarif supplémentaire à régler d'avance)

Au fin fond de la zone des stations thermales de Yudanaka se trouve un parc pour la conservation et pour l'observation des singes sauvages. Le nom de ce parc en anglais est "Wild snow monkey park”.
 
C'est le seul parc dans lequel il est possible d’observer des singes sauvages prendre leur bain ce qui attire de nombreux visiteurs, notamment étrangers. L’image de ces singes en train de se baigner dans les sources d’eau chaude est souvent relayée dans les médias à l’international, et bon nombre de touristes venus des quatre coins du monde ont pour objectif la visite de ce parc.
En Asie, beaucoup de pays où l’on trouve une grande population de singes sont confrontés à l’agressivité de ces animaux envers les touristes.
Dans ce parc, il est interdit de donner à manger aux singes et de nombreuses autres règles viennent limiter l’approche envers eux. Par conséquent, les singes ne s’intéressent pas aux touristes et mènent paisiblement leur vie dans leur habitat naturel.
Les gardiens de ce parc s’occupent des singes régulièrement ce qui  en principe les attirent dans le parc et permet aux touristes de les admirer. (Ce sont des animaux sauvages qui vivent dans les montagnes et bien qu’il soient nombreux à s’aventurer dans le parc toute l’année, notez qu’il est possible également de ne pas avoir la chance de les croiser tout le temps).
Souvent nombreux lors des saisons les plus fraîches, les macaques japonais s’aventurent également en été dans ce parc mais il est rare, en cette saison, de les voir se baigner. (sauf peut-être lors des fraîches matinées d’été).
Ce parc est assez reculé et il faut marcher environ 30 minutes depuis le parking. En hiver, le chemin est recouvert par la neige, il est donc recommandé de bien se chausser pour ne pas glisser et de se couvrir chaudement.
 
A noter: Cette visite guidée du parc Jigokudani est optionnelle. Si vous ne vous y participez pas, vous pourrez profiter librement d’une balade dans Shibu onsen jusqu’à l’heure de départ.
 

Pèlerinage au Zenko-ji
 
Zenko-ji est un temple qui se situe dans le nord de préfecture de Nagano  fondé au VII siècle. Il existait déjà avant la division du bouddhisme au Japon, et accueille toutes les personnes sans distinction, acceptant aussi les femmes, contrairement à d’autres temples plus récents. Par conséquent, ce temple a toujours été très visité depuis des siècles.
 
À l'époque Edo, les routes locales ont été aménagées, et le voyage est devenu plus facile qu'autrefois. La population commence à voyager au coeur des montagnes de Nagano. À la fin de l'époque Edo, Zenko-ji est devenu un temple très visité par les pèlerins et permit de développer la ville de Nagano, située non loin du temple, aujourd’hui devenue ville préfectorale.
 
Dans le bâtiment principal de Zenko-ji, la statue d'Amida-sanson-zo se repose. Cette statue est la plus ancienne du Japon et un véritable trésor national. Une fois tous les 7 ans, le “Replica” est montré au public durant la période du "Gokaicho", mais la statue originale est gardée précieusement dans l'abri et même les prêtres du Zenko-ji ne peuvent la contempler.
 
Le tourisme à Zenko-ji est populaire aussi grâce à la route "Okaidan-meguri". Les visiteurs marchent sous le Ruri-dan la tête penchée, dans l’obscurité la plus totale.
 
Se déplaçant en longeant le mur pour se repérer, ils se dirigent vers le "Gokuraku no Jo-mae" (la serrure du paradis) qui se situe sous la statue de Bouddha. En touchant cette serrure, nous pouvons nous lier avec  Bouddha pour atteindre le paradis. Cette expérience constitue un rapport fort avec le bouddhisme.
 
Généralement, les personnes doutent de l’intérêt de cette expérience, mais grâce à elle, nous apprenons les secrets de la méditation et de la concentration pour atteindre l’illumination. Après avoir touché la serrure, nous avançons dans l’obscurité la plus totale, dénués de nos sens, nous sommes poussés à la plus grande concentration et l’envie d’atteindre la lumière comme nous souhaitons atteindre l’éveil. Lorsque nous atteignons enfin la sortie, nous sommes éblouis par la lumière, rassurés d’avoir retrouvé nos sens et émerveiller face au monde qui nous entoure. Nous sommes alors conscient de cette chance et plein de gratitude envers la vie quotidienne entourée de la lumière. C’est pour cela que l’on considère cette petite route d’Odaikan-meguri comme “Dojo”, un véritable lieu de la pratique du bouddhisme.
 

Shukubo

~ séjourner dans un temple ~
 
Lors de votre visite au temple Zenko-ji, nous vous recommandons de passer la nuit dans l’enceinte du temple que l’on appel Shukubo.
 
Autrefois, un “Shukubo” était un lieu à part dans un temple afin d’y accueillir les pèlerins venus de loin, qui y dégustaient un modeste repas, et passait la nuit dans le même logement que les moines. Ils purifiaient ainsi, lors ce cette halte, leur corps et leur esprit.
 
Aujourd’hui, de la même manière, les temples de ce type accueillent les touristes, qui viennent passer la nuit dans des conditions confortables, l’équipement et le service étant améliorés. La nuitée dan un Shukubo n’a plus le véritable rôle d'expérimenter la vie ascétique telle qu’elle le fut autrefois, mais a la volonté de partager et de faire découvrir la culture bouddhique aux visiteurs qui viennent y séjourner.
 
Il y a aussi la possibilité de faire l'expérience de Sha-kyo (transcription de soutra) et de Sha-butsu (réplication de Bouddha). Mais avant tout, l’“O-asa-ji” est très recommandé. "O-asa-ji" signifie la lecture d’un soutra à voix haute par tous les moines dans le bâtiment principal de Zenko-ji. Il commence entre 5 heures et demi et 6 heures et demi du matin. Les visiteurs en chemin vers le temple s’agenouillent et reçoivent la bénédiction un à un du moine principal homme et du moine principal femme (n’ayant aucune discrimination de sexe) s'avançant doucement vers eux.  
Pendant que le moines, hommes et femmes  se dirigent en priant à voix haute vers le bâtiment principal, les visiteurs en chemin les écoutent.
Si vous séjourner dans un temple, le guide du shukubo vous y conduira.
Apres "O-asa-ji", et "O-kaidan-meguri", vous pouvez prendre votre petit-déjeuner.
La participation à "O-asa-ji" n'est pas obligatoire, mais pour une fois, nous vous recommandons d'assister à cette expérience de bon matin.
Shukubo parmis ceux des temples de Zenko-ji
breakfast, dinner

Jpour 4 : Zenkoji - Matsumoto

Matsumoto
~ la ville autour du château noir ~

Matsumoto était la ville la plus prospère de la préfecture de Nagano à l'époque Edo, et comme elle se situait au fin fond des montagnes, elle fut épargnée par la guerre et a maintenu sa richesse culturelle et historique jusqu’à maintenant, et par dessus tout se démarque en ayant préservée  le château de Matsumoto.

《Matsumoto-jo》 (Château de Matsumoto)

 Au Japon, il y a 12 châteaux qui ont préservé leur aspect originel, dont 5 sont classés "trésors nationaux". Parmi les 5, les châteaux de Himeji, de Hikone, de Inuyama, de Matsue et le château de Matsumoto.

Le donjon et les douves qui l'entourent sont splendides et aussi beaux que ceux de Himeji. Contrairement au château de Himeji et beaucoup d’autres châteaux du Japon, le château de Matsumoto est peint en noir ce qui lui a valu le nom de “Karasu jo”(Le château corbeau).
Un pont de couleur vermeille vient embellir le donjon de 6 étages, entouré par les douves, vers lequel il fut construit.
Le château a été repeint en 2017 et sa couleur noire prononcée ne le rend que plus digne et élégant. Si vous entrez dans le château, vous verrez toute sa structure avec des dispositifs divers pour la défense, et aussi ses armements.《Nakamachi dori》(Rue de Nakamachi)
  Cette rue est connue par son mur noir et blanc en terre appelé "Namako-kabe" et la rue garde l’atmosphère de l’ancienne époque qui s’est maintenu jusqu’à aujourd’hui. Autrefois, les brasseurs de Saké et tisseurs de Kimonos ont créé ces murs et entrepôts pour protéger leurs biens des incendies. Aujourd’hui, ces entrepôts sont devenus des magasins d’objets d’art folklorique, des arts et métiers, et des cafés qui préservent cette ambiance ancienne.《Nawate-dori》(Rue de Nawate)
  Tout comme la rue de Nakamachi (Nakamachi-dori), l’aspect ancien de cette rue, reproduisant une rue de l’époque, la rend très prisée par les touristes. Vous y trouverez de nombreux objets et allusions à la grenouille, cet animal étant devenu le symbole de Matsumoto il y a 40 ans. Vous y trouverez aussi de nombreux magasins d’antiquité, d’objets d’art folklorique, de gâteaux, restaurants et bien d’autres. Y figure également le temple Yohashira Jinja (temple shintoïste de Yohashira) qui est connu comme une place spirituelle pour réaliser ses voeux.《Matsumoto-shi Bijutsukan》(Musée d'art Matsumoto)
  Matsumoto est le lieu de naissance de Yayoi Kusama, artiste célèbre pour des oeuvres telles que “les citrouilles de Naoshima” et beaucoup d’autres oeuvres conservées au musée d’art de Matsumoto.

À l'extérieur du musée, un objet de grande taille appelé "Maboroshi no Hana" (Fleurs d'illusion) est exposé en plein air et à l’intérieur du musée figurent des oeuvres de ses débuts jusqu’à nos jours. Vous y noterez donc la forte présence de l’art de Kusuma mais aussi beaucoup d’autres oeuvres d’autres artistes nés à Matsumoto.
 
Hotel à Matsumoto (☆☆☆)
breakfast

Jour 5 : Matsumoto - Takayama

Takayama
~ Petite Kyoto de Hida ~
 

La superficie de la ville de Takayama est aussi grande que celle de Tokyo, mais la plupart du terrain étant montagneux, les zones habitables sont restreintes et l’on compte aujourd’hui une population de  90 000 habitants. Une grande partie de la population se concentre dans le centre-ville autour de la gare de Takayama. Elle est situé à l'ouest de la chaîne de Hida (Alpes japonaises du Nord) comprenant la ville éponyme, ainsi que Gero et Shirakawa-go. Au coeur de cette région, le centre ville de Takayama est appelé “Hida-Takayama”.

Tateyama s’est développée car elle est la ville transit du trajet partant de Nagoya à Hokuriku, mais la neige et le manque d’infrastructures y ont limité l’influence moderne. Par conséquent, la ville conserve l’atmosphère de l’époque d’Edo et ses anciennes maisons marchandes. Elle est classée dans la zone de conservation des constructions traditionnelles. A l’origine, elle était un lieu de départ des alpinistes se dirigeant vers les sommets, mais sa beauté s’est vite fait connaître par le bouche à oreille et elle est aujourd’hui devenue ville touristique. Takayama est une ville de province, mais aussi un ancien domaine du shogun Tokugawa et la culture de la période Edo y est forte. La ville s’est parée d’élégance, ajoutant une touche de charme dans le paysage. On l'appelle la “Petite Kyoto” et elle est de nos jours, très visitée.    
Tradition et Culture de Hida Takayama

Comme mentionné plus haut, Takayama sauvegarde la tradition de l'époque d'Edo ayant été épargnée par la modernisation.

Grâce à une nature riche en ressources, l’industrie de transformation de bois s’est développée dans la région de Hida. Les artisans sont surnommés "Hida no Takumi” (artisans de Hida) pour l’excellence de leur technique. Ils étaient très demandés et appréciés dans tous les domaines et à chaque époque. Les meubles de Hida sont aujourd'hui connus dans le monde entier. Les objets d'arts comme les sculptures "Ichi-i-itto-bori", et les objets en laque "Shunkei-nuri" prouvent ce savoir faire  exceptionnel.
 
La fête "Hida Takayama Matsuri" a lieu au printemps et en été. Vous y  trouverez un concentré de toutes les techniques du bois de charpente des chars de parade (yatai). La fête Takayama-matsuri compte parmi les 3 grandes fêtes de Hikiyama avec Gion-matsuri (Kyoto) et Chichibu-yomatsuri (Saitama). En 2016, elle a été classée dans la liste du Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO dans la catégorie Yama hoko yatai gyoji (fêtes japonaises comprenant des défilés de chars décorés pour prier les dieux et se protéger des catastrophes naturelles. Ces chars sont fabriqués avec l’effort de toute la communauté des villes dans lesquelles ils défilent). Une dizaine de chars sont sortis deux fois par an, mais aucun de ceux ci n’est similaire. Chaque char est particulier et unique et fait de  charpentes détaillées. Des poupées mécaniques sont aussi installées à l’intérieur. De par leur beauté et leur finesse, on les appel “Ugoku Yomei-mon” (le beau portail Yomei qui bouge). Les anciens chars sont conservés dans le Takayama matsuri kaikan (centre de la fête de Takayama). Cela vaut la peine d’aller le visiter.
Hida-Furukawa

En prenant le train depuis la station Takayama en se dirigeant  30 minutes vers le nord, vous arriverez à la station de Hida-Furukawa. Après la haute réputation de Takayama,  Hida-Furukawa n'était pas très connue. Mais grâce au succès brillant du film "Kimi no na wa" (Your name) sorti en 2016 qui représente la station et la ville de Furukawa, elle se trouve aujourd’hui sous les feux de la rampe. La ville de Hida-Furukawa n'est pas aussi grande que Takayama, mais possède de jolies promenades et un charme unique.

À cause d’un incendie survenu au début du XX siècle, les vieilles maisons ont été détruites, mais  les efforts de reconstruction des services de l'administration mais aussi des habitants ont permi à la ville de conserver son atmosphère du passé. Sans la construction de gros hôtels, elle reste un site à la simplicité et à la beauté remarquable. Il est fortement recommandé de se promener dans les rues des greniers aux murs blancs où 1,000 carpes nagent dans le canal entouré par le mur “Namako Kabe" (damier en plâtre blanc). Et pour ceux qui aiment le saké, ne vous privez pas d’une petite dégustation. Hida est renommée pour la qualité de son saké produit avec l'eau naturel des Alpes japonaises du nord.

A Furukawa, il y a aussi une fête  enregistrée dans la liste de Patrimoine culturel immatériel. Durant celle-ci, 9 chars défilent dans les rues de la ville. Le nombre  semble petit par rapport à la fête de Takayama, mais le spectacle y est aussi somptueux. Un autre évènement à ne pas manquer est le Okoshi-daiko. Lors de celui-ci, une centaine d'hommes vêtus du fundoshi (sorte de sous-vêtement traditionnel) jouent du grand et du petit tambour en défilant dans la rue. C'est une de 3 fêtes nues du Japon. Vous admirez les chars et les tambours dans le Furukawa Matsuri Kaikan (Hall d'exposition des chars du festival de Furukawa).

Hotel à Takayama (☆☆☆)
breakfast

Jour 6 :  Takayama - Shirakawago

Visites libres à Takayama dans la matinée.
Départ pour Shirakawa-go en début d'après-midi.

 

Shirakawa-go
 
Le village de Shirakawa-go  Hagimachi situé dans la préfecture de Gifu dans la région de Hida et les villages de Gokayama, dans la préfecture de Toyama, sont inscrits sous le nom de "Villages historiques de Shirakawa-go et Gokayama" sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.
Shirakawa-go est le plus grand et  occupe 2/3 de cette partie du patrimoine mondial où figurent 60 habitations.

Au Japon, ils sont inscrits non seulement comme “villages historiques", mais aussi comme villages aux habitations de style "Gassho". Gassho signifie le style de toit de chaume très unique dans cette région.
 
Gassho est un style de construction japonais utilisé dans les régions qui connaissent un fort enneigement. Le toit est fait de bois couvert par le chaume. 
La forme de ce toit rappel le fait de joindre les paumes des mains pour la prière et ce traduit en japonais par “Gassho”.
On construisait ces toits en angle aigu afin d’éviter la destruction de la maison recouverte d’un trop important amas de neige.
Sous le toit, on trouve une vaste pièce utilisée pour la sériculture.
Au fur et à mesure que l’on développait cet artisanat, la forme du toit était conçue de plus en plus en angle aigu pour qu’on puisse avoir plus d’espace dans les combles.

Le toit est fabriqué  sans l’aide de clous et renforcé par des cordes.
Cependant il reste solide face aux fortes chutes de neige et aux plus fortes rafales de vent.
L'exposition de la maison et la position des fenêtres sont bien pensées, et nous pouvons  ressentir la sagesse des ancêtres pour cette construction tout à fait rationnelle.
Le chaume se maintient pendant 30 ou 40 ans mais abîmé par la neige et vent, il est nécessaire de le réparer 1 à 2 fois par an.
Lorsque d’important travaux étaient nécessaires pour rénover totalement le toit de ces maisons, ce sont tous les habitants du village qui s’alliaient et venaient prêter main forte.
  

A la fin de du XIXème siècle, il y avait 2,000 bâtiments de ce genre d'architecture, mais c'était un style très rare et exceptionnel.
À cause de dépeuplement et de l’expulsion des habitants dûs à la construction du barrage, beaucoup de villages ont alors disparu.
Cependant, le village de Shirakawa-go est situé dans une région reculée qui connaît un fort enneigement, et n’est pas bien desservie, loin des villes industrielles, ce qui lui permit de préserver ses aspects anciens.
Au bout d'un certain temps, la volonté de sauvegarder les caractéristiques traditionnelles et le paysage champêtre qui l’entoure prit le pas sur l'industrialisation et le village fut finalement inscrit comme 4ème patrimoine mondial au Japon en 1994.
 
Aujourd'hui, Shirakawa-go est devenu un site touristique très visité ce qui fait naître aussi une inquiétude face à l’augmentation d’installations de magasins de souvenirs, et restaurants, et à la disparition de son aspect paisible et rural comme il le fut autrefois.
Minshuku à Shirakawa-go
breakfast, dinner

Jour 7 : Shirakawa-go - Kanazawa

Départ pour Kanazawa dans la matinée.
Le temp libre toute la journée à Kanazawa après avoir laissé votre sac à l'hôtel.
 



Kanazawa
 
La ville de Kanazawa est située dans la préfecture d'Ishikawa dans la région de Hokuriku, et s’est développée autour d’un château appartenant au plus grand seigneur de la région durant l’époque Edo.
La population à cette époque était la 4ème plus importante après Tokyo, Osaka, et Kyoto.
 
Les habitants et les seigneurs de Kanazawa l’ont appelé  "Kaga Hyakuman-goku" qui signifie la prospérité exceptionnel.
Cette ville se trouve  loin des routes importantes, mais s’est très développée et la culture unique et d’une grande élégance fut fondée.
La ville n'a pas été impliquée dans les grandes batailles et elle n'a pas non plus été attaquée pendant la 2ème guerre mondiale.
Elle conserve encore ses belles ruelles charmantes d’autrefois.
De plus, les seigneurs qui s’y sont succédés ont encouragé le développement culturel, et nous pouvons encore y admirer de nombreuses traditions.

le jardin "Kenrokuen"
Il est connu comme l’un de beaux parcs du Japon et figure parmi l’un des 3 jardins les plus importants. Il possède également 3 étoiles au guide Michelin.
A chaque saison, ce parc est d’une beauté exceptionnelle. Au printemps les  cerisiers y fleurissent, en été, on peut y apprécier la nature verdoyante, en automne le changement de couleurs de feuilles, et en hiver on peut y voir la technique du Yukitsuri (utilisée pour protéger les arbres de la neige).
Vous y adorerez également à chaque saison, les nombreuses fleurs qui tapissent les jardins pour le plus grand plaisir des yeux.

"Kenroku En" est le parc rattaché au château de Kanazawa,  situé sur une butte, entouré par des étangs.
Le parc, lui, est entouré par des canaux, créant une harmonie sublime entre les arbres et autres éléments qui le composent.

"21 seiki Bijutsukan" (Musée d'art contemporain du 21ème siècle")
Ce musée s’est spécialisé sur l'art contemporain après 1980, et organise des expositions d’artistes modernes prometteurs.
Certains artistes, dont les oeuvres y sont exposées, ne sont peut-être pas encore renommés, mais le musée aime mettre ces talents prometteurs.
Le duo d'architectes "SANAA" est par exemple aujourd’hui connu grâce à la conception du musée.
Ce type d’architecture circulaire très particulier, avec ses bâtiments vitrés sur 1 étage en surface et 1 sous-sol, a reçu le Lion d'or à la biennale d'architecture en Italie.

Maintenant, l’agence "SANAA" se charge du dessin de la Samaritaine, grand magasin à Paris.

le temple "Ninja-Dera"
Le vrai nom de ce temple est Myoryuji, mais il existe tellement de dispositifs à l'intérieur similaires à une véritable résidence de Ninja qu’il est surnommé "Ninja-Dera" (Temple de Ninja).

Aucun ninja n’a jamais vécu dans ce temple qui appartenait à la famille du seigneur Kaga (ancien nom du sud de la préfécuture d’Ishikawa).
Alors pourquoi le seigneur a ordonné de construire un tel temple mystérieux?
La  raison réside dans la relation compliquée entre le seigneur et le shogunat de Tokugawa.
Ce seigneur était riche et puissant et se tenait sur ses gardes face à Tokugawa .
Mais, comme le seigneur de ne pouvait pas publiquement montrer ses moyens de défense, il a secrètement préparé des dispositifs de défenses et pièges dans le temple pour parer à une attaque et à un quelconque imprévu.
 
Le guide du temple vous expliquera les dispositifs ingénieux à l'intérieur du temple.

Higashi-chayagai, Nishi-chayagai, Kazuemachi-chayagai, et Nagamachi-bukeyashiki-ato
Ce quartier n'a pas été impliqué dans la guerre et la lutte et conserve son caractère paisible depuis l'époque d' Edo.
Il est culturellement influencé par Kyoto et effectivement, on trouve au bord de la rivière Saigawa, des Ryotei (restaurants de luxe) et des lieux de divertissements où des maikos et geikos travaillent.
 
Higashi-Chayagai et Nishi-chayagai sont maintenant classées dans la zone de conservation importante des constructions traditionnelles.
 
Et dans l’ancien quartiers des samouraïs (de hautes classes et de la classe moyenne), nous trouvons encore les murs de terre et les pavés qui donnent l'atmosphère charmante de cette époque.

"Seison-kaku"
Seison-kaku est classé un bien culturel important et construit en 1863 dans la période de transition de l'époque d'Edo à l'époque de Meiji, au coeur d’une période mouvementée. 
Le seigneur de Kaga l'a construit pour la retraite de sa mère et nous pouvons y voir  tout l’attention portée sur elle.
Au rez-de-chaussée, il se compare à la résidence d’un seigneur, à la façon de Shoin-zukuri, et au premier étage, à la façon de Sukiya-zukuri, style comme une case à thé.
Chaque chambre est décorée selon un thème différent.
C'est une construction traditionnelle mais nous pouvons y trouver le modernisme occidental, à son apogée lors de cette période.

"Parc de Kanazawa-jo"
Kanazawa-jo est le château du seigneur Maeda qui règne sur Kaga.
Ce que nous voyons maintenant, c'est une reconstruction qui a été faite à la fin de XXème siècle puisque le château original fut détruit lors d’un incendie à la fin de XVIIIème siècle.
L’infanterie qui l’occupait encore au XIXème siècle, fit place à un campus universitaire après la guerre.
La citadelle intérieure de ce château n’a pas été reconstruite, mais les tourelles, les portes ont été fidèlement reproduits.
 
Surtout, la technique de la construction des murailles en pierres est très sophistiquée, et nous pouvons en voir tellement de différents aspects selon les époques, que nous l'appelons aujourd’hui "le musée du mur de pierres".
Hôtel à Kanazawa (☆☆☆)
breakfast

Jour 8 : Kanazawa

Visites libres de Kanazawa.
 
Le circuit se termine à Kanazawa.
Vous avez  la possibilité de vous diriger directement vers Kyoto avec le limited express "thunder bird" en 2 heures et quelques, ou de retourner à Tokyo avec le shinkansen en 2 heures et demi à peu près.
Visiter des sites touristiques en mettant le cap sur Kyoto serait aussi intéressant.
 
*Vous avez la possibilité de prolonger votre séjour à Kanazawa. N'hésitez pas à nous consulter dans l'espace libre sur la page de réservation.
breakfast

Idées de choses à faire après le circuit

★La baie de Toyama (Uchikawa, les crevettes blanches, la cuisine gourmet de Toyama)
On appel la baie de Toyama le vivier naturel, car on y trouve une large variété de poissons dont les plus célèbres sont la crevette blanche, le calamar luciole, ou encore le buri, (un poisson qui ne vit que dans les eaux proches du Japon.) En hiver, il est recommandé de déguster la chaire graisseuse fraîche du buri. De plus, à Uchikawa située dans la zone du nouveau port de Toyama se trouve un canal le long duquel s’alignent des résidences et des bateaux, ce qui lui vaut le nom de “Venise du Japon”.La beauté de la sublime chaîne de montagnes de Tateyama, que l’on peut voir lors de beaux jours, la richesse de produits maritimes, la phénomène naturel de mirage qui apparaît sur la mer au printemps et en automne lui a valu en 2014, une place dans la liste des plus belles baies du monde. On peut se rendre de Kanazawa au port de Toyama en 1h30 environ.

★Kaga Onsen ( le bateau traditionnel Kitamae-bune, Yamanaka, Yamashiro onsen)
Depuis Kanazawa, il faut seulement 30 minutes pour se rendre à Kaga Onsen. Il s’agit d’un ensemble de plusieurs onsen (sources thermales) dont Yamanaka onsen, Yamashiro onsen qualifiés de lieux de rétablissement pour les personnes fatiguées de leur voyage et frissonnantes. L’histoire de Kaga onsen est très ancienne, l’eau thermale ayant été découverte il y a 1300 ans. S’y ajoute l’histoire palpitante des bateaux traditionnels, Kitamae-bune qui reliaient les ports de Hokkaido et Osaka à l’époque d’Edo. En plus des onsen, que diriez-vous de savourer la délicieuse cuisine d’Ishikawa et de profiter d’un bon bol d’air frais ?

★Le Musée des Dinosaures de Fukui
Un des rares musées de dinosaures dans le monde, le musée préfectoral des dinosaures de Fukui est situé dans la  ville de Katsuyama dans la préfecture de Fukui, et il faut compter environ de 2 heures depuis la gare de Kanazawa via le train et le bus pour y accéder. Vous serez accueilli par une collection impressionnante de d’ossements de dinosaures éparpillés dans tout le musée. Vous y trouverez un “Dino-lab” où il est possible de toucher des fossiles et une boîte à questions concernant les fossiles et bien plus. Pour vous aidez, imprégnez-vous de l’ambiance de vie primitive autour de vous. De plus, le musée organise de nombreuses expositions temporaires en plus de l’exposition permanente.

Carte de l'itinéraire

Description

Idées de choses à faire jusqu'à la veille du circuit

★Kawagoe ~ ville historique et culturelle~
Seulement à 30 minutes de Tokyo, la petite ville de Kawagoe est l'endroit parfait pour  passer une journée agréable et en apprendre plus sur l’architecture du temps où la capitale nippone portait encore le nom de Edo (de 1603 à 1867). Une des rues les plus représentatives de cette atmosphère ancienne  est la rue des entrepôts, en japonais “Kurazukuri no machinami”, allée de bâtiments traditionnels, dont la construction solide pouvait résister aux incendies, (Kawagoe ayant connu aussi un grand incendie il y a plusieurs siècles). Vous y verrez aussi un clocher de bois ancien “Toki no kane”, “la cloche du temps”, et aurez l’occasion de visiter la fameuse allée des bonbons, “Kashiya Yokocho”. Afin d’en apprendre plus sur l’intérieure des maisons traditionnelles japonaises, il est  recommandé de se rendre à l’Honmaru Goten vestiges du château de Kawagoe, aussi entouré par de magnifiques jardins.
 
★Nagatoro dans la région Chichibu
 La petite ville de Nagatoro est située dans le district de Chichibu, au coeur de la préfecture de Saitama, au nord de Tokyo. Cette région est facile d’accès depuis Tokyo et vous pourrez y trouver toute la beauté de la nature de la campagne japonaise, au bord de la rivière Arakawa, entourée de montagnes et de forêts. Bien que magnifique à chaque saison, c’est un endroit particulièrement apprécié en automne pour admirer ce que les japonais appellent le Kôyô, le changement de couleurs des feuilles. Au printemps, vers la mi-avril,  la floraison des cerisiers y est magnifique et classée parmi les 100 plus beaux endroits du Japon pour les admirer. Il est possible de profiter d’une petite croisière sur la rivière à bord de petites barques en bois afin de profiter pleinement de la nature environnante.
  
★Le musée Yayoi Kusama
La chambre aux miroirs infinis : le champ de Phalli et les citrouilles sont des oeuvres de Yayoi Kusama qui définissent toujours l’art contemporain japonais. Ses oeuvres d’art sont exposées au musée Yayoi Kusama de Tokyo Shinjuku. Elles font bien sûr partie de l’exposition permanente en plus de nombreuses exhibitions organisées chaque année. Ce musée est donc le lieu de découverte des oeuvres d’une artiste définissant l’art contemporain au Japon. L’entrée au musée nécessite une réservation à l’avance selon une date et un horaire spécifiques.

Jour 1 : Tokyo

Visites libres à Tokyo

Nuitée à Tokyo

Jour 2 : Tokyo - Obuse - Shibuonsen

Prenons le Shinkansen depuis Tokyo

Le dernier véhicule présenté avec l'ouverture de Tokyo - Kanazawa Hokuriku Shinkansen en 2015 est conçu sur la base du concept de «l'avenir de" Wa "basé sur le concept de la connexion entre la culture traditionnelle japonaise et l'avenir.
L'apparence est une combinaison de modélisation pour la conduite à grande vitesse, la coloration traditionnelle japonaise, et le paysage le long des lignes de course exprimant la vitesse et l'intrépidité, et dans l'espace intérieur "adorable" et le cœur Il est entièrement conçu avec le thème du «dégagement du corps et de la sensation de relaxation», et vous pouvez profiter d'un mouvement confortable et élégant.
Aussi surprenant est le haut niveau de stabilité de la carrosserie de la voiture, malgré le fait de courir dans la région montagneuse à la vitesse maximale de 260 km, il minimise ses vibrations et rend le temps de voyage confortable possible.


Obuse

~ la ville aimée par Hokusai ~

Obuse, située dans le nord de la préfecture de Nagano est la plus petite ville de la préfecture avec une population de 11,000 habitants. Cependant, elle reçoit chaque année 1,2 millions de visiteurs.
 
On y trouve de nombreux musées, temples anciens ainsi que de petites échoppes où sont vendues des pâtisseries locales, le tout au coeur d’un paysage resplendissant et paisible. Cette ville traditionnelle est un véritable lieu de bien être. Autrefois, elle était une ville de paysans, qui petit à petit, connu un fort exode rurale.
Afin de redorer la ville, on y bâti le musée Hokusai Katsushika, peintre de ce que l’on appel, l'ukiyo-e.  
Hokusai resta dans les mémoires de Obuse qui fit son lieu de vie durant plusieurs années. En 1842, Hokusai, renommé pour ses peintures de Edo avait 83 ans lorsqu’il visita Obuse pour la première fois.
Il y vint pour visiter son ami Kozan Takai, un riche agriculteur installé depuis longtemps dans ces lieux.
Kozan fit installé un atelier dans son domicile pour Hokusai. Il revint ensuite en 1844, y resta jusqu’en 1848 et décéda à l’âge de 90 à Edo.
 
Hokusai était célèbre et renommé pour son talent mais aussi pour son caractère très particulier, apparenté à un fou, mais aussi indifférent à l’argent.
Il fut pourtant apaisé de ces fardeaux lors de son passage à Obuse.
 
Hokusai est connu pour ses magnifiques estampes,“Ukiyoe”, mais il était aussi un grand maître de peinture à pinsceau.
Vous pourrez admirer à Obuse, parmi ses plus belles peintures.
Les plus connues à Obuse sont le “Ryu” (Dragon), le “Houou” “Phoenix” et le “Do-to”(vagues en colère); oeuvres à ne surtout pas manquer.
On trouve l’oeuvre du “Happo-Nirami no Houou” (Phoenix aux yeux partout) au plafond du temple Gansho-in.
Elle fait environ la taille de 12 tatamis (un tatami se mesure à peu près de 191 cm x 95.5cm).
Ces œuvres  jouent un rôle important pour promouvoir la ville de Obuse, en plus des effort à mener pour le développement de la ville connue aujourd’hui.
Les architectes travaillent pour concilier la vie moderne et les bâtiments traditionnels, et ainsi créer une harmonie parfaite dans la totalité de la ville.
On y met en avant la spécialité locale qui est le marron et que l’on prépare de bien des façons.
De plus, les infrastructures et la promotion du tourisme s’y sont largement développées, par rapport à d’autres petites villes touristiques de ce type.




Shibu onsen (station thermale Shibu)

Située dans le nord de la préfecture de Nagano, Shibu Onsen fait partie de la zone des stations thermales de Yudanaka, de l’autre côté de la montagne où se trouve la célèbre station thermale de Kusatsu.
Elle a été ouverte il y a 1,300 ans et était déjà très visitée durant l'époque d'Edo par les pèlerins en route pour le temple Zenko-ji. Beaucoup de grands hommes de l'époque d'Edo y compris Hokusai Katsushika ont aussi visité Shibu onsen. Aujourd'hui, beaucoup de stations tombent de plus en plus en désuétude, mais celle de Yudanaka reste populaire.

On y trouve des logements divers comme des grands hôtels et des ryokans (auberges traditionnelles et typiques du Japon), mais cette station de Shibu reflète en général plus particulièrement l'atmosphère typique de la station thermale japonaise avec ses rues pavées et ses bâtiments en bois.

Shibu onsen est très riche en sources d’eau chaude. En effet, il existe 37 sources pour 35 hotels et ryokans à la station de Shibu onsen.
Elle fait partie des plus riches dans ce domaine parmi d’autres sources thermales du Japon.
Il est dit qu'une fois que vous creusez un trou dans ce village, l'eau chaude y jaillit directement.
Vous pourrez donc profiter d’un bain dans une eau qualifiée de “Kake Nagashi” (eau provenant directement de la source sans le processus de circulation). Tout comme dans d’autres stations thermales, vous pouvez profiter à Shibu-onsen des sources d’eau chaude situées dans l’enceinte d’hôtels mais aussi de bains ouverts au public en dehors. Ici, il existe 9 bains publics de sources différentes, et le tour de ces  bains se nomme en japonais : “9(Kyu) tou meguri”

Ces neuf bains publics sont gratuits. Il n'y a pas d'employé mais l’enceinte du onsen peut être fermée par un verrouillage automatique. Si vous logez dans un hébergement situé à Shibu onsen, vous pouvez emprunter la clé des bains publics. A part vous, il n'y a que des habitants locaux qui la possèdent.

En résumé, le tour des 9 bains est privilégié pour les habitants et pour les clients des hébergements, et il est donc fortement conseillé d’en profiter. (Le bain numéro 9, qui est le plus grand, est aussi ouvert aux visiteurs pour 500 yens). Vous trouverez beaucoup d’autres bains dans cette station de Shibu onsen mais aussi d’autres situés dans des stations alentours. Si vous allez à Yudanaka, vous pouvez acheter un ticket appelé "Yu meguri tegata" (un laissez-passer de 3 établissements de la station thermale).



Kanaguya
~ Ryokan de la protection du patrimoine culturel de Japon ~

Il est dit que c'est un ryokan qui inspira une des scènes du film "Le Voyage de Chihiro". Ce ryokan de 4 étages construit en bois est classé dans la liste des biens culturels nationaux. Ce ryokan a plus de 260 ans d'histoire et fut bâti durant la première moitié du XXème siècle.
En ce temps-là, le propriétaire de ce ryokan voyagea avec ses charpentiers dans tout le Japon.
Ils apprirent pendant leur périple, de nombreuses techniques de construction et acquièrent une grande expérience. A leur retour, ils purent construire ce superbe ryokan.
Nous pouvons encore admirer dans tout le bâtiment, de nombreux dessins liés à cette histoire.
N’hésitez pas à participer à la visite guidée gratuite à 17h30 afin de découvrir tous les secrets liés à son histoire.

Le ryokan compte 8 bains - 3 grands bains et 5 petits bains(privatifs).
 

*Vous avez la possibilité de choisir une chambre de gamme supérieure : 
Chambre standard de style japonais →Chambre supérieure de style artisanal "Kanaguya"・・・+10,000yen/par personne

Kanaguya à Shibu onsen (☆☆☆☆☆)
breakfast, dinner, lunch

Jour 3 : Shibu onsen - Parc aux singes de Jigokudani (excursion optionnelle) - le temple Zenko-ji

Le parc aux singes de Jigokudani  
(Visite guidée optionnelle, tarif supplémentaire à régler d'avance)

Au fin fond de la zone des stations thermales de Yudanaka se trouve un parc pour la conservation et pour l'observation des singes sauvages. Le nom de ce parc en anglais est "Wild snow monkey park”.
 
C'est le seul parc dans lequel il est possible d’observer des singes sauvages prendre leur bain ce qui attire de nombreux visiteurs, notamment étrangers. L’image de ces singes en train de se baigner dans les sources d’eau chaude est souvent relayée dans les médias à l’international, et bon nombre de touristes venus des quatre coins du monde ont pour objectif la visite de ce parc.
En Asie, beaucoup de pays où l’on trouve une grande population de singes sont confrontés à l’agressivité de ces animaux envers les touristes.
Dans ce parc, il est interdit de donner à manger aux singes et de nombreuses autres règles viennent limiter l’approche envers eux. Par conséquent, les singes ne s’intéressent pas aux touristes et mènent paisiblement leur vie dans leur habitat naturel.
Les gardiens de ce parc s’occupent des singes régulièrement ce qui  en principe les attirent dans le parc et permet aux touristes de les admirer. (Ce sont des animaux sauvages qui vivent dans les montagnes et bien qu’il soient nombreux à s’aventurer dans le parc toute l’année, notez qu’il est possible également de ne pas avoir la chance de les croiser tout le temps).
Souvent nombreux lors des saisons les plus fraîches, les macaques japonais s’aventurent également en été dans ce parc mais il est rare, en cette saison, de les voir se baigner. (sauf peut-être lors des fraîches matinées d’été).
Ce parc est assez reculé et il faut marcher environ 30 minutes depuis le parking. En hiver, le chemin est recouvert par la neige, il est donc recommandé de bien se chausser pour ne pas glisser et de se couvrir chaudement.
 
A noter: Cette visite guidée du parc Jigokudani est optionnelle. Si vous ne vous y participez pas, vous pourrez profiter librement d’une balade dans Shibu onsen jusqu’à l’heure de départ.
 

Pèlerinage au Zenko-ji
 
Zenko-ji est un temple qui se situe dans le nord de préfecture de Nagano  fondé au VII siècle. Il existait déjà avant la division du bouddhisme au Japon, et accueille toutes les personnes sans distinction, acceptant aussi les femmes, contrairement à d’autres temples plus récents. Par conséquent, ce temple a toujours été très visité depuis des siècles.
 
À l'époque Edo, les routes locales ont été aménagées, et le voyage est devenu plus facile qu'autrefois. La population commence à voyager au coeur des montagnes de Nagano. À la fin de l'époque Edo, Zenko-ji est devenu un temple très visité par les pèlerins et permit de développer la ville de Nagano, située non loin du temple, aujourd’hui devenue ville préfectorale.
 
Dans le bâtiment principal de Zenko-ji, la statue d'Amida-sanson-zo se repose. Cette statue est la plus ancienne du Japon et un véritable trésor national. Une fois tous les 7 ans, le “Replica” est montré au public durant la période du "Gokaicho", mais la statue originale est gardée précieusement dans l'abri et même les prêtres du Zenko-ji ne peuvent la contempler.
 
Le tourisme à Zenko-ji est populaire aussi grâce à la route "Okaidan-meguri". Les visiteurs marchent sous le Ruri-dan la tête penchée, dans l’obscurité la plus totale.
 
Se déplaçant en longeant le mur pour se repérer, ils se dirigent vers le "Gokuraku no Jo-mae" (la serrure du paradis) qui se situe sous la statue de Bouddha. En touchant cette serrure, nous pouvons nous lier avec  Bouddha pour atteindre le paradis. Cette expérience constitue un rapport fort avec le bouddhisme.
 
Généralement, les personnes doutent de l’intérêt de cette expérience, mais grâce à elle, nous apprenons les secrets de la méditation et de la concentration pour atteindre l’illumination. Après avoir touché la serrure, nous avançons dans l’obscurité la plus totale, dénués de nos sens, nous sommes poussés à la plus grande concentration et l’envie d’atteindre la lumière comme nous souhaitons atteindre l’éveil. Lorsque nous atteignons enfin la sortie, nous sommes éblouis par la lumière, rassurés d’avoir retrouvé nos sens et émerveiller face au monde qui nous entoure. Nous sommes alors conscient de cette chance et plein de gratitude envers la vie quotidienne entourée de la lumière. C’est pour cela que l’on considère cette petite route d’Odaikan-meguri comme “Dojo”, un véritable lieu de la pratique du bouddhisme.
 

Shukubo

~ séjourner dans un temple ~
 
Lors de votre visite au temple Zenko-ji, nous vous recommandons de passer la nuit dans l’enceinte du temple que l’on appel Shukubo.
 
Autrefois, un “Shukubo” était un lieu à part dans un temple afin d’y accueillir les pèlerins venus de loin, qui y dégustaient un modeste repas, et passait la nuit dans le même logement que les moines. Ils purifiaient ainsi, lors ce cette halte, leur corps et leur esprit.
 
Aujourd’hui, de la même manière, les temples de ce type accueillent les touristes, qui viennent passer la nuit dans des conditions confortables, l’équipement et le service étant améliorés. La nuitée dan un Shukubo n’a plus le véritable rôle d'expérimenter la vie ascétique telle qu’elle le fut autrefois, mais a la volonté de partager et de faire découvrir la culture bouddhique aux visiteurs qui viennent y séjourner.
 
Il y a aussi la possibilité de faire l'expérience de Sha-kyo (transcription de soutra) et de Sha-butsu (réplication de Bouddha). Mais avant tout, l’“O-asa-ji” est très recommandé. "O-asa-ji" signifie la lecture d’un soutra à voix haute par tous les moines dans le bâtiment principal de Zenko-ji. Il commence entre 5 heures et demi et 6 heures et demi du matin. Les visiteurs en chemin vers le temple s’agenouillent et reçoivent la bénédiction un à un du moine principal homme et du moine principal femme (n’ayant aucune discrimination de sexe) s'avançant doucement vers eux.  
Pendant que le moines, hommes et femmes  se dirigent en priant à voix haute vers le bâtiment principal, les visiteurs en chemin les écoutent.
Si vous séjourner dans un temple, le guide du shukubo vous y conduira.
Apres "O-asa-ji", et "O-kaidan-meguri", vous pouvez prendre votre petit-déjeuner.
La participation à "O-asa-ji" n'est pas obligatoire, mais pour une fois, nous vous recommandons d'assister à cette expérience de bon matin.
Shukubo parmis ceux des temples de Zenko-ji
breakfast, dinner

Jpour 4 : Zenkoji - Matsumoto

Matsumoto
~ la ville autour du château noir ~

Matsumoto était la ville la plus prospère de la préfecture de Nagano à l'époque Edo, et comme elle se situait au fin fond des montagnes, elle fut épargnée par la guerre et a maintenu sa richesse culturelle et historique jusqu’à maintenant, et par dessus tout se démarque en ayant préservée  le château de Matsumoto.

《Matsumoto-jo》 (Château de Matsumoto)

 Au Japon, il y a 12 châteaux qui ont préservé leur aspect originel, dont 5 sont classés "trésors nationaux". Parmi les 5, les châteaux de Himeji, de Hikone, de Inuyama, de Matsue et le château de Matsumoto.

Le donjon et les douves qui l'entourent sont splendides et aussi beaux que ceux de Himeji. Contrairement au château de Himeji et beaucoup d’autres châteaux du Japon, le château de Matsumoto est peint en noir ce qui lui a valu le nom de “Karasu jo”(Le château corbeau).
Un pont de couleur vermeille vient embellir le donjon de 6 étages, entouré par les douves, vers lequel il fut construit.
Le château a été repeint en 2017 et sa couleur noire prononcée ne le rend que plus digne et élégant. Si vous entrez dans le château, vous verrez toute sa structure avec des dispositifs divers pour la défense, et aussi ses armements.《Nakamachi dori》(Rue de Nakamachi)
  Cette rue est connue par son mur noir et blanc en terre appelé "Namako-kabe" et la rue garde l’atmosphère de l’ancienne époque qui s’est maintenu jusqu’à aujourd’hui. Autrefois, les brasseurs de Saké et tisseurs de Kimonos ont créé ces murs et entrepôts pour protéger leurs biens des incendies. Aujourd’hui, ces entrepôts sont devenus des magasins d’objets d’art folklorique, des arts et métiers, et des cafés qui préservent cette ambiance ancienne.《Nawate-dori》(Rue de Nawate)
  Tout comme la rue de Nakamachi (Nakamachi-dori), l’aspect ancien de cette rue, reproduisant une rue de l’époque, la rend très prisée par les touristes. Vous y trouverez de nombreux objets et allusions à la grenouille, cet animal étant devenu le symbole de Matsumoto il y a 40 ans. Vous y trouverez aussi de nombreux magasins d’antiquité, d’objets d’art folklorique, de gâteaux, restaurants et bien d’autres. Y figure également le temple Yohashira Jinja (temple shintoïste de Yohashira) qui est connu comme une place spirituelle pour réaliser ses voeux.《Matsumoto-shi Bijutsukan》(Musée d'art Matsumoto)
  Matsumoto est le lieu de naissance de Yayoi Kusama, artiste célèbre pour des oeuvres telles que “les citrouilles de Naoshima” et beaucoup d’autres oeuvres conservées au musée d’art de Matsumoto.

À l'extérieur du musée, un objet de grande taille appelé "Maboroshi no Hana" (Fleurs d'illusion) est exposé en plein air et à l’intérieur du musée figurent des oeuvres de ses débuts jusqu’à nos jours. Vous y noterez donc la forte présence de l’art de Kusuma mais aussi beaucoup d’autres oeuvres d’autres artistes nés à Matsumoto.
 
Hotel à Matsumoto (☆☆☆)
breakfast

Jour 5 : Matsumoto - Takayama

Takayama
~ Petite Kyoto de Hida ~
 

La superficie de la ville de Takayama est aussi grande que celle de Tokyo, mais la plupart du terrain étant montagneux, les zones habitables sont restreintes et l’on compte aujourd’hui une population de  90 000 habitants. Une grande partie de la population se concentre dans le centre-ville autour de la gare de Takayama. Elle est situé à l'ouest de la chaîne de Hida (Alpes japonaises du Nord) comprenant la ville éponyme, ainsi que Gero et Shirakawa-go. Au coeur de cette région, le centre ville de Takayama est appelé “Hida-Takayama”.

Tateyama s’est développée car elle est la ville transit du trajet partant de Nagoya à Hokuriku, mais la neige et le manque d’infrastructures y ont limité l’influence moderne. Par conséquent, la ville conserve l’atmosphère de l’époque d’Edo et ses anciennes maisons marchandes. Elle est classée dans la zone de conservation des constructions traditionnelles. A l’origine, elle était un lieu de départ des alpinistes se dirigeant vers les sommets, mais sa beauté s’est vite fait connaître par le bouche à oreille et elle est aujourd’hui devenue ville touristique. Takayama est une ville de province, mais aussi un ancien domaine du shogun Tokugawa et la culture de la période Edo y est forte. La ville s’est parée d’élégance, ajoutant une touche de charme dans le paysage. On l'appelle la “Petite Kyoto” et elle est de nos jours, très visitée.    
Tradition et Culture de Hida Takayama

Comme mentionné plus haut, Takayama sauvegarde la tradition de l'époque d'Edo ayant été épargnée par la modernisation.

Grâce à une nature riche en ressources, l’industrie de transformation de bois s’est développée dans la région de Hida. Les artisans sont surnommés "Hida no Takumi” (artisans de Hida) pour l’excellence de leur technique. Ils étaient très demandés et appréciés dans tous les domaines et à chaque époque. Les meubles de Hida sont aujourd'hui connus dans le monde entier. Les objets d'arts comme les sculptures "Ichi-i-itto-bori", et les objets en laque "Shunkei-nuri" prouvent ce savoir faire  exceptionnel.
 
La fête "Hida Takayama Matsuri" a lieu au printemps et en été. Vous y  trouverez un concentré de toutes les techniques du bois de charpente des chars de parade (yatai). La fête Takayama-matsuri compte parmi les 3 grandes fêtes de Hikiyama avec Gion-matsuri (Kyoto) et Chichibu-yomatsuri (Saitama). En 2016, elle a été classée dans la liste du Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO dans la catégorie Yama hoko yatai gyoji (fêtes japonaises comprenant des défilés de chars décorés pour prier les dieux et se protéger des catastrophes naturelles. Ces chars sont fabriqués avec l’effort de toute la communauté des villes dans lesquelles ils défilent). Une dizaine de chars sont sortis deux fois par an, mais aucun de ceux ci n’est similaire. Chaque char est particulier et unique et fait de  charpentes détaillées. Des poupées mécaniques sont aussi installées à l’intérieur. De par leur beauté et leur finesse, on les appel “Ugoku Yomei-mon” (le beau portail Yomei qui bouge). Les anciens chars sont conservés dans le Takayama matsuri kaikan (centre de la fête de Takayama). Cela vaut la peine d’aller le visiter.
Hida-Furukawa

En prenant le train depuis la station Takayama en se dirigeant  30 minutes vers le nord, vous arriverez à la station de Hida-Furukawa. Après la haute réputation de Takayama,  Hida-Furukawa n'était pas très connue. Mais grâce au succès brillant du film "Kimi no na wa" (Your name) sorti en 2016 qui représente la station et la ville de Furukawa, elle se trouve aujourd’hui sous les feux de la rampe. La ville de Hida-Furukawa n'est pas aussi grande que Takayama, mais possède de jolies promenades et un charme unique.

À cause d’un incendie survenu au début du XX siècle, les vieilles maisons ont été détruites, mais  les efforts de reconstruction des services de l'administration mais aussi des habitants ont permi à la ville de conserver son atmosphère du passé. Sans la construction de gros hôtels, elle reste un site à la simplicité et à la beauté remarquable. Il est fortement recommandé de se promener dans les rues des greniers aux murs blancs où 1,000 carpes nagent dans le canal entouré par le mur “Namako Kabe" (damier en plâtre blanc). Et pour ceux qui aiment le saké, ne vous privez pas d’une petite dégustation. Hida est renommée pour la qualité de son saké produit avec l'eau naturel des Alpes japonaises du nord.

A Furukawa, il y a aussi une fête  enregistrée dans la liste de Patrimoine culturel immatériel. Durant celle-ci, 9 chars défilent dans les rues de la ville. Le nombre  semble petit par rapport à la fête de Takayama, mais le spectacle y est aussi somptueux. Un autre évènement à ne pas manquer est le Okoshi-daiko. Lors de celui-ci, une centaine d'hommes vêtus du fundoshi (sorte de sous-vêtement traditionnel) jouent du grand et du petit tambour en défilant dans la rue. C'est une de 3 fêtes nues du Japon. Vous admirez les chars et les tambours dans le Furukawa Matsuri Kaikan (Hall d'exposition des chars du festival de Furukawa).

Hotel à Takayama (☆☆☆)
breakfast

Jour 6 :  Takayama - Shirakawago

Visites libres à Takayama dans la matinée.
Départ pour Shirakawa-go en début d'après-midi.

 

Shirakawa-go
 
Le village de Shirakawa-go  Hagimachi situé dans la préfecture de Gifu dans la région de Hida et les villages de Gokayama, dans la préfecture de Toyama, sont inscrits sous le nom de "Villages historiques de Shirakawa-go et Gokayama" sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.
Shirakawa-go est le plus grand et  occupe 2/3 de cette partie du patrimoine mondial où figurent 60 habitations.

Au Japon, ils sont inscrits non seulement comme “villages historiques", mais aussi comme villages aux habitations de style "Gassho". Gassho signifie le style de toit de chaume très unique dans cette région.
 
Gassho est un style de construction japonais utilisé dans les régions qui connaissent un fort enneigement. Le toit est fait de bois couvert par le chaume. 
La forme de ce toit rappel le fait de joindre les paumes des mains pour la prière et ce traduit en japonais par “Gassho”.
On construisait ces toits en angle aigu afin d’éviter la destruction de la maison recouverte d’un trop important amas de neige.
Sous le toit, on trouve une vaste pièce utilisée pour la sériculture.
Au fur et à mesure que l’on développait cet artisanat, la forme du toit était conçue de plus en plus en angle aigu pour qu’on puisse avoir plus d’espace dans les combles.

Le toit est fabriqué  sans l’aide de clous et renforcé par des cordes.
Cependant il reste solide face aux fortes chutes de neige et aux plus fortes rafales de vent.
L'exposition de la maison et la position des fenêtres sont bien pensées, et nous pouvons  ressentir la sagesse des ancêtres pour cette construction tout à fait rationnelle.
Le chaume se maintient pendant 30 ou 40 ans mais abîmé par la neige et vent, il est nécessaire de le réparer 1 à 2 fois par an.
Lorsque d’important travaux étaient nécessaires pour rénover totalement le toit de ces maisons, ce sont tous les habitants du village qui s’alliaient et venaient prêter main forte.
  

A la fin de du XIXème siècle, il y avait 2,000 bâtiments de ce genre d'architecture, mais c'était un style très rare et exceptionnel.
À cause de dépeuplement et de l’expulsion des habitants dûs à la construction du barrage, beaucoup de villages ont alors disparu.
Cependant, le village de Shirakawa-go est situé dans une région reculée qui connaît un fort enneigement, et n’est pas bien desservie, loin des villes industrielles, ce qui lui permit de préserver ses aspects anciens.
Au bout d'un certain temps, la volonté de sauvegarder les caractéristiques traditionnelles et le paysage champêtre qui l’entoure prit le pas sur l'industrialisation et le village fut finalement inscrit comme 4ème patrimoine mondial au Japon en 1994.
 
Aujourd'hui, Shirakawa-go est devenu un site touristique très visité ce qui fait naître aussi une inquiétude face à l’augmentation d’installations de magasins de souvenirs, et restaurants, et à la disparition de son aspect paisible et rural comme il le fut autrefois.
Minshuku à Shirakawa-go
breakfast, dinner

Jour 7 : Shirakawa-go - Kanazawa

Départ pour Kanazawa dans la matinée.
Le temp libre toute la journée à Kanazawa après avoir laissé votre sac à l'hôtel.
 



Kanazawa
 
La ville de Kanazawa est située dans la préfecture d'Ishikawa dans la région de Hokuriku, et s’est développée autour d’un château appartenant au plus grand seigneur de la région durant l’époque Edo.
La population à cette époque était la 4ème plus importante après Tokyo, Osaka, et Kyoto.
 
Les habitants et les seigneurs de Kanazawa l’ont appelé  "Kaga Hyakuman-goku" qui signifie la prospérité exceptionnel.
Cette ville se trouve  loin des routes importantes, mais s’est très développée et la culture unique et d’une grande élégance fut fondée.
La ville n'a pas été impliquée dans les grandes batailles et elle n'a pas non plus été attaquée pendant la 2ème guerre mondiale.
Elle conserve encore ses belles ruelles charmantes d’autrefois.
De plus, les seigneurs qui s’y sont succédés ont encouragé le développement culturel, et nous pouvons encore y admirer de nombreuses traditions.

le jardin "Kenrokuen"
Il est connu comme l’un de beaux parcs du Japon et figure parmi l’un des 3 jardins les plus importants. Il possède également 3 étoiles au guide Michelin.
A chaque saison, ce parc est d’une beauté exceptionnelle. Au printemps les  cerisiers y fleurissent, en été, on peut y apprécier la nature verdoyante, en automne le changement de couleurs de feuilles, et en hiver on peut y voir la technique du Yukitsuri (utilisée pour protéger les arbres de la neige).
Vous y adorerez également à chaque saison, les nombreuses fleurs qui tapissent les jardins pour le plus grand plaisir des yeux.

"Kenroku En" est le parc rattaché au château de Kanazawa,  situé sur une butte, entouré par des étangs.
Le parc, lui, est entouré par des canaux, créant une harmonie sublime entre les arbres et autres éléments qui le composent.

"21 seiki Bijutsukan" (Musée d'art contemporain du 21ème siècle")
Ce musée s’est spécialisé sur l'art contemporain après 1980, et organise des expositions d’artistes modernes prometteurs.
Certains artistes, dont les oeuvres y sont exposées, ne sont peut-être pas encore renommés, mais le musée aime mettre ces talents prometteurs.
Le duo d'architectes "SANAA" est par exemple aujourd’hui connu grâce à la conception du musée.
Ce type d’architecture circulaire très particulier, avec ses bâtiments vitrés sur 1 étage en surface et 1 sous-sol, a reçu le Lion d'or à la biennale d'architecture en Italie.

Maintenant, l’agence "SANAA" se charge du dessin de la Samaritaine, grand magasin à Paris.

le temple "Ninja-Dera"
Le vrai nom de ce temple est Myoryuji, mais il existe tellement de dispositifs à l'intérieur similaires à une véritable résidence de Ninja qu’il est surnommé "Ninja-Dera" (Temple de Ninja).

Aucun ninja n’a jamais vécu dans ce temple qui appartenait à la famille du seigneur Kaga (ancien nom du sud de la préfécuture d’Ishikawa).
Alors pourquoi le seigneur a ordonné de construire un tel temple mystérieux?
La  raison réside dans la relation compliquée entre le seigneur et le shogunat de Tokugawa.
Ce seigneur était riche et puissant et se tenait sur ses gardes face à Tokugawa .
Mais, comme le seigneur de ne pouvait pas publiquement montrer ses moyens de défense, il a secrètement préparé des dispositifs de défenses et pièges dans le temple pour parer à une attaque et à un quelconque imprévu.
 
Le guide du temple vous expliquera les dispositifs ingénieux à l'intérieur du temple.

Higashi-chayagai, Nishi-chayagai, Kazuemachi-chayagai, et Nagamachi-bukeyashiki-ato
Ce quartier n'a pas été impliqué dans la guerre et la lutte et conserve son caractère paisible depuis l'époque d' Edo.
Il est culturellement influencé par Kyoto et effectivement, on trouve au bord de la rivière Saigawa, des Ryotei (restaurants de luxe) et des lieux de divertissements où des maikos et geikos travaillent.
 
Higashi-Chayagai et Nishi-chayagai sont maintenant classées dans la zone de conservation importante des constructions traditionnelles.
 
Et dans l’ancien quartiers des samouraïs (de hautes classes et de la classe moyenne), nous trouvons encore les murs de terre et les pavés qui donnent l'atmosphère charmante de cette époque.

"Seison-kaku"
Seison-kaku est classé un bien culturel important et construit en 1863 dans la période de transition de l'époque d'Edo à l'époque de Meiji, au coeur d’une période mouvementée. 
Le seigneur de Kaga l'a construit pour la retraite de sa mère et nous pouvons y voir  tout l’attention portée sur elle.
Au rez-de-chaussée, il se compare à la résidence d’un seigneur, à la façon de Shoin-zukuri, et au premier étage, à la façon de Sukiya-zukuri, style comme une case à thé.
Chaque chambre est décorée selon un thème différent.
C'est une construction traditionnelle mais nous pouvons y trouver le modernisme occidental, à son apogée lors de cette période.

"Parc de Kanazawa-jo"
Kanazawa-jo est le château du seigneur Maeda qui règne sur Kaga.
Ce que nous voyons maintenant, c'est une reconstruction qui a été faite à la fin de XXème siècle puisque le château original fut détruit lors d’un incendie à la fin de XVIIIème siècle.
L’infanterie qui l’occupait encore au XIXème siècle, fit place à un campus universitaire après la guerre.
La citadelle intérieure de ce château n’a pas été reconstruite, mais les tourelles, les portes ont été fidèlement reproduits.
 
Surtout, la technique de la construction des murailles en pierres est très sophistiquée, et nous pouvons en voir tellement de différents aspects selon les époques, que nous l'appelons aujourd’hui "le musée du mur de pierres".
Hôtel à Kanazawa (☆☆☆)
breakfast

Jour 8 : Kanazawa

Visites libres de Kanazawa.
 
Le circuit se termine à Kanazawa.
Vous avez  la possibilité de vous diriger directement vers Kyoto avec le limited express "thunder bird" en 2 heures et quelques, ou de retourner à Tokyo avec le shinkansen en 2 heures et demi à peu près.
Visiter des sites touristiques en mettant le cap sur Kyoto serait aussi intéressant.
 
*Vous avez la possibilité de prolonger votre séjour à Kanazawa. N'hésitez pas à nous consulter dans l'espace libre sur la page de réservation.
breakfast

Idées de choses à faire après le circuit

★La baie de Toyama (Uchikawa, les crevettes blanches, la cuisine gourmet de Toyama)
On appel la baie de Toyama le vivier naturel, car on y trouve une large variété de poissons dont les plus célèbres sont la crevette blanche, le calamar luciole, ou encore le buri, (un poisson qui ne vit que dans les eaux proches du Japon.) En hiver, il est recommandé de déguster la chaire graisseuse fraîche du buri. De plus, à Uchikawa située dans la zone du nouveau port de Toyama se trouve un canal le long duquel s’alignent des résidences et des bateaux, ce qui lui vaut le nom de “Venise du Japon”.La beauté de la sublime chaîne de montagnes de Tateyama, que l’on peut voir lors de beaux jours, la richesse de produits maritimes, la phénomène naturel de mirage qui apparaît sur la mer au printemps et en automne lui a valu en 2014, une place dans la liste des plus belles baies du monde. On peut se rendre de Kanazawa au port de Toyama en 1h30 environ.

★Kaga Onsen ( le bateau traditionnel Kitamae-bune, Yamanaka, Yamashiro onsen)
Depuis Kanazawa, il faut seulement 30 minutes pour se rendre à Kaga Onsen. Il s’agit d’un ensemble de plusieurs onsen (sources thermales) dont Yamanaka onsen, Yamashiro onsen qualifiés de lieux de rétablissement pour les personnes fatiguées de leur voyage et frissonnantes. L’histoire de Kaga onsen est très ancienne, l’eau thermale ayant été découverte il y a 1300 ans. S’y ajoute l’histoire palpitante des bateaux traditionnels, Kitamae-bune qui reliaient les ports de Hokkaido et Osaka à l’époque d’Edo. En plus des onsen, que diriez-vous de savourer la délicieuse cuisine d’Ishikawa et de profiter d’un bon bol d’air frais ?

★Le Musée des Dinosaures de Fukui
Un des rares musées de dinosaures dans le monde, le musée préfectoral des dinosaures de Fukui est situé dans la  ville de Katsuyama dans la préfecture de Fukui, et il faut compter environ de 2 heures depuis la gare de Kanazawa via le train et le bus pour y accéder. Vous serez accueilli par une collection impressionnante de d’ossements de dinosaures éparpillés dans tout le musée. Vous y trouverez un “Dino-lab” où il est possible de toucher des fossiles et une boîte à questions concernant les fossiles et bien plus. Pour vous aidez, imprégnez-vous de l’ambiance de vie primitive autour de vous. De plus, le musée organise de nombreuses expositions temporaires en plus de l’exposition permanente.

IMPORTANT A SAVOIR
  • Les enfants doivent être accompagnés d'un adulte.

  • Veuillez nous indiquer au moment de la réservation la présence de toute personne à mobilité réduite ou souffrant de problèmes de santé nécessitant la mise en place de dispositifs particuliers durant l’itinéraire.

  • Veuillez indiquer tout régime alimentaire spécial au moment de la réservation.

  • Afin d’assurer le départ du circuit, un minimum de 4 personnes est demandé. En cas de réservation individuelle, elle ne sera confirmée que lorsque le nombre minimum de participant sera atteint.

  • Le voyagiste se réserve le droit d'annuler l’excursion 30 jours avant la date du départ quand le nombre minimum n’est pas atteint.

  • Les retards, les visites abrégées ou les endroits non visités dans l'itinéraire en raison de la circulation, de la météo ou d'autres circonstances ne sont pas soumis à un remboursement.

  • L'ordre de l'itinéraire peut être modifié en fonction de la circulation, de la condition de météo et des horaires d'ouverture.

  • Le prix est exprimé par personne sur la base d'une réservation en chambre double/twin.

  • Prévoir un supplément pour les personnes voyageant seules. La majorité des ryokans ne proposent pas de chambre single.

  • Toutes les réservations doivent être confirmées au plus tard 30 jours avant le départ.

INFOS COMPLEMENTAIRES
  • Vous avez la possibilité de  vous loger dans plusieurs types d'hébergement pour bien vous immerger dans notre culture.Veuillez consulter “Hébergement
  • Veuillez noter que les transports en commun seront utilisés au cours de ce circuit.Veuillez consulter “Déplacements”.

  • Voyager au Japon, c’est aussi découvrir sa cuisine variée et fascinante. C’est pour cela que nous privilégions  une liberté pour les repas du midi et du soir dans certains endroits de l’itinéraire. Vous serez surpris par le nombre important de restaurants au Japon et leur rapport qualité prix fortement avantageux. Veuillez consulter “Repas”.

  • Un sac de taille moyenne contenant vos biens personnels est indispensable, car votre valise principale sera transférée d'un hôtel à l'autre tous les 2 ou 3 jours au cours du voyage. Veuillez consulter “Transport des bagages” dans la rubrique  détails.

  • Activité modérée de marche à pied. Veuillez porter des chaussures de marche confortables.

  • Cette itinéraire comporte des périodes de temps libre. Vous pourrez ainsi profitez de sites d’intérêts comme bon vous semble, en notant bien l'absence de transport durant cette période. Toutes dépenses effectuées lors des temps libres sont à vos frais.

  • Veuillez vous renseigner sur les informations pratiques dans la page: Conseils et idées de voyages.

  • Les photos sont utilisées à titre indicatif seulement.

 

<Climat>

Température moyenne (en degrés Celsius)

Temp. moyenne

janv.

févr.

mars.

avr.

mai.

juin.

juil.

août.

sept.

oct.

nov.

déc.

Nagano

-0.5 0.2 3.7 10.8 17.4 18.8 25.1 24.9 19.8 14.3 6.8 1.0

Takayama

-1.4 -0.9 2.9 9.6 15.1 19.4 23.0 24.1 19.7 12.9 6.6 1.4

Kanazawa

4.5 4.4 7.2 13.6 18.9 20.3 27.2 27.3 22.4 17.1 10.9 5.6
LE PRIX COMPREND
  • Les services d’un accompagnateur japonais francophone tous les jours.

  • Les petits-déjeuners et repas mentionnés dans l’itinéraire.

       :7 petit-déjeuners, 1 déjeuners, 3 diners

  • Tous les transports mentionnés dans l’itinéraire.

  • L'hébergement de catégorie standard (3 étoiles)  pour 7nuits
    :1nuit à Tokyo, 1nuit à Shibuonsen(☆☆☆☆☆),  1nuit à Zenkoji(shukubo), 1nuit à Matsumoto,1nuit à Takayama, 1nuit à Shirakawa-go, 1nuit à Kanazawa

    *Exception: Les Shukubo de Zenkoji ne sont pas forcément classifiés par étoiles. Concernant l'hébergement de Shirakawa-go, il serai un Minshuku de style traditionnel "Shirakawa-go".

*Vous avez la possibilité de choisir une chambre de gamme supérieure pour la nuit à Shibuonsen : 
Chambre standard de style japonais →Chambre supérieure de style artisanal "Kanaguya"・・・+10,000yen/par personne
  • Les visites ,les activités et les droits d’entrée dans les sites mentionnées dans l’itinéraires.

  • Transport d’une valise d’un hôtel à l’autre de tous les deux ou trois jours

  • Les frais de transport de votre valise d’un hôtel à l’autre.

*Un tarif enfant est disponible pour l’hébergement, ainsi que la possibilité d’un tarif spécial dans certains cas pour les chambres partagées par plus de 3 personnes. Veuillez nous consulter pour plus de détails sur la page de réservation.

LE PRIX NE COMPREND PAS
  • Les vols internationaux

  • Les assurances

  • Les dépenses personnelles

  • Les repas non mentionnées dans l’itinéraires

  • Les transports, les activités, les droits d’entrées non mentionnées dans l’itinéraire

  • les pourboires (facultatifs)

*Si vous souhaitez prolonger votre séjour (avant ou/et après le circuit) merci de nous consulter.

Dates & Prix

Cliquez sur la date pour réserver.

Blogs de voyage liés à la destination

Vous aimerez aussi

74